logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Et si le Brexit était l’occasion de quitter la banque pour créer sa propre activité dans le courtage en crédit

En pleine expansion, le marché du courtage en financement présente de belles opportunités

Publié le

Le développement récent du métier de courtier en crédit et les perspectives offertes par le marché ouvrent de belles opportunités pour les créateurs d’entreprise. Une piste pour les banquiers d’affaires qui souhaiteraient lever le pied et s’investir dans la création de leur propre entreprise.

City Londres image PixabayL'entrée en vigueur du Brexit – on parle d’une sortie du Royaume Uni du marché unique en 2019, laisse craindre une hémorragie de banquiers à la City. Les grandes banques d’investissements basées à Londres n’entendent en effet pas être coupées du marché unique européen et préparent la relocalisation de leurs filiales dans d’autres places financières européennes comme Paris, Milan, Francfort ou Luxembourg. Certains observateurs évoquent dans la presse le déplacement possible de 40.000 postes de banquiers d’affaires dans les prochaines années. Si la plupart d’entre eux vont certainement suivre leur banque dans cet exode de masse annoncé, d’autres pourraient profiter de cet électrochoc pour envisager une réorientation professionnelle et, pourquoi pas, se mettre à leur compte en exploitant leurs compétences et leur réseau pour ouvrir un cabinet de courtage en financement.

L’activité de courtage connait en effet un développement soutenu et continu depuis plusieurs années et tout laisse à croire qu’elle devrait poursuivre sur cette lancé. De belles opportunités sont donc à saisir pour devenir courtier en crédit. Certes, les banquiers d’affaires jouissent d’une rémunération difficilement égalable et, même si devenir courtier en crédit peut également s’avérer lucratif, c’est surtout le gain en qualité de vie qui peut faire la différence et motiver cette décision de reconversion. Le marché, en plein essor, ouvre de belles perspectives aux personnes, issues ou non de la finance, qui souhaitent en profiter pour ouvrir un cabinet de courtage, voire plusieurs.

Le développement remarquable de l’activité de courtage

Anecdotique il y a encore quelques années, l’activité de courtage en financement a pris une ampleur significative depuis le début des années 2000 et l’avènement d’internet. Plus récemment encore, stimulée par la baisse des taux, le courtage en crédits immobiliers a notamment connu une progression remarquable et joue aujourd’hui à jeu égal avec les banques traditionnelles en termes de parts de marché. Considérés comme des apporteurs d’affaires par les banques traditionnelles, les courtiers développent avec elles des relations privilégiées.

Les taux bas ont aussi logiquement profité à l’activité de rachat de crédits et, plus largement, ce sont toutes les activités de conseil et courtage en financement qui ont progressées ces dernières années. L’évolution règlementaire qui a accompagné le développement du métier d’intermédiaire en crédit a, en outre, permis l’instauration d’un cadre parmi les plus stricts en termes de capacités professionnelles et garanties financières, gage de confiance pour les clients qui sont ainsi toujours plus nombreux à solliciter l’intervention d’un courtier pour l’obtention d’un prêt.

Si le grand public n’hésite plus aujourd’hui à avoir recours à un courtier pour financer un achat immobilier ou faire racheter un prêt pour en diminuer les mensualités ou la durée, le courtage en crédit s’adresse aussi aux professionnels en quête de financements. Alors que certaines enseignes développent la palette la plus large de services pour répondre à toutes les attentes des particulier et professionnels en matière de financement, d’autres ont fait le choix de la spécialisation pour proposer une expertise pointue dans le conseil en gestion de patrimoine, la défiscalisation ou la restructuration de crédits.

Devenir courtier en crédit

Pour devenir courtier en crédit il est, bien sûr, tout à fait possible de se lancer en solo mais rejoindre un réseau déjà implanté semble cependant la meilleure stratégie pour lancer son activité et s’assurer un rapide retour sur investissement. La franchise, ou tout autre type de contrats du commerce organisé, permet en effet de bénéficier d’un soutien dans la création de son entreprise et d’avoir accès au savoir-faire et aux outils développés par l’enseigne. Et dans le cadre spécifique de l’activité de courtage en crédit, l’entrepreneuriat en réseau prend encore plus de sens puisqu’il permet aux courtiers d’avoir accès aux conventions bancaires conclues entre leur réseau et les organismes préteurs. Certaines enseignes dispensent également à leurs franchisés la formation IOBSP, formation légale et obligatoire pour exercer l’activité. Si une expérience dans la banque est indéniablement un plus pour devenir courtier en crédit, le métier exige également de bonnes capacités commerciales et un gout avéré pour le service client.

Convaincu par l’activité, vous souhaitez aller plus loin ? Faites votre choix parmi les réseaux de courtage en financement et prenez contact avec eux afin de développer votre projet de devenir courtier :

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top