logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Marché de l’écologie : tendances et chiffres-clés

Focus sur un marché éclaté dominé par la franchise

Publié le

Traitement des déchets, traitement de l’eau, énergies renouvelables, économie circulaire et bien sûr rénovation énergétique : le marché de l’écologie est vaste, complexe et, de ce fait, difficile à estimer. Cependant, en 2010, l’ONU l’évaluait au niveau mondial à 1.400 milliards d’euros, soit 2,5% du PIB mondial. Quelles sont les tendances et chiffres-clés du marché de l’écologie en France ? Eléments de réponse.

Marché de l’écologie : tendances et chiffres-clés

Ecologie, environnement : un marché éclaté

Ce qui rend le marché de l’écologie et de l’environnement si difficile à estimer, c’est son caractère éclaté. En effet, sous cette désignation, ce sont en réalité une diversité de marchés qui sont regroupés. Or, ces différents marchés dépendent de facteurs différents et de cadres légaux et fiscaux différents. On distingue ainsi principalement dans le marché de l’écologie et de l’environnement :

  • Le marché des énergies renouvelables (qui comprend lui-même le marché du bois énergie et le marché du solaire principalement, mais aussi des pompes à chaleur) ;
  • Le marché de la rénovation énergétique ;
  • Le marché du traitement des déchets (en particulier des déchets de la construction, premier pourvoyeur de déchets en France) ;
  • Le marché du traitement et de l’assainissement de l’eau.

Les deux premiers sont généralement soutenus depuis les années 2005/2010 par une politique fiscale incitatrice tandis que les deux autres sont généralement exclus des dispositifs d’encouragement mais entrent dans des dispositifs réglementaires contraignants, notamment pour les entreprises.

Aussi, analyser le marché de l’écologie et de l’environnement implique en réalité de s’intéresser à ces quatre marchés de manière distincte.

>> Lire aussi : Métiers de l'environnement : Quelles franchises pour créer une activité en lien avec le développement durable ?

Le marché du chauffage bois

Selon les travaux de l’Observatoire des énergies renouvelables, le marché du chauffage au bois a connu une croissance constante et forte entre 2009 et 2017 puis un léger recul en 2018 avant de repartir à la hausse. Ainsi, en 2018 :

  • Le segment des foyers fermés et inserts représentait un peu plus de 84 millions d’euros ;
  • Le segment des poêles représentait plus de 350 millions d’euros ;
  • Le segment des chaudières représentait plus de 70 millions d’euros ;
  • Le segment des cuisinières représentait un peu plus de 9 millions d’euros.

Soit un total de près de 515 millions d’euros.

Concrètement, toujours selon cet Observatoire, « une quinzaine d’années après son arrivée sur le marché national, le granulé est désormais le combustible bois de référence, notamment pour les particuliers ».

Si l’engouement se poursuit, c’est notamment parce que la filière bois énergie bénéficie encore de nombreuses aides et de la réglementation énergétique 2020 qui encourage, sinon impose, l’emploi de systèmes de chauffage au bois.

>> Lire aussi : Les franchises énergies renouvelables

Le marché de la rénovation énergétique

Selon la Fédération Française du Bâtiment, la rénovation énergétique est un marché qui pèsera en moyenne 14 milliards d’euros par an pour les trente prochaines années. C’est dire le potentiel de ce segment du marché de l’écologie et de l’environnement à l’heure actuelle.

Et ce, d’autant plus que la rénovation énergétique est l’un des pans principaux du plan de relance mis en place par le Gouvernement et l’Union Européenne suite à la crise du Covid-19, en 2020. Ainsi, sur les 30 milliards d’euros du plan de relance dédiés à la transition écologique, 7,5 milliards sont orientés vers la rénovation énergétique. Et ce, notamment à travers le dispositif MaPrimeRénov’.

>> Lire aussi : Emmanuel Macron annonce “un grand programme de rénovation” énergétique

>> Lire aussi : Les franchises de rénovation écologique

Le marché du traitement des déchets

En 2020, selon l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe), la France a produit 326 millions de tonnes de déchets, soit près de 5 tonnes par habitant. Sur ce total, c’est la construction qui est le premier producteur avec plus de 220 millions de tonnes, contre « seulement » 39 millions de tonnes pour les ménages.

Ainsi, le marché du traitement des déchets aura généré en 2018 selon l’institut d’études Statista un chiffre d’affaires global de plus de 23 milliards d’euros, pour plus de 110.000 emplois. A 66% (en progression de 13 points depuis 2010), ces déchets sont recyclés ou utilisés comme remblais.

Aussi, le marché du traitement des déchets constitue-t-il également de belles opportunités de business, en particulier le traitement des déchets du BTP.

>> Lire aussi : Les franchises de recyclage et traitement des déchets

Le marché de l’assainissement

Selon le syndicat professionnel du secteur de l’assainissement non collectif, ce marché représentait en 2018 145 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 700 emplois directs et 100.000 installations. Plus confidentiel donc mais présentant moins de concurrence structurée, le marché de l’assainissement non collectif présente donc également des opportunités de création d’entreprise en zones rurales.

La franchise : leader sur le marché de l’environnement et de l’écologie

D’une manière générale, la France comme le reste des pays dits développés tend vers une activité économique plus éco-friendly. On retrouve ainsi cette tendance évidemment du côté du bâtiment et de l’habitat mais aussi dans le secteur du pressing, du lavage de véhicules ou encore de l’immobilier, à travers les diagnostics de performance énergétique.

C’est donc en toute logique que ce marché de l’écologie et de l’environnement est largement dominé par la franchise : sur un marché porteur, les concepts innovants tendent à devenir leader et à donner le pas, créer les tendances. Dès lors, les premières franchises à s’être imposées, par exemple sur le pressing écologique ou le lavage écologique de véhicules, tirent le marché et attirent toujours plus de candidats.

Et pour cause : pourquoi créer ex nihilo une entreprise, développer un concept, trouver un modèle économique, développer une marque, convaincre banquiers et clients de la pertinence de ce concept puis pérenniser son activité quand on peut bénéficier d’un concept existant. En choisissant une franchise écologie et environnement, tout ce travail a déjà été effectué par le franchiseur, les unités pilotes et les premiers franchisés. Le concept est rôdé, la marque connue et reconnue, le modèle économique éprouvé. Et en plus, on bénéficie d’une formation initiale et d’un accompagnement.

Par conséquent, si vous souhaitez surfer sur le marché de l’écologie et de l’environnement, pensez à sélectionner une enseigne de franchise pour créer votre entreprise. Et si vous ne savez pas avec quelle enseigne vous lancer dans l’aventure, consultez notre article de conseil sur le sujet : choisir sa franchise écologie-environnement.

>> Lire aussi : Les franchises de lavage écologique de véhicules

>> Lire aussi : Les franchises de diagnostics énergétiques

Mots clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 3,5/5 - 3 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top