Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Tout ce qu’il faut savoir sur la fête des mères le 26 mai 2019

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Contrairement à une idée reçue tenace, la fête des mères n’a pas été créée par Pétain ni par les fleuristes pour booster leurs ventes… Il faut remonter à l’Antiquité grecque pour trouver les premières origines de cette célébration, qui a été reprise par une célèbre publiciste américaine avant d’être exportée en France. Fête commerciale, elle représente également l’un des temps forts de l’année pour certaines professions, fleuristes en tête. Tout ce que vous devez savoir sur la fête des mères pour gâter la vôtre le 26 mai 2019.

L’origine de la fête des mères

La fête des mères ne date pas d’hier ! On retrouve les premières traces de la célébration en l’honneur des mamans dans la Grèce antique, qui organisait les Matronalia le 1er mars, durant le mois de la fertilité. Cette fête rendait hommage à Rhéa, ou Cybèle, la mère des Dieux et de Zeus. À Rome, les matrones, les mères de famille, recevaient de l’argent et des cadeaux, avant de se rendre au temple de Junon pour offrir des fleurs à la déesse éponyme.

La célébration des mères dans la religion chrétienne

Bond en avant pour nous retrouver dans l’Angleterre du XVe siècle, qui célèbre le Mothering Sunday au début du Carême puis à son quatrième dimanche. En ce jour appelé Laetare, la messe débute par l’introït-chant grégorien, qui fait référence au lait maternel. À cette occasion, les croyants se rendent dans l’église mère, c’est-à-dire la plus importante de la région, pour y retrouver leur famille. Les enfants placés comme domestiques se voient accorder une journée de congés pour rejoindre leurs proches et pendant le trajet, ils cueillent des fleurs qu’ils offrent à leur mère. Le dimanche de la maternité, avec son cortège de cadeaux, était né. Cette célébration anglo-saxonne et chrétienne se distingue quelque peu de la fête des mères laïque qui a vu le jour aux États-Unis.

La journée de la mère, une initiative américaine

Pour rendre hommage à sa maman décédée le 8 mai 1905, qui avait fréquemment émis le souhait de voir la création d’une fête dédiée aux mamans, la publiciste Anna Jarvis lance en 1907 une campagne pour faire de son vœu une réalité.

La plupart des États américains accèdent à sa demande, laquelle sera entérinée au niveau fédéral par le président Woodrow Wilson le 9 mai 1914. Le Mother’s Day est officialisé et la date est fixé au deuxième dimanche de mai, jour du décès de la génitrice d’Anna Jarvis et l’habitude est prise de porter un œillet à cette occasion, blanc si la maman est encore en vie, rouge si elle est décédée.

La fête des mères devient rapidement une grand-messe de la consommation, ce qui suscite des critiques féroces de la part de son instigatrice. Elle dénonce la récupération commerciale de la fête des mères et intente de nombreux procès contre certaines professions comme les fleuristes et les confiseurs.

En 1934, les Postes Américaines éditent un timbre pour la fête des mères en reproduisant l’un des tableaux de James Abbott McNeill Whistler, en y insérantun bouquet d’œillets… Une publicité déguisée pour les fleuristes ! Anna Jarvis porte plainte auprès du ministre des Postes, obtient gain de cause et continue sa croisade comme les dérives de la fête des mères. En 1948, elle meurt ruinée dans un sanatorium, et la légende voudrait que les fleuristes aient payé la facture de ses obsèques.

La fête des mères en France

À la fin du XIXe siècle, la France accuse un net retard de la natalité, notamment en comparaison avec l’ennemi du moment, l’Allemagne Impériale. Pour accroître le nombre d’enfants par femme et booster ainsi la population, une propagande nataliste est mise en place par les mouvements politiques conservateurs, qui envisagent également la création d’une journée officielle pour honorer publiquement les mères de familles nombreuses. L’écrivain Émile Zola fait d’ailleurs l’apologie de ces dernières dans son roman Fécondité, publié en feuilletons en 1899 par le journal l’Aurore.

Le 10 juin 1906, le village d’Artas en Isère devient « le berceau de la fête des mères ». Sur l’initiative du fondateur de l’Union fraternelle des pères de famille méritants d’Artas, Prosper Roche, une cérémonie en hommage aux familles nombreuses est organisée. À cette occasion, les mamans d’une fratrie de neuf enfants se voient décerner le « prix de Haut Mérite maternel ».

L’importation de la fête des mères américaines en France

La Première Guerre mondiale signe l’arrivée de la fête des mères en France, importée par les membres américains d’organisation de secours aux populations occupées. Le général John Pershing décide en 1918 de distribuer aux soldats des cartes postales de vœux à envoyer pour le Mother’s Day.

En 1918, la ville de Lyon décide d’honorer les mères qui ont perdu leur enfant lors de la Première Guerre Mondiale. Cette célébration aboutira à la fête des mères de familles nombreuses en 1920, qui sera remplacée par la journée des mères en 1926, officialisée par le gouvernement la même année.

Sous le régime de Vichy, le maréchal Pétain, qui met la maternité sur un piédestal, invite les Français à rendre hommage aux mères. En 1942, il déclare à la radio que « vous seules (les femmes) savez donner à tous ce goût du travail, ce sens de la discipline, de la modestie, du respect qui font les hommes sains et les peuples forts. Vous êtes les inspiratrices de notre civilisation chrétienne ».

La loi du 14 mai 1950 dispose que « la République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d'une journée consacrée à la célébration de la « fête des Mères ».

Date de la fête des mères

La date de la fête des mères est fixée au dernier dimanche de mai, sauf si celle-ci coïncide avec celle de la Pentecôte, et dans ce cas elle est reportée au premier dimanche de juin. En 2019, le jour des mamans est fixé au 26 mai.

Pourquoi un collier de pâtes à la fête des mères ?

Sous le régime de Vichy, les petits français étaient déjà encouragés à réaliser des cadeaux do it yourself pour la fête des mères. Rapidement, les colliers de pâtes se sont imposés dans les maternelles, pour une raison toute pragmatique : les nouilles et autres coquillettes étant comestibles, l’enfant ne court aucun risque s’il en ingère une pendant que son professeur s’occupe d’un autre bambin !

Les chiffres de la fête des mères

En 2018, selon une étude réalisée par le site Ma Reduc, 57% des Français comptaient célébrer la fête des mères et nous étions 71% à prévoir un présent pour cette occasion. Même si « c’est l’intention qui compte », nous décidons de consacrer un budget de 52 € aux cadeaux de la fête des mères. 36% d’entre nous offre des fleurs (la fête des mères représente quelque 30% du CA de la profession), 20% des produits de beauté et de soins et 11% un bijou.

Mais idéalement, quel cadeau fera plaisir aux mamans ? Elles sont 36.7% à préférer recevoir des parfums ou cosmétiques, 32.3% des fleurs ou plantes et 16.7 un objet fabriqué par l’enfant.

Quelques franchises peuvent vous aider à dénicher le cadeau de fête des mères idéal comme :

 


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 3 avis

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !