logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Focus : Qui sont les indépendants non salariés du commerce et de l'artisanat commercial ?

6ème partie du dossier : " Indépendants non-salariés : qui êtes-vous ? "2ème

Publié le

Selon le panorama de l'Insee sur l'emploi et les revenus des indépendants, les non-salariés du commerce et de l'artisanat commercial ont un revenu d’activité moyen de 1.930 euros nets par mois, soit nettement moins que pour l’ensemble des non-salariés (2.600 euros).

Selon les chiffres de l'Insee, « fin 2011, 475.000 personnes, soit 21% des non-salariés, exercent leur activité dans le commerce, en complément ou non d’une activité salariée. » Ces non-salariés représentent 13% des personnes en emploi dans le secteur du commerce et de l'artisanat commercial et 9% dans l’ensemble des secteurs non agricoles.

Les trois quarts de ces indépendants non-salariés travaillent dans le commerce de détail. Ils exercent pour 167.000 d'entre eux en magasin. 80.000 exercent sur les éventaires et marchés et 13.000 exercent à distance. L'effectif compte 25.000 pharmaciens, 51.000 artisans des métiers de bouche, 54.000 non-salariés vendent ou réparent des automobiles et 70.000 exercent dans le commerce de gros.

Sur l'ensemble des indépendants non-salariés du commerce environ un cinquième sont auto-entrepreneurs. « Ils sont surtout présents dans le commerce de détail hors magasin (plus de la moitié des non-salariés). » Ces auto-entrepreneurs commerçants sont pour près d’un quart pluriactifs (contre à peine plus de 6% des indépendants « classiques »), c’est-à-dire qu'ils cumulent une activité salariée et non salariée. « Globalement, la pluriactivité est moins fréquente dans le commerce que dans l’ensemble des secteurs non agricoles. »

Concernant l'âge moyen des indépendants non-salariés du commerce, la part des moins de 30 ans est proche de 8%. « La part des 60 ans ou plus (11%) est proche de celle observée tous secteurs confondus. Elle est presque deux fois plus faible dans l’automobile et les métiers de bouche. »

Concernant la répartition homme-femme, la proportion de femmes n'excède pas le tiers des non-salariés du commerce, soit une proportion identique que dans l’ensemble des secteurs. « Très peu nombreuses dans l’automobile (7%), les métiers de bouche (19%) et le commerce de gros (22%), elles sont beaucoup plus présentes dans le commerce de détail et sont majoritaires parmi les pharmaciens (54%). »

En 2011, le revenu d’activité moyen des non-salariés du commerce (y compris les auto-entrepreneurs) est de 1.930 euros nets par mois, « soit nettement moins que pour l’ensemble des non-salariés (2.600 euros). » Le taux de variation de ce revenu d'activité moyen est important : de 7.830 euros dans la pharmacie à 540 euros dans le commerce de détail hors magasin. « Les indépendants « classiques » gagnent en moyenne 2.300 euros contre 320 euros pour les AE, dont l’activité non salariée est souvent une activité d’appoint. »

Plus d’un indépendant « classique » sur dix n’a tiré aucune rémunération de son activité. « Parmi ceux qui ont dégagé un revenu positif, 10% gagnent moins de 280 euros par mois et la moitié moins de 1.620 euros, tandis que les 10% les mieux rémunérés touchent plus de 5.650 euros. »

Hors auto-entrepreneurs, les femmes gagnent en moyenne 16% de moins que les hommes. Cet écart est moindre que dans les autres secteurs d'activité sauf dans les métiers de bouche et le commerce de gros.

Entre 2006 et 2011, crise oblige, le revenu moyen des indépendants « classiques » a quasi stagné (+ 1% vs 2,9% pour l’ensemble des non-salariés hors agriculture). « Tous les secteurs du commerce ont été touchés par la récession de 2008-2009, qui s’est traduite par une baisse généralisée des revenus ». En conséquence, l'Insee constate qu'en 2011, le revenu moyen en euros constants n’a pas retrouvé son niveau de 2006 « dans la pharmacie, l’automobile, et surtout dans les métiers de bouche. » A l'inverse, la hausse des revenus est d'actualité dans le commerce de gros et les autres activités de commerce de détail (+ 5% ou plus). « Cette hausse peut en partie s’expliquer par la montée en charge du statut d’AE qui attire depuis 2009 des indépendants ayant de faibles revenus, entraînant à la hausse le revenu moyen des indépendants « classiques ».


En chiffres, les revenus d'activité mensuels nets en 2011 - Commerce et artisanat commercial

Ensemble du secteur : 1.930 € (2.300 € classiques - 320 € AE) - Revenus nuls : 11,3%.

Commerce et réparation d'automobiles : 1.880 € (2.080 € classiques - 550 € AE) - Résultats nuls : 10,2%

Commerce de gros : 2.260 € (2.540 € classiques - 430 € AE) - Résultats nuls : 17,3%

Commerce pharmaceutique : 7.830 € - Résultats nuls : 1,8%

Métiers de bouche : 2.220 € - Résultats nuls : 5,9%

Autre commerce de détail en magasin : 1.670 € (1.790 € classiques - 420 € AE) - Résultats nuls : 12,9%

Commerce de détail hors magasin : 540 € (870 € classiques - 240 € AE) - Résultats nuls : 11,2%

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top