logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Pompe à chaleur : de bonnes perspectives à l'horizon 2013

Publié le

Le 4 novembre dernier, le cabinet d'études sectorielles Xerfi publiait les résultats d'une étude réalisée sur le marché des pompes à chaleur.

Cette analyse conclut à une bonne tenue du marché de l'aérothermie dans les prochains mois. La géothermie quant à elle devrait être plus à la peine.

Au 1er janvier 2013, toutes les constructions de maisons individuelles neuves devront être aux normes BBC (bâtiment basse consommation). Cette obligation, créée par les lois du Grenelle de l'Environnement, s'appuie sur la mise en application d'une nouvelle réglementation thermique, la RT 2012.
Que fixe la RT 2012 ? En fait cette nouvelle réglementation a pour objectif de limiter la consommation d'énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/(m².an) en moyenne. Pour y parvenir, le bâti doit démontrer d'une efficacité énergétique sur le plan de sa construction, mais aussi afficher une consommation énergétique maîtrisée et proposer un vrai confort d'été sans climatisation. Si pour le bâti, seules les compétences d'un bon maçon font la différence, en ce qui concerne le chauffage, la pompe à chaleur (PAC) rafle quasiment tous les suffrages depuis quelques années.

Pourquoi la pompe à chaleur ? Parce qu'elle permet de disposer d'un mode de chauffage naturellement économique et fiable en plus d'être écologique. Et de fait, une pompe à chaleur affiche une réelle indépendance face aux prix en explosion du fioul ou du gaz. Dans le cadre d'une construction neuve et de plus en plus aussi dans le cadre d'une rénovation, la pompe à chaleur conquiert à chaque nouvelle année qui passe de nouvelles parts de marché face aux chaudières classiques. Tous ces éléments font que la pompe à chaleur fonctionnant en aérothermie ou en géothermie a actuellement le vent en poupe.
Une situation qui devrait perdurer encore dans les prochaines années comme l'atteste l'étude « Géothermie et aérothermie » réalisée dernièrement par Xerfi.

Succès des PAC aérothermiques et déprime pour les PAC géothermiques

Si le succès de la pompe à chaleur n'est plus à démontrer, toutes les technologies du marché ne sont toutefois pas logées à la même enseigne. « Ce sont tout particulièrement les PAC aérothermiques qui rencontrent un franc succès » précise Xerfi.
Encore confidentielles ces dernières années, les PAC aérothermiques font aujourd'hui de plus en plus partie des solutions possibles dans le cadre d'une construction neuve mais aussi en rénovation. « Outre d’importants efforts de communication des leaders du chauffage et de la climatisation, ce segment repose dorénavant sur des bases beaucoup plus solides » explique Xerfi. Cette solidité permet notamment à ce type de matériel de devenir moins dépendant des aides publiques. « Ainsi, malgré la disparition totale du crédit d’impôt développement durable pour cette catégorie d’équipement, les ventes de PAC aérothermiques ont retrouvé le chemin de la croissance. »

Selon les prévisions de Xerfi, les ventes de PAC aérothermiques devraient progresser cette année de 4% pour s’approcher de la barre des 450 000 unités (PAC air/air et air/eau). Pour les années à venir, Xerfi prévoit un léger ralentissement en 2012 et en 2013 « en raison d’un environnement macro-économique dégradé ». Pour ce qui concerne plus spécifiquement les ventes de PAC géothermiques, le cabinet d'études sectorielles se montre moins optimiste et parle même de déprime en 2011 « et ce, malgré les aides publiques ».
Plus chères à l'achat que les PAC aérothermiques, les PAC géothermiques sont de fait plus « destinées à équiper les maisons neuves dotées d’un terrain suffisamment important. » Autrement dit, souligne Xerfi « leurs débouchés sont beaucoup plus restreints que les PAC air/air dont 65% des ventes sont réalisées dans l’habitat existant. »


Les enseignes à suivre en franchise

Le marché de la pompe à chaleur et plus généralement des énergies nouvelles est le crédo de plusieurs réseaux développé en franchise ou en concession :

Abrico : Créé en 2006 et lancé en franchise en 2009, Abrico compte actuellement 8 points de vente. Ce réseau développe un concept global entièrement dédié à la fourniture de solutions de rénovation (isolation, menuiseries, fermetures, solaires, chaudières, PAC air/eau et PAC air/air). Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport minimum de 15 000 € (droit d'entrée 34 000 € - investissement global 48 000 €).

