logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Supérettes : Un secteur en plein boom !

Selon une étude de la DGE

Publié le

En avril dernier, la Direction Générale des Entreprises a publié les résultats de son enquête « Les supérettes à la conquête des grandes villes » portant sur l'évolution du commerce de détail alimentaire sur la période 2003-2012. Instructif !

Boom des supérettes, enquête de la DGEAu cours de la dernière décennie, le commerce de détail alimentaire a beaucoup évolué. C'est ce qu'il ressort de l'étude « Les supérettes à la conquête des grandes villes » réalisée par la DGE (Direction Générale des Entreprises).

Etat des lieux du commerce de détail alimentaire

En 2012, la DGE dénombre 91.000 commerces de détail alimentaires en France métropolitaine : 21.500 petites surfaces d’alimentation générale, 50.300 petites surfaces d’alimentation spécialisée, 1500 magasins de produits surgelés et, pour la grande distribution, 5100 supérettes, 10.800 supermarchés et 1800 hypermarchés. Avec 71.800 établissements, les petites surfaces d’alimentation générale et spécialisée représentent 78,9% des commerces de détail alimentaires en 2012 (vs 81,6% en 2003). « Cette baisse relative est due notamment à la forte diminution du nombre de boucheries (-2800) et des petites surfaces d’alimentation générale (-1100) sur la période. »

Dans le même temps, la DGE note que « la part des plus grands établissements généralistes a augmenté sous l’effet d’une hausse du nombre de supermarchés et de magasins multicommerces (+1700 établissements entre 2003 et 2012, soit une hausse de 18%) et d’une augmentation sensible du nombre de supérettes (+ 750 soit une hausse de près de 17%). » Ces hausses et baisses mises en perspective recomposent le paysage commercial métropolitain. Cela se traduit notamment sur le terrain de l'emploi. Ainsi, avec l’augmentation du nombre de supermarchés et d’hypermarchés (13,8% des établissements pour 79,4% des emplois), le nombre de salariés dans les commerces de détail alimentaires a fortement progressé. « En dix ans, le secteur a créé 75.000 emplois nets soit une hausse de 11,6%, supérieure au double de l’augmentation de la population pendant la même période. »

Les autres enseignements de l'étude

14,02 commerces de détail alimentaires pour 10.000 habitants : globalement, le nombre de commerces alimentaires a augmenté presque aussi vite que la population entre 2003 et 2012 (+5% contre +5,4%). Sur l’ensemble du territoire, le nombre de commerces de détail alimentaires par habitant a donc très légèrement diminué, passant de 14,06 commerces pour 10.000 habitants en 2003 à 14,02 en 2012.

Géographiquement, les disparités d’offres commerciales sont fortes : en 2012, les villes-centres des métropoles comptent en moyenne 21 commerces alimentaires pour 10.000 habitants. Les petites surfaces d’alimentation représentent à elles seules 85% des établissements d’alimentation. « Cette forme de commerce est relativement moins présente dans le reste du territoire (entre 73% et 80%), où les supermarchés et hypermarchés occupent une place plus importante. »

Vous souhaitez ouvrir une supérette en franchise ?

Voici quelques réseaux qui recrutent :

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top