logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Le Gouvernement Valls démissionne

Suite aux attaques groupées d'Arnaud Montebourg et de Benoit Hamon ce week-end, le Gouvernement démissionne

Publié le

Les discours frondeurs de Benoit Hamon (ministre de l'éducation nationale) mais surtout de Arnaud Montebourg (ministre de l'économie) ce week-end, ont fait imploser le Gouvernement. La composition de la nouvelle équipe sera divulguée demain, mardi 26 août.

Arnaud Montebourg a franchi la ligne jaune. Dans un entretien au Monde publié samedi, puis lors de son discours prononcé à l'occasion de la fête de la rose à Frangy-en-Besse, le ministre de l'économie a exprimé clairement son désaccord avec la politique menée par le Gouvernement Valls.

Dans son sillage, un autre ministre, Benoit Hamon, a décidé de dire stop à la politique budgétaire jugée trop austère du Gouvernement. Dans un entretien au Parisien publié dimanche, puis aux côtés d'Arnaud Montebourg à la fête de la rose de Frangy-en-Besse, le ministre de l'éducation nationale a associé sa voix avec celle du trublion Montebourg.

Que reprochent-ils exactement à la politique à deux têtes Hollande – Valls ? Tout simplement son échec ! « La promesse de 2012 de remettre en marche l'économie, de retrouver la croissance et le plein emploi n'a pas fonctionné ». Il faut donc changer, reprenant à son compte le slogan de campagne de Hollande, « le changement c'est maintenant », les deux ministres frondeurs ont expliqué leurs visions du changement.

La demande est claire : la France doit changer de cap. « Aujourd'hui, l'entêtement et l'obstination à poursuivre les politiques de réduction des déficits est une erreur qui risque d'être mortelle, il faut avoir l'intelligence d'en sortir », a martelé Arnaud Montebourg à Frangy-en-Besse. Sous entendu à cette affirmation, la France doit s'affranchir de la politique de droite de l'Europe emmenée par l'Allemagne. « Si nous devions nous aligner sur l'orthodoxie la plus extrémiste de la droite allemande, cela signifierait que, même quand les Français votent pour la gauche française, en vérité ils voteraient pour l'application du programme de la droite allemande ».

L'inflexion doit, selon Arnaud Montebourg, en passer par une relance de la demande et une baisse d'impôt supplémentaire évaluée à « 16 milliards d'euros » pour redonner du pouvoir d'achat aux ménages. « On a aidé les entreprises, il est urgent d'aider les ménages ».

La solution d'Arnaud Montebourg ? Il la résume par la règle des trois tiers : un tiers pour le soutien de la compétitivité des entreprises, « ce qui est déjà le cas », un tiers « et non plus trop », à la réduction des déficits, et un tiers sous forme de baisse d'impôt pour les ménages.

Ces attaques en règle menées par les deux ministres ont fait mouche. Dans un communiqué, l'Elysée a indiqué lundi matin, que le Premier ministre Manuel Valls avait présenté la démission de son gouvernement. La présidence a par ailleurs indiqué que le chef de l’Etat confiait à Manuel Valls le soin de former une nouvelle équipe dont la composition devrait être annoncée demain, mardi.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top