logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Les Français consomment plus que leurs voisins européens

En France, des prix supérieurs à la moyenne européenne

Publié le

En France, la consommation des ménages a toujours soutenu l'économie nationale. Une constante qui se confirme encore avec les derniers chiffres comparatifs de l'Insee portant sur la consommation en Europe.

Le 25 novembre dernier, l'Insee publiait une étude sur la consommation des Français comparée à celle des pays européens en 2012. On y apprend que, par habitant, la consommation des Français est au-dessus de la moyenne européenne. « En 2012, en France, la consommation effective des ménages en volume par habitant dépasse de 14% la moyenne européenne. Elle se situe à un niveau comparable à ceux de la Belgique, du Royaume-Uni et des pays d’Europe du Nord, derrière le Luxembourg, l’Allemagne ou encore l’Autriche » résume l'Insee. Dans le détail, la France s'inscrit plutôt dans la moyenne des pays de l'UE dite à 15 (qui n’inclut pas les derniers arrivants, soit les pays d’Europe centrale et orientale). La moyenne étant calculée sur l'ensemble des 28 pays de l'UE, elle prend en compte à la fois les nations les plus riches (les 15) et les pays nouvellement arrivés dans l'UE (pays d'Europe centrale et orientale).

Cette précision faite, l'on se rend compte que l'Europe est à deux vitesses : d'un côté les pays « riches » qui sont aussi les plus anciens dans l'UE, et de l'autre les pays « moins riches » qui sont les plus récents dans l'UE. Naturellement, les pays « riches » consomment plus que les pays « moins riches ». Cela se traduit dans le classement par de fortes différences par rapport à la moyenne des 28 : Luxembourg (+ 38% par rapport à la moyenne européenne), Allemagne (+ 23%), Autriche (+ 20%), France (+ 14%), Bulgarie (- 51%) et Roumanie (- 50%). En limitant les comparaisons à la moyenne de l'UE à 15, la consommation effective par habitant au Luxembourg ne dépasserait plus la moyenne européenne que de 27%, l'Allemagne de 13% et la France de 5% comme en Belgique, au Royaume-Uni ou encore au Danemark.

Selon l'Insee, « la consommation par habitant reflète en partie la richesse du pays : le Luxembourg et l’Autriche sont, au sein de l’Union européenne, les pays dont le produit intérieur brut (PIB) par habitant est le plus élevé tandis que la Bulgarie et la Roumanie sont les deux pays au PIB par habitant le plus faible. » Mais, cela n'explique pas tout. En effet, selon l'Insee, la France pourtant au-dessus de 14% de la moyenne de la consommation européenne par habitant n'affiche qu'un PIB supérieur à la moyenne européenne de 9%. Ceci porte à croire que la France fait exception à la logique du PIB. Une exception que l'Insee explique notamment par « le poids des dépenses de consommation prises en charge par les administrations publiques (principalement en logement, éducation et santé) dans la consommation effective des ménages » supérieur en France (24%) à l’ensemble de l’Union européenne (20%).

Les secteurs où les Français consomment

La consommation alimentaire: « En France, pour l’alimentation et les boissons non alcoolisées, le volume de consommation par habitant est supérieur de 16% à la moyenne européenne », soit largement supérieur à l’Italie (7% au-dessus de la moyenne), à « l’Allemagne qui est au niveau moyen, celui du Royaume-Uni se situant 10% au-dessous de cette moyenne. » Segment par segment, un Français achète 2,5 fois plus de poisson qu’un Allemand, mais deux fois moins qu’un Espagnol. Il consomme un tiers de plus de lait et fromage qu’un Européen moyen.

«
Pour la viande, cette proportion est de 15%, loin devant les Allemands ou les Britanniques (20% au-dessous de la moyenne), mais derrière les Espagnols (15% au-dessus du niveau français). » Concernant la consommation française de fruits, légumes et pommes de terre par habitant, pain et céréales, elle est dans la moyenne. Enfin, concernant la consommation par habitant de boissons alcoolisées, la France se situe dans la moyenne haute du classement.

La consommation liée au transport : Les consommations liées au transport, dont les achats d’automobiles constituent le premier poste, sont élevées en France, 26% au-dessus de la moyenne, au même niveau qu’en Allemagne ou au Royaume-Uni.

La consommation liée au logement : Les consommations liées au logement (y compris l’eau, l’énergie et les travaux domestiques) sont, en France, supérieures de 17% à la moyenne européenne. Pour les meubles et l’équipement de la maison, un Français consomme 10 % de plus que la moyenne européenne.

Les consommations liées à la santé, l’éducation, les loisirs et la culture : En France, la consommation effective par habitant est supérieure de 14% à la moyenne européenne pour la santé et de 10% pour l’éducation, les loisirs et la culture. Ces biens et services sont partiellement pris en charge par la collectivité : 90% pour l’éducation (contre 88% pour l’UE), 77% dans la santé (contre 75% pour l’UE), 22% dans les loisirs et la culture (contre 17% pour l’UE).

Des niveaux de prix très fluctuants selon les pays

Selon l'Insee, les niveaux de prix sont très variables d’un pays à l’autre au sein de l’Union, « dans un rapport de un à trois ». Globalement, les pays du Nord ont majoritairement les niveaux de prix les plus élevés tandis que ceux d’Europe centrale et orientale ont les prix les plus bas. « Le pays le plus cher de l’Union européenne - le Danemark - pratique des prix trois fois plus élevés que le pays le moins cher - la Bulgarie. Entre ces deux groupes extrêmes, l’Allemagne et l’Italie se situent au niveau de la moyenne européenne (UE28). Le Royaume-Uni pratique des prix supérieurs aux prix français, donc à la moyenne européenne (17% au-dessus). En revanche, la plupart des pays méditerranéens ont des prix inférieurs à cette moyenne UE28 : de 6% en Espagne, de 11% en Grèce et à Chypre et de 17% au Portugal. »

Si on limite la comparaison à l’UE à 15, les prix sont supérieurs à la moyenne de 35% au Danemark, de 3% en France et inférieurs de 5% en Allemagne. « Cette hiérarchisation des pays en fonction de leurs prix se retrouve pour la plupart des postes de la consommation. Les produits de la communication font exception : les prix sont relativement bas dans les pays nordiques et en revanche plutôt élevés en Espagne, en Grèce, en Slovaquie, aux Pays-Bas et en Belgique. » Globalement, les différences de prix sont plus importantes pour les services que pour les biens à la consommation pour une raison simple : « Les biens, plus échangeables que les services, sont de ce fait plus exposés à la concurrence internationale, ce qui tend à égaliser leurs prix. »

En France plus particulièrement, les prix dépassent de 9% la moyenne européenne et sont ainsi à un niveau proche des prix autrichiens, néerlandais et belges. « Les prix français sont à des niveaux plutôt élevés pour l’éducation (19% au-dessus de la moyenne européenne), la santé (15% au-dessus) et le logement (12% au-dessus). » Les prix sont également supérieurs de 10% à la moyenne européenne dans l'alimentaire, dans les restaurants et cafés (+ 7%), et l'hôtellerie (les plus élevés d'Europe derrière le Danemark). « Pour les autres postes, les prix en France sont dans la moyenne supérieure : c’est le cas des transports (+ 2%), de l’habillement, des meubles ou des biens de communication (+ 10%). »

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top