logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Reconversion professionnelle et Pôle Emploi : quels accompagnements ?

Financements, stages, création d'entreprise : tour d'horizon des dispositifs pour demandeurs d'emploi

Publié le

Plus que jamais l’employabilité, l’épanouissement personnel et la montée en compétences passent par la reconversion professionnelle. C’est pourquoi le gouvernement a mis en place un certain nombre de dispositifs permettant de favoriser la reconversion professionnelle, notamment par le biais de Pôle Emploi. Reconversion professionnelle et chômage : tout comprendre.

Reconversion professionnelle et Pôle Emploi : quels accompagnements ?

Reconversion professionnelle pour demandeur d’emploi

Les demandeurs d’emploi souhaitant effectuer une reconversion professionnelle sont accompagnés par Pôle Emploi via un parcours balisé :

  • Bilan personnel, pour établir un projet de reconversion professionnelle « sérieux » au regard des critères Pôle Emploi ;
  • L’évaluation des compétences et capacités professionnelles (ECCP) qui permet d’évaluer les points sur lesquels le demandeur d’emploi nécessite des formations complémentaires, pour mener à bien son projet de reconversion ;
  • Recherche de financements, utilisation du CPF pour financer sa formation de reconversion, recherche d’alternance, ou création d’entreprise.

Le financement des formations Pôle Emploi

La question du financement des formations de reconversion quand on est demandeur d’emploi est complexe. En effet, la réglementation exige que Pôle Emploi cherche d’abord des financements auprès du Conseil Régional, puis au niveau des collectivités locales. En cas de sous-financement ou d’absence de financement, le demandeur d’emploi en reconversion peut demander une aide individuelle de formation, accordée sur dossier. En dernier recours, il est possible d’utiliser ses capacités de financement personnel : compte personnel de formation, épargne personnelle, etc.

Le problème vient du fait que les métiers en tension, c‘est-à-dire les métiers qui répondent aux besoins des entreprises et des consommateurs, changent en fonction des régions, des départements, des communes et du tissu économique local. C’est pourquoi une formation de reconversion Pôle Emploi peut très bien être financée en Nouvelle Aquitaine mais pas en Auvergne-Rhône-Alpes.

Le droit au chômage après démission pour reconversion

Depuis le 1er novembre 2019, il est possible de conserver tous ses droits au chômage, même après une démission, si cette dernière a été effectuée dans le cadre d’un projet réel et sérieux de reconversion professionnelle. L’allocation de retour à l’emploi (ARE) devient ainsi une véritable allocation de reconversion professionnelle, en ce sens qu’elle permet aux candidats et aux candidates de financer leur projet de reconversion de diverses manières.

Les « stages de reconversion »

Pôle Emploi accompagne les actifs et les demandeurs d’emploi souhaitant changer de métier en leur proposant des immersions professionnelles en entreprises, qui font office de véritables « stages de reconversion » Pôle Emploi puisque lors de ces immersions, les candidats peuvent découvrir un métier, une entreprise et affiner ainsi leur projet de reconversion professionnelle. Deux situations :

  • Soit vous êtes demandeur d’emploi, auquel cas ces stages de reconversion Pôle Emploi s’inscrivent dans le parcours de retour sur le marché du travail ;
  • Soit vous êtes salarié, auquel cas il faut être inscrit dans une démarche de conseil en évolution professionnelle, qui permet de préparer une opération de démission-reconversion.

La franchise pour se reconvertir quand on est au chômage

Quand on est au chômage et que l’on souhaite effectuer une reconversion professionnelle, la franchise peut se révéler une excellente opportunité. Et ce, pour plusieurs raisons.

La formation initiale

Plus de 90% des enseignes qui se développent en franchise ont mis en place une formation initiale destinée à transmettre aux franchisés :

  • Les compétences relatives au métier de l’enseigne ;
  • Les compétences relatives à la gestion d’une entreprise ;
  • Une expérience du terrain.

Grâce à cette formation initiale, selon la 15ème enquête sur la franchise de la Banque Populaire et de la Fédération Française de la Franchise, 76% des franchisés se disaient bien préparés à leur nouveau métier. Or, près de 3 franchisés sur 4 étaient auparavant salariés et ont suivi, grâce à la franchise, une reconversion. La franchise est donc bel et bien une opportunité de reconversion, y compris pour les demandeurs d’emploi ou les salariés en démarche de démission-reconversion.

Le financement du projet

Créer une franchise a un coût. Droits d’entrée, investissements, trésorerie, etc. : créer une franchise peut coûter de 10.000€ à plusieurs centaines de milliers d’euros, selon le type d’entreprise créée et l’enseigne choisie. Cependant :

  • Les demandeurs d’emploi peuvent continuer de percevoir leur ARE même après avoir créé leur entreprise, sous certaines conditions ;
  • Ils peuvent également demander à percevoir 50% de leurs droits au chômage sous forme de capital. Une partie de ce capital peut alors servir d’apport personnel ou augmenter l’apport personnel. Cela permet de faciliter le financement du projet.

En outre, certaines franchises délivrent des formations aboutissant à des certifications inscrites au répertoire national des certifications professionnelles. Dès lors, ces formations peuvent être prises en charge par Pôle Emploi et/ou par le compte personnel de formation du candidat à la franchise, puisqu’elles s’inscrivent dans un projet réel et sérieux de reconversion professionnelle.

Enfin, les franchises disposent d’une longue expérience dans le financement de création d’entreprise et accompagnent les candidats, qu’ils soient au chômage ou non, pour trouver des financements, monter les business plans, etc.

Les franchises peuvent donc résolument s’inscrire dans un parcours de chômage-reconversion, quelle que soit la situation initiale du candidat : demandeur d’emploi ou salarié en démarche de démission-reconversion. Par conséquent, si vous êtes au chômage et que vous souhaitez changer de métier, pensez à la franchise pour votre reconversion. Consultez :

Mots clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 2,5/5 - 12 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top