logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Franchises pour devenir barbier, ce qui existe en France

Peu de réseaux, mais une forte demande !

Publié le

Cela n'aura échappé à personne : la barbe et la moustache sont de retour depuis quelques années sur les visages de la génération bohème. Et pour entretenir sa cool attitude, une escale chez un barbier est le must. Facile à dire, mais difficile à trouver !

franchise barbierUne chemise à carreau, une casquette à l'ancienne, une longue barbe fournie mais bien entretenue, des tatouages... Ce portrait type est celui d'un hipster ! C'est quoi un hipster ? Un homme anticonformiste, plutôt bohème dans l'âme et les envies, qui souhaite renouer avec la nature, les petits oiseaux, le chant des cigales... mais aussi les nouvelles technologies (Hipster vient de « Hip » signifiant branché !). Curieux mélange diront certains. C'est un fait, mais le phénomène hipster dépasse les effets de mode. Et si déjà les grands mannequins de renom commencent à abandonner la barbe qu'ils adulