logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Devenir franchisé dans le crédit immobilier, quelles spécificités ?

Vous souhaitez lancer votre activité commerciale, et la franchise vous apparaît comme la solution idéale pour cette aventure entrepreneuriale ? Le domaine du courtage en crédit offre des possibilités en la matière. Comment se traduit l’activité d’un courtier franchisé, quelles qualités sont nécessaires pour se lancer, l’activité est-elle rémunératrice ? Zoom sur la franchise côté prêts immobiliers.

devenir-franchise-en-credit-immobilierCourtier en crédit immobilier franchisé, qu’est-ce que c’est ?

Le courtier en prêt immobilier est un expert qui conseille les ménages dans le plus emblématique de leurs projets : l’acquisition immobilière.

Trouver le bon financement pour son achat immobilier n’est pas chose facile pour un particulier. Mise en concurrence des banques, rendez-vous divers, savoir si l’on peut prétendre à des prêts aidés…

Le courtier en crédits accompagne ses clients dans leur intérêt et obtient pour eux le meilleur financement.

Le courtier est IOBSP : c’est-à-dire Intermédiaire en Opération Bancaires et Services de Paiement. La tête de franchise assure un accompagnement, à travers une formation technique et commerciale mais aussi aux outils de gestion ainsi qu’un accompagnement à l’ouverture peut être proposé. Une assistance qui peut même se poursuivre tout au long du contrat à travers un système de tutorat.

Comment se traduit l’activité de courtier en prêt immobilier ?

Côté client, en amont d’un projet, un particulier peut pousser la porte d’un courtier pour réaliser une étude. En général cette pré-étude est gratuite : le paiement des honoraires d’un courtier de la part d’un client intervient uniquement lorsque le client a bien obtenu son prêt via les services du courtier et a été financé, en somme lorsque le projet a abouti. Mais un premier contact d’évaluation du projet peut être important dans la mesure où il permet au client de connaître son enveloppe pour l’achat d’un bien. Ainsi, la recherche de bien immobilier devient plus efficace car le prospect peut visiter des biens en adéquation avec son budget estimé.

C’est lorsque le compromis de vente est signé, que se précise l’obligation pour l’acquérant de rechercher ce fameux financement, et le délai classique de la clause supensive est de 45 jours pour cela, délai qui peut toutefois être plus court ou plus long, selon les dispositions entre vendeur et acheteur. Faire le tour des banques est fastidieux et long ! Le courtier est donc là pour le conseiller et obtenir pour lui le meilleur taux et les meilleures conditions auprès de ses partenaires bancaires. Il bénéficie d’un poids en tant qu’apporteur d’affaires qui lui permet de négocier ces conditions. On notera l’importance de la dimension de conseil du courtier, tant en amont d’un projet en proposant une simulation de prêt immobilier complète, claire et personnalisé, que dans sa concrétisation.

En effet, un seul rendez-vous avec cet expert du crédit équivaut à faire le tour des banques. Le courtier va également conseiller son client afin de monter un dossier solide et mettre en avant les qualités de celui-ci. Il s’agit d’un véritable accompagnement, qui s’étend jusqu’au déblocage des fonds et même jusqu’à la signature de l’acte notarié.

En fonction des franchises, le courtier peut être amené à exercer son métier pour divers domaines du crédit. Par exemple, il peut également, avec la délégation d’assurance, proposer le courtage en assurance de prêt. Les clients peuvent aussi faire appel à lui pour d’autres projets, nécessitant un crédit à la consommation, un rachat de crédit immobilier ou un regroupement de prêts. Dans tous les cas, son rôle sera d’obtenir pour son client les meilleures conditions.

Bien sûr, l’activité du franchisé ne se limite pas à cette partie. Il doit en effet gérer son affaire avec toutes les tâches que cela implique, et animer une équipe s’il décide de s’entourer de collaborateurs.

La démarche commerciale et sa connaissance du marché immobilier local ainsi que son suivi des taux immobiliers pratiqués sont importantes. Notaires et agents immobiliers constituent par exemple autant de possibles apporteurs d’affaires. Il en va de même pour les partenariats bancaires locaux qu’il doit nouer afin de négocier au mieux pour ses clients par la suite.

Les qualités du courtier franchisé

Devenir courtier franchisé demande de répondre à un certain type de profil. Une expérience en management, ainsi qu’une expérience en gestion économique et financière sont souhaitables, afin de pouvoir asseoir son activité. Des compétences commerciales et métier (ou un diplôme) ainsi que des compétences d’animation viennent compléter le profil. Enfin, connaître son tissu économique et social local est utile : en effet, il s’agit encore une fois, d’une activité de proximité.

Le courtier doit pouvoir exercer un métier axé sur le conseil et la relation client, et connaître son marché local de l’immobilier et du financement afin de pouvoir nouer les partenariats nécessaires pour garantir la réussite de son activité. Il doit donc pouvoir prospecter, fidéliser et développer son réseau d’apporteurs d’affaires, étudier les demandes des prospects et les accompagner jusqu’à la concrétisation de leur projet.

Une activité à fort potentiel

Le courtage en crédits connaît un fort développement en France mais le potentiel demeure important en termes de parts de marché. Selon un sondage OpinionWay, Plus d’un tiers des Français détenteurs d’un prêt immobilier au début de l’année 2019 ont été accompagnés par un courtier immobilier (35%, soit 6 points de plus qu’en 2015), un chiffre porté à 61% chez les moins de 35 ans. La part des courtiers pourrait même approcher les 50% à l’horizon 2022.

Ajoutez à cela un contexte actuel dynamique avec des taux de crédit historiquement bas, favorisant les acquisitions immobilières et les renégociations de prêt immobilier…

Il y a cependant de la place pour tout le monde, et, en tant que franchisé dans le courtage en immobilier, c’est l’idée d’un service de proximité qui est un atout : au-delà des taux, après tout soumis à fluctuations, c’est l’accompagnement de qualité proposé par les courtiers qui est recherché par les prospects avec en filigrane l’assurance de trouver le financement le plus optimisé et personnalisé. Pour un franchisé, s’appuyer sur un réseau bien implanté et reconnu pour sa qualité de service semble donc conseillé, le réseau Empruntis l’agence dispose par exemple de 135 implantations, ce qui en fait un réseau solide, intégré au groupe leader français du courtage en crédit immobilier. Cela représente par exemple des opportunités de CA réalisable après 2 ans d’activité de 300 000€ annuel pour entre autres des droits d’entrée de 30 000 euros et un apport personnel de 25 000 euros.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,5/5 - 8 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top