logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

les experts de la franchise vous répondent

Retour

Je n'arrive pas à obtenir mon financement, en tous cas, moins que le nécessaire voulu pour bien débuter mon activité. Mon "futur" franchiseur me propose de prendre part à mon capital à hauteur de 25 % environ pour me crédibiliser encore plus (apport d'argent, appui du franchiseur)afin de débuter dans les meilleures conditions. Qu'en pensez-vous ? François DELETRE.

Expert Jean-Baptiste GOUACHE
Jean-Baptiste GOUACHE

a répondu le 27/02/2008

Monsieur Deletre,

La franchise associative consiste, pour le franchiseur, à prendre une participation financière dans le capital de la société de son franchisé.

Les avantages de la franchise associative sont divers :

- elle permet la sécurisation financière du franchisé dont les investissements se trouvent réduits ainsi qu'une limitation de sa responsabilité;

- elle permet au franchisé d'obtenir plus aisément un financement bancaire;

- elle manifeste la confiance du franchiseur dans l'opération de franchise.

Néanmoins, les inconvénients de la franchise associative sont significatifs :

- elle est susceptible de porter atteinte à l'indépendance du franchisé, avec un risque d'immixtion du franchiseur dans la gestion de son franchisé, principalement dans l'hypothèse où la participation du franchiseur dans le capital du franchisé est majoritaire. Dans votre cas, ce risque de perte d'indépendance existe car la participation envisagée du franchiseur dans votre capital est de 25 %.

- en cas de litige entre le franchisé et son franchiseur, le contentieux sera plus difficile à résoudre, le franchiseur étant associé de la société de son franchisé.

C'est donc là un vrai mariage, dont la dissolution des liens ne sera pas aisée.

Jean-Baptiste Gouache

www.gouache.fr

Scroll to top