logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Embellie du climat des affaires en mars

Les perspectives dans le commerce s'éclairent

Publié le

Selon les derniers chiffres de l'Insee publiés le 25 mars, le moral des patrons s'améliore en France. Le climat gagne un point dans les services et trois dans le commerce. Il est dégradé dans le bâtiment.

Le climat des affaires synthétise chaque mois le moral des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité. En mars, il s'améliore globalement après trois de stabilité, atteignant 96 sur 100, soit deux points de plus en un mois. De son côté, l'indice de retournement reste en zone favorable selon l'Insee. Les meilleurs progressions sont enregistrées par le commerce de détail et le commerce et réparation auto, ainsi que dans les services.

Le commerce de détail renoue avec l'optimisme

Selon les chefs d’entreprise interrogés en mars 2015, le climat des affaires s’améliore dans le commerce de détail et dans le commerce et la réparation automobiles. L’indicateur qui le synthétise augmente de trois points, atteignant son niveau de mi-2011. Il reste au-dessus de sa moyenne de long terme. Cet optimisme retrouvé se traduit notamment par des perceptives d'activité mieux orientées. Les ventes passées sont quasi stables explique ainsi l'Insee. Les ventes prévues et les intentions de commandes progressent ainsi et restent au-dessus de leur moyenne. « Ce progrès est principalement imputable au commerce automobile ». Dans le détail des chiffres, l'activité est perçue mieux orientée dans le commerce généraliste. Dans le commerce de détail, le solde sur les ventes passées s’est légèrement replié. Il demeure au-dessus de son niveau moyen dans le commerce généraliste mais en dessous dans le commerce spécialisé.

Dans l’ensemble du commerce de détail, les anticipations sont quasi stables : le solde relatif aux perspectives de ventes augmente légèrement, surtout dans le commerce généraliste et celui portant sur les intentions de commandes est stable ; les deux soldes se situent légèrement au-dessus de leur moyenne de long terme.

Du côté du commerce et de la réparation automobiles, les ventes restent dynamiques. « Les perspectives de vente et les intentions de commandes progressent nettement et les deux soldes atteignent leur niveau de mi-2008. »

Du côté du commerce de gros enfin, le climat conjoncturel s'améliore. « L’indicateur qui le synthétise augmente de deux points par rapport au mois de janvier 2015, restant cependant légèrement inférieur à sa moyenne de long terme. »

Les services sont quasi stables

D'après les chefs d'entreprises, le climat des affaires est quasi stable dans les services : « L’indicateur qui le synthétise gagne un point et s’établit à 93, un niveau qui reste inférieur à sa moyenne de longue période (100). L’indicateur de retournement se maintient dans la zone favorable. » Et si le solde d’opinion relatif à l’activité passée continue de baisser et s’éloigne encore plus de sa moyenne de long terme, les chefs d’entreprise anticipent un niveau d’activité et de demande en hausse. « Les soldes correspondants restent toutefois en dessous de leur moyenne de longue période. » Le regain d'optimisme dans les services est nuancé en fonction des activités.

Dans le secteur du transport routier de marchandises et de la messagerie, les perspectives restent dégradées.

Dans les secteurs de l'hébergement et de la restauration les perspectives de demande se replient mais restent au-dessus de la moyenne de long terme.

Dans l'information et la communication, les chefs d'entreprise anticipent un léger mieux pour les prochains mois, même si le solde correspondant reste inférieur à sa moyenne de long terme.

Dans le secteur de l'immobilier, «
les soldes d’opinion relatifs à l’activité passée, l’activité prévue et la demande prévue augmentent légèrement et se rapprochent de leur moyenne de long terme. »

Dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques, «
les chefs d’entreprise restent plus pessimistes qu’en moyenne sur leur activité, passée et prévue, et sur la demande anticipée », tandis que dans les services administratifs et de soutien, « les chefs d’entreprise sont plus optimistes sur l’activité passée, l’activité prévue et la demande prévue. »

Les activités du bâtiment restent mornes

Selon les chefs d’entreprise du bâtiment interrogés en mars 2015, le climat des affaires reste dégradé. L’indicateur qui le synthétise est stable, en dessous de sa moyenne de long terme. L’indicateur de retournement revient en zone neutre.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top