logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

L'Alsace profite de la dynamique de ses territoires

Les évolutions démographiques de l'Alsace.

Publié le

Pendant trente ans, entre 1982 et 2011, l'Alsace a gagné chaque année, en moyenne, 10 000 habitants. Cette croissance a surtout bénéficié aux grandes villes et leur couronne, là où les réseaux de franchise sont les plus en demande de candidatures.

La plus petite région de métropole comptait au 1er janvier 2011 un total de 1.852.325 habitants, soit 2,9 % de la population française. Sur la période 1982-2011, la population régionale a augmenté de 286.300 habitants, soit une croissance annuelle moyenne de quelque 10.000 personnes.

Dans le détail, le Bas-Rhin a gagné 183.600 habitants, le Haut-Rhin 102.700. Sur la période 2006-2011, l'évolution de la population de la région est moins soutenue. Elle est devenue plus faible dans le Bas-Rhin (+ 0,37 %) que dans le Haut-Rhin (+ 0,45 %). En trente ans selon l'Insee, « la population alsacienne s'est développée dans la plaine, le long des grands axes routiers et des frontières avec l'Allemagne et la Suisse, en particulier dans les aires urbaines les plus importantes. »

Pour les candidats à la franchise, cette dynamique est potentiellement intéressante à Strasbourg bien sûr, mais aussi à Mulhouse, Colmar, Illkirch-Graffenstaden, Cernay...

Strasbourg caracole en tête de la région


Les aires urbaines les plus importantes de la région contribuent fortement à l'accroissement de la population régionale. L'aire urbaine de Strasbourg en particulier enregistre 133.000 personnes supplémentaires à 764.000 habitants (9e aire la plus peuplée de France en 2011). Si la seule agglomération de Strasbourg a gagné 60.000 habitants entre 1982 et 2011, la croissance de la population est deux fois plus rapide dans les communes de la couronne périurbaine. « Sur la période récente (2006-2011), ces territoires conservent un dynamisme démographique. Toutefois, au sud-ouest de Strasbourg, vers Molsheim et Obernai, la croissance de la population s'infléchit, sous l'effet d'échanges migratoires moins favorables. »

L'autre aire urbaine repère de la région est celle de Mulhouse. Elle a gagné 27.000 habitants en 30 ans, affichant une croissance démographique deux fois moins rapide que pour l'aire de Strasbourg. « La banlieue de la commune de Mulhouse ainsi que la couronne périurbaine de l'agglomération ont gagné des habitants au contraire d'une stabilisation de la ville-centre. » Globalement note l'Insee, « l'espace périurbain, formé de la couronne et des communes multipolarisées des grandes aires urbaines, concentre, en 2011, 36 % de la population régionale. » En trente ans, un habitant supplémentaire de la région sur deux réside dans cet espace.

Neuf communes sur dix en croissance démographique


Signe du dynamisme de la région, neuf communes sur 10 en Alsace gagnent des habitants. En 2011, 42 % de la population régionale réside dans les communes d'au moins 10.000 habitants. « En trente ans, toutes les grandes communes, à l'exception de Mulhouse et Illzach, ont gagné de la population. »

Cependant note l'Insee, depuis 2006, la moitié des grandes communes perdent des habitants : « Wittelsheim et Illzach dans le Haut-Rhin, Obernai et Saverne dans le Bas-Rhin sont celles qui en perdent le plus rapidement.» Suivent les communes de Kingersheim dans le Haut-Rhin, Haguenau et Sélestat dans le Bas-Rhin qui ont augmenté jusqu'en 2006 et diminué depuis. A l'inverse, les communes d'Illkirch-Graffenstaden et de Rixheim, également très dynamiques sur la période longue, maintiennent une faible croissance de leur population, tandis que les communes de Colmar, Hoenheim, Cernay, Erstein et Ostwald, affichent un rythme de croissance en accélération.


« En trente ans, le taux d'évolution de la population des communes de moins de 10 000 habitants est de 0,8 % par an. Il est deux fois plus rapide que pour les grandes communes dont la densité est plus élevée. »


En 2013, les chiffres estimatifs de l'Insee démontrent d'une population alsacienne majoritairement jeune puisque 78 % des Alsaciens ont moins de 60 ans. Ses habitants ont en effet à 24 % entre 0 et 19 ans, à 26 % entre 20 et 39 ans, à 28 % entre 40 et 59 ans, à 14 % entre 60 et 74 ans, et à 8 % 75 ans et plus.


Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top