logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

L'immobilier, un investissement générateur d'emplois

L’immobilier, secteur superstar de la génération d’emplois ?

Publié le

Investir dans la construction de logement est rentable. Il s’agit surtout d’un investissement au pouvoir économique démultiplié. Voilà ce qu’affirme le cabinet Price Waterhouse Cooper (PwC) à travers sa dernière étude « Ingénierie et Construction : impact de la filière sur l’économie française », dont les principaux chiffres ont été dévoilés début février 2016.

La France a un besoin urgent de ces nouveaux logements. François Hollande l’annonçait au début de son mandat, pour satisfaire les demandes, nous avons besoin de 500 000 logements chaque année. Un quota qui est encore loin d’être atteint malgré les multiples plans gouvernementaux. Mais créer de nouveaux logements n’est pas uniquement une question de solidarité, la construction est avant tout l’un des secteurs qui génère le plus de retombées économiques. Les experts du cabinet PwC estiment même que « 1 milliard d’euros investi dans le secteur de l’Ingénierie et de la Construction générerait 2,3 milliards d’euros de revenus additionnels pour l’économie française et entraînerait la création de près de 12.000 emplois pérennes ». L’immobilier, secteur superstar de la génération d’emplois ?

Le secteur du BTP, l’un des principaux employeurs « historiques » en France

A lui seul, le secteur du BTP représente aujourd’hui 560.000 entreprises. Dans le détail, il faut ainsi compter sur 1,542 millions de travailleurs en 2013 d’après les rapports de l’Insee. Rapporté au total français, le secteur de la construction et de l’ingénierie représente donc 6,5% de la masse salariale française. Il occupe par la même occasion la troisième place sur le podium des secteurs employeurs. Ces salariés se répartissent dans les différents secteurs de la construction avec :

  • Le secteur du bâtiment. Il est largement majoritaire et compte 67% de l’activité ;
  • Le secteur des travaux publics, qui suit avec 22% de l’activité ;
  • Enfin, le secteur de l’ingénierie qui occupe 11% de l’activité.

La construction continue de générer des retombées économiques toujours plus grandes

Mesurer l’importance du secteur de la construction ne s’arrête pas aux emplois directs. Le cabinet PwC estime que le BTP contribue directement et indirectement à soutenir 13% des emplois en France. Une estimation qui montre bien comment la construction est un secteur clé, structurant pour l’économie française, avec des impacts forts. Cette projection ferait en réalité du secteur de la construction le premier employeur du pays, devant le commerce et les services aux entreprises.

Voir la croissance revenir dans le secteur de la construction est donc une véritable bonne nouvelle, même si celle-ci est limitée à 1,1% pour l’heure. Il faut s’en réjouir, car au cours de la période 2009–2013, la France comme d’autres pays d’Europe, a enregistré des taux de variation négatifs pour la construction pendant cinq années consécutives… Le retour de la croissance, même timide ou « molle » selon certains observateurs, est donc à prendre avec le sourire. Car parmi les activités qui profitent directement de ce retour de croissance se trouvent bien sûr les fournisseurs de matières premières, mais aussi les commerces et services à la personne. Dans le domaine de la construction, il existe donc de nombreuses opportunités à saisir pour profiter de ce dynamisme, notamment via la création d’entreprises en franchise.

L’immobilier, pourvoyeur d’emplois rentables

Remplir l’objectif des 500 000 logements annuels promis par François Hollande, au lieu des 350.000 constructions actuelles, créerait 160.000 emplois directs de plus par an, toujours selon les données de l’étude « Ingénierie et Construction : impact de la filière sur l’économie française » de PwC. A la lumière des potentielles retombées économiques, voilà qui permet de mieux apprécier l’importance des mesures telles que la loi Pinel, et plus généralement toutes les démarches qui tendent à inciter l’investissement immobilier. La réalisation de tous les grands projets français, tels que le carénage des centrales nucléaires, le Grand Paris, le Canal Seine Nord ou les Jeux Olympiques pourrait aussi donner un second souffle à l’économie française. Ces projets représentent en effet plus de 84 000 emplois dans les 16 années à venir. Le plus ambitieux, le grand carénage des centrales nucléaires, pourrait même en créer 58.000 à lui seul.

Par corolaire, la réalisation de tous ces objectifs et projets produirait également des retombées économiques exceptionnelles si l’on part du principe que le bâtiment génère 2,3 milliards d’euros par milliard investi. Mis à l’échelle de projets tels que le grand carénage des centrales, qui devrait coûter 55 milliards d’euros d’ici 2025, cela représente une véritable opportunité pour la croissance française. La mise en œuvre de ces plans viendrait ainsi s’ajouter progressivement aux 280 milliards d’euros de chiffre d’affaires déjà enregistrés par l’Insee pour l’année 2013. A titre indicatif, ce résultat représentait déjà pas moins de 9,9% du PIB de la France. Un pourcentage qui va bientôt passer la barre des 10% ?

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top