logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Des indépendants souvent pluriactifs, plus masculins et plus âgés que les salariés

1ère partie du dossier : " Indépendants non-salariés : qui êtes-vous ? "

Publié le

Comparée à la population des salariés, les indépendants non-salariés sont globalement plus des hommes que des femmes et en moyenne, la population est plus âgée. Souvent ils sont pluriactifs, cumulant un emploi salarié de complément.


Selon le panorama édité par l'Insee sur l'emploi et les revenus des indépendants le 11 février dernier, au sein de la population des indépendants non-salariés, les femmes sont largement minoritaires . Ceci étant, comme en franchise, la présence féminine est en progression : « elles ne forment en 2011 qu’un tiers des effectifs non agricoles (un quart dans l’agriculture), alors qu’elles représentent environ 40% des salariés du secteur privé et 60% des salariés de la fonction publique. » Selon les secteurs, la proportion homme-femme est très variable. Les femmes sont ainsi très peu présentes dans la construction (4%) et les transports (12%). A l'inverse, l'effectif est plus largement féminin dans les services aux particuliers « et sont majoritaires dans la santé (53%) ».

Globalement, hors agriculture, deux non-salariés sur cinq, hommes ou femmes, exercent leur activité dans le commerce ou dans les services aux entreprises et services mixtes mais un homme sur cinq travaille dans le bâtiment tandis qu’une femme sur cinq est coiffeuse ou infirmière libérale. L’auto-entreprenariat quant à lui « attire un peu plus de femmes que l’entreprenariat « classique » : fin 2011, 39% des auto-entrepreneurs sont des femmes, contre 32% des entrepreneurs « classiques ».


Un âge médian de 45 ans pour les indépendants classiques, 41 ans chez les auto-entrepreneurs

Quelque soit le sexe, les non-salariés sont en moyenne plus âgés que les salariés. « Leur âge médian est de 45 ans contre 38 pour les salariés du privé. » Comment expliquer cet écart ? L'Insee avance deux points importants : Les non-salariés débutent généralement leur activité plus tard, souvent après un passage par le salariat. C'est ce cas typique de la reconversion que l'on connait bien en franchise. Et ils se retirent des affaires à un âge plus avancé, ce qui augmente d'autant la moyenne d'âge. « Les non-salariés de 60 ans ou plus sont ainsi plus nombreux que les moins de 30 ans (11,4% en 2011 contre 9,2% dans l’ensemble des secteurs non agricoles, 9,5% contre 6,1% parmi les agriculteurs exploitants). »

Certains secteurs sont encore plus sensibles à ce phénomène comme notamment chez les médecins libéraux (1 sur 4 a 60 ans ou plus) ou encore dans certaines activités de services comme le conseil de gestion, l’architecture ou l’ingénierie (1 sur 5). «
À l’inverse, la part des 60 ans ou plus dépasse à peine 5% dans la coiffure, les métiers de bouche (bouchers, boulangers, etc.) ou la construction. » Ces différences s'expliquent essentiellement par la pénibilité des activités, mais aussi par des débuts de carrière plus précoces. « Les moins de 30 ans sont les plus nombreux parmi les professions paramédicales (hors infirmiers), professions en fort développement et où l’installation à son compte intervient souvent juste après la fin des études. Ils sont aussi nombreux parmi les coiffeurs, dans l’information-communication, ainsi que dans les activités artistiques et récréatives ou l’enseignement. »

À l’inverse, les moins de 30 ans se retrouvent très rarement dans les rangs des médecins et pharmaciens en raison des études longues imposées par ces métiers et du haut niveau d'investissement pour se mettre à son compte. La même rareté est également enregistrée dans les activités financières et immobilières (à peine 5%) ou encore les artisans taxis.

« Les auto-entrepreneurs sont globalement plus jeunes que les non-salariés « classiques » : leur âge médian est de 41 ans contre 46 pour ces derniers. » Là aussi, la moyenne cache de fortes disparités selon les secteurs d’activité. « Il peut s’agir de cadres confirmés poursuivant leur activité professionnelle sous un autre statut au moment du passage à la retraite (conseil de gestion), de jeunes s’engageant dans la vie professionnelle (information et communication), de professionnels plus ou moins expérimentés faisant le choix d’un statut jugé plus adapté à leur activité, comme dans la construction ou certaines activités commerciales, ou encore de salariés exerçant de façon ponctuelle ou plus régulière une activité d’appoint, en marge de leur activité principale (enseignement, activités artistiques et récréatives). »


Des indépendants souvent pluriactifs

Selon l'Insee, un auto-entrepreneur sur trois (33%) et un non-salarié « classique » sur dix (10%) cumulent leur activité avec un emploi salarié à la fin 2011. « Ces pluriactifs sont nombreux dans l’enseignement, aussi bien parmi les non-salariés « classiques » (23%) que parmi les auto-entrepreneurs (54%), dans les arts et spectacles (respectivement 20% et 48%), l’information et communication (14% et 38%) et le conseil de gestion (17% et 38%). »

A l'inverse elle est peu fréquente (entre 5% et 10% des non-salariés) dans l’hébergement-restauration, les coiffeurs ou dans les métiers du bâtiment, et presque absente (moins de 4%) parmi les chauffeurs de taxis ou dans les métiers de bouche. «
Dans tous les secteurs sauf la santé, les pluriactifs exercent majoritairement leur activité salariée dans un autre secteur que leur activité non salariée. (…) L’activité de complément n’est alors pas un prolongement de l’activité principale dans un autre cadre, mais correspond à une activité différente. » Ainsi, un non-salarié pluriactif sur quatre (hors agriculture) travaille en parallèle dans la fonction publique.

Sur l’ensemble des secteurs, seuls 28% des pluriactifs tirent leur principal revenu de leur activité non salariée, auto-entrepreneurs et non-salariés « classiques » confondus. Parmi ceux-ci, les professions de la santé et les activités juridiques sont les moins concernés. « Dans tous les autres secteurs, l’activité non salariée constitue pour plus des trois quarts des pluriactifs une activité de complément : c’est le cas pour 85% dans le commerce, 81% dans les services aux particuliers (hors santé), et 76% dans la construction et les transports. » Ainsi, en moyenne, la part du revenu non salarié dans le revenu global s’élève à 28% dans le commerce, les services aux particuliers ou les transports et 33% dans la construction et les services aux entreprises et mixtes.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top