logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Voir-rédiger les commentaires Voir les articles de ce réseau

Le président d’ERA Immobilier réagit à la nomination de Cécile Duflot au poste de ministre du logement

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

François Gagnon, Président ERA Europe et ERA France, ne peut s’empêcher de s’inquiéter de la nomination de Cécile Duflot au poste de ministre de l’égalité des territoires et du logement. Il estime « dire tout haut ce que la profession immobilière pense tout bas », en se demandant ce qu’il va advenir. « Faut-il s'attendre à un intégrisme écologique ? » interroge-t-il, avant d’expliquer que vouloir des logements en tout point respectueux de l’environnement est bien, mais qu’il ne faut pas oublier les coûts que cela engendre.

La crise de 2008 n’est pas encore derrière nous et les enjeux financiers restent un thème primordial. Car si la question est importante dans les logements neufs, elle l’est plus encore dans l’ancien : les acheteurs les plus modestes se tournent forcément vers ce secteur immobilier, et le feront de plus en plus si les aides accordées aux logements neufs diminuent. « Dans ce contexte, il sera essentiel que le gouvernement et le parlement gardent les pieds sur terre », martèle François Gagnon. Il est capital d’améliorer les performances énergétiques des logements existants, mais il est encore plus important de veiller à ne pas limiter les aides aux logements les mieux placés dans le classement énergétique.

Le président d’ERA Immobilier rappelle que les prochaines années seront compliquées sur le secteur, avec des crédits beaucoup plus difficiles à obtenir et un marché de l’emploi instable. Le but n’est donc pas de priver encore davantage de ménages de la possibilité de devenir propriétaires. Il n’y a aucun intérêt à avoir un parc immobilier répondant parfaitement à toutes les normes énergétiques, s’il n’est plus accessible aux plus modestes.

François Gagnon, enfin, rappelle que la « valeur verte » est une notion abstraire, qui ne peut pas réellement être chiffrée. Impossible pour un propriétaire de savoir quelle valeur a vraiment pris son logement. Et de conclure qu’il souhaite simplement « éveiller la conscience publique pour que le logement pour tous soit l'objectif obsessionnel, prioritaire sur tous les autres sans les faire oublier. »

Sandrine Cazan, Toute la Franchise ©


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Scroll to top