logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Tendance : la consommation collaborative

Un nouveau modèle économique est arrivé

Publié le

Un nouveau modèle économique est arrivé. Listée par le Time Magazine comme l'une des « 10 idées qui vont changer le monde », la consommation collaborative décrit une évolution dans notre rapport aux produits. De Airbnb à Drivy, en passant par KissKissBankBank ou Le Bon coin, la consommation collaborative est en train de transformer l'entreprise, le consumérisme, et la façon dont nous vivons.

D’un besoin de propriété, nous sommes passés à un besoin d’usage. Faire plus avec moins, développer la location, le prêt, l'échange, le troc, le don et le partage des produits, plutôt que l’achat, c’est ce que permet la consommation collaborative. Rien de nouveau ? Si, car ce modèle économique fondé sur des valeurs de partage ne s’est jamais développé sur une échelle aussi grande.

Les origines de la consommation collaborative

Faire du troc, louer ou échanger des biens et des services, ce n’est pas nouveau. C’est vrai. Pourtant, la tendance de la consommation collaborative prend aujourd’hui un essor nouveau. C’est à une échelle nouvelle, celle d’une région, d’un pays, du monde, que les échanges sont possibles. Notre société a évolué, et les attentes des consommateurs aussi. Aujourd’hui, un point de rencontre émerge avec la consommation collaborative. Face à la crise et à la montée des prix, les consommateurs s’organisent. Oui, mais ils doivent composer avec leur bonne conscience qui, sur le plan économique, favorise la consommation locale, ou du moins « nationale ». Le Made in France est une valeur forte, alors que les consommateurs recherchent des produits peu chers.

Un paradoxe ? Non, une opportunité. La réinscription dans la sphère locale est une des dynamiques fondamentales de la consommation collaborative. En parallèle, on recherche toujours plus de produits de qualité. Marre de cette société de surabondance ! Il faut apprendre à dé-con-so-mmer. Et si en plus, ces produits sont trouvés via un circuit court (du producteur au consommateur) c’est encore mieux.

Enfin, en plus de ces raisons conjoncturelles et culturelles, le développement d’internet et du digital aussi modifie notre vie. Aujourd’hui, la possession physique d’un produit s’efface, au profit du désir de bénéficier d’un service. On n’achète plus une voiture, on la loue. On mutualise. La propriété individuelle ? C’est so 90’s. Désormais, c’est la propriété collective qui émerge comme valeur forte.

Les premiers acteurs de la consommation collaborative

La consommation collaborative n’est pas née en ligne. La colocation, qui existe depuis des décennies, est une première base. Dans la même logique, le partage de jardins, dans de nombreuses villes, est aussi un phénomène de consommation collaborative ancien. Au tournant des années 2000, la montée en puissance des AMAP (Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne), mais aussi le développement du vélo-partage, ont sonné un vrai réveil. Oui, il est devenu possible d’effacer des intermédiaires et de consommer en créant un lien direct avec un producteur. Oui, il est devenu possible de louer un vélo juste le temps nécessaire. Aujourd’hui, des bornes de vélos en libre-accès sont présentes dans le monde entier. Ce n’était pas le cas il y a 10 ans.

Les meilleurs services de consommation collaborative

Le numérique a tout accéléré. Aujourd’hui, sur internet, il est possible de trouver une multitude de services basés sur la consommation collaborative. On vous a trouvé ce qui se fait de mieux.

La location entre particuliers : pourquoi passer par un intermédiaire pour louer un bien ? Vous pouvez facilement trouver une colocation (Cotoiturage, Smoovup) mais aussi un appartement ou une maison pour vos vacances (AirBnB, BnbSitter). Pour tout type d’objets à louer entre particuliers, essayez également Zilok, Tipkin ou encore Bricolib.

Le covoiturage : un grand classique du collaboratif, toujours plus simple à organiser aujourd’hui. Vous êtes encore seul pour vos trajets Paris-Bordeaux ? Essayez BlaBlaCar, ou CarPooling.

L’autopartage : ta voiture est ma voiture. Il est possible de louer la voiture de son voisin, ou d’une personne à l’autre bout de la France, selon vos besoins. Drivy, BuzzCar ou Citiz le font parfaitement.

Le crowdfunding : le financement participatif (une des formes de la consommation collaborative) est un vrai succès sur la toile. Il est possible de participer à la réalisation de projets et, parfois, de récupérer des bénéfices. A consulter, Ulule, KissKissBankBank ou My Major Company, des références du domaine. Pour ceux qui cherchent à investir dans des start-ups, Wiseed sera parfait.

Le prêt entre particuliers : il est possible d’éviter l’intermédiaire bancaire, en se prêtant entre particuliers. Allez voir du côté de Prêt d’union ou de Baby Loan pour essayer.

Le troc de livres : chez Bookcrossing, échangez facilement des livres.

Le troc de vêtements : Vestiaire Collective permet d’échanger / vendre des vêtements rapidement en ligne. Essayez également le bien nommé Vide Dressing.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top