Côba Energies Renouvelables : Créé en 2003 et lancé en franchise en 2011, le réseau Côba Energies Renouvelables développe une véritable expertise en solutions énergie verte (solaire photovoltaïque, solaire thermie, aérothermie, géorthermie, climatisation réversible et poêle à bois). Ce réseau dispose actuellement de 3 agences commerciales en France. Le candidat recherché est un cadre en reconversion professionnelle ou artisan du bâtiment. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport minimum de 25 000 € (droit d'entrée 18 000 € - investissement global 80 000 €).

Etao Géoressources : créé en 2000 et lancé en réseau de concessions en 2011, ETAO Géoressources se positionne sur des produits hauts de gamme à destination du chauffage, du rafraîchissement ou de la climatisation. Le candidat recherché exerce déjà dans la profession ou souhaite réussir une reconversion professionnelle. Il doit être animé par une véritable fibre entrepreneuriale. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport minimum de 40 000 € (droit d'entrée 16 250 € - investissement global 125 000 €).

Ma Géothermie : Créé et lancé en franchise en 2010, Ma Géothermie cultive un vrai savoir-faire sur la distribution de produits innovants (géothermie, aquathermie, aérothermie, ballons thermodynamiques, photovoltaïque). Le candidat recherché doit avoir le goût du challenge, avoir la fibre commercial et une vraie passion pour les énergies renouvelables. Pour rejoindre le réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 27 000 € (droit d'entrée 50 000€ pour 10 ans, investissement global 40 000 €).

Plein Jour : Créé en 1999 et lancé en concession en 2004, Plein Jour cumule une double spécialité : les menuiseries et les énergies renouvelables. Actuellement, ce réseau compte une trentaine d’implantations, réparties sur tout le territoire. Le candidat recherché doit posséder de vraies compétences de management et de gestion. Pour rejoindre le réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 30 000 € (droit d'entrée 0 €, investissement global de 50 000 € à 100 000 €).

Sodeer : Créé en 2005 et lancé en concession en 2007, ce réseau compte actuellement 30 implantations en France. Sodeer propose un concept global à ses concessionnaires qui mixte à la fois des solutions de chauffage (pompes à chaleur et poêles à bois ou granules de bois), la production d’eau chaude (pompes à chaleur, chauffe eau solaire individuel), la production d’électricité (générateurs photovoltaïques), l'isolation (laines écologiques) et la ventilation (VMC double flux). Le profil recherché est essentiellement commercial, mais le candidat doit aussi être un bon manager et un vrai animateur d'équipe. Pour rejoindre le réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 30 000 € (droit d'entrée 29 000 €, investissement global de 70 000 €).

Tryba Solar : Lancé en 2008 par le groupe national Atrya, Tryba Solar est un réseau de concessions proposant aux particuliers le conseil, la vente et l'installation de systèmes liés aux énergies renouvelables : panneaux photovoltaïques, pompes à chaleur, chaudières à granulés, etc.

Tryba Solar compte actuellement 13 implantations en France. Pour rejoindre le réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 40 000 € (droit d'entrée 0 € - investissement global 90 000 €).

Windeo Green Futur : Créé en 2007 et lancé en franchise en 2008, le concept Windeo Green Futur se spécialise dans la fourniture de solutions vertes utilisant les énergies renouvelables pour la maison. Avec ses cinq univers dédiés (Sunneo pour le solaire, Windeo pour le petit éolien, Watereco pour la récupération d’eau de pluie, Isoleo pour l’isolation et Aero pour les pompes à chaleur), l’enseigne Windeo Green Futur offre à ses franchisés un outil de prospection unique en son genre sur le marché des énergies nouvelles. Le candidat recherché est un convaincu du Green power tout en étant un manager averti et un commercial chevronné. Pour rejoindre le réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 50 000 € (droit d'entrée 30 000 € - investissement global 120 000 €).

Dominique André-Chaigneau, Rédaction TOUTE LAFRANCHISE©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top