logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Un effectif non salarié en hausse de 26% entre 2006 et 2011

2ème partie du dossier : " Indépendants non-salariés : qui êtes-vous ? "2ème

Publié le

Selon l'Insee, en France, entre 2006 et 2011, hors agriculture, le nombre de non-salariés à titre principal ou en complément d’une autre activité a progressé de plus d’un quart. Une hausse qui est essentiellement portée par le succès du régime auto-entrepreneur.


Selon le panorama édité par l'Insee sur l'emploi et les revenus des indépendants le 11 février dernier, le nombre d'indépendants non salariés s'est envolé entre 2006 et 2011. « Cette hausse affecte tous les secteurs d’activité, à l’exception de certaines activités de santé (médecine générale et pratique dentaire), ainsi que le commerce pharmaceutique et les métiers de bouche. » Les secteurs où l'Insee comptabilise les plus fortes dynamiques sont respectivement les services aux entreprises et mixtes (+ 47%) et les services aux particuliers hors santé (+ 38%). « En particulier, l’effectif non salarié a été multiplié par 2,5 dans les activités spécialisées « autres » (publicité, design, photographie, traduction, etc.) et a doublé dans le conseil de gestion ou dans les services divers de santé et action sociale (psychologues, diététiciens, magnétiseurs ou autres professions non réglementées). » La progression atteint même des sommets (+ 80%) dans l’information et communication (informatique notamment), les arts, spectacles et activités récréatives ou l’enseignement (enseignement artistique, culturel ou sportif, formation continue, soutien scolaire, cours de langues). Elle s'établit à 50% dans le commerce de détail hors magasin (vente sur les éventaires et marchés, vente à distance ou vente directe).


Une hausse portée par les auto-entrepreneurs

Selon l'Insee, les fortes progressions enregistrées entre 2006 et 2011 sont en partie portées par le succès du statut d’auto-entrepreneur « qui, fin 2011, trois ans seulement après sa création, rassemble déjà 487.000 non-salariés économiquement actifs. » Plus facile à créer mais aussi moins pesant en terme de charges, le statut auto-entrepreneur a largement participé à susciter des vocations. Et selon l'Insee, « cette nouvelle donne modifie profondément le paysage dans certains secteurs d’activité. » L'on retrouve ainsi une véritable explosion des créations dans le commerce de détail hors magasin (l’effectif hors auto-entrepreneurs baisse de 30%, alors que celui y compris auto-entrepreneurs augmente de 50%). « Il en va de même dans les arts, spectacles et activités récréatives (l’effectif hors auto-entrepreneurs baisse de 10%, alors que celui y compris auto-entrepreneurs progresse de 70%) ou dans l’enseignement. »

Hors auto-entrepreneur, les secteurs qui progressent le plus sous le format non-salarié «
classique » sont les professions de santé et notamment les infirmiers libéraux et les autres professionnels paramédicaux (+ 20% sur la période 2006-2011). De belles progressions sont également enregistrées dans les services aux entreprises et mixtes, notamment le conseil de gestion (+ 16%) et les autres activités spécialisées ou l’information-communication. « Dans l’ensemble, la mise en place du nouveau statut ne s’est pas traduite par une baisse d’effectifs chez les non-salariés « classiques », dont le nombre reste globalement stable entre 2006 et 2011. »


En 2011, au total, un non-salarié sur cinq est auto-entrepreneur (hors agriculture). Ces créateurs sont présents dans la plupart des secteurs d’activité mais sont sureprésentés dans certains comme notamment les arts, spectacles et activités récréatives, l’enseignement, les services et soins personnels, le commerce de détail hors magasin ou encore l’information et la communication et le conseil de gestion. « Dans ces secteurs qui ne requièrent pas un fort investissement à l’installation, plus de 40% des non-salariés sont auto-entrepreneurs ». A l'inverse, les auto-entrepreneurs sont quasiment absents dans des secteurs comme les transports, les activités juridiques ou la santé, « secteurs composés essentiellement de professions réglementées n’ouvrant pas droit à ce statut. »

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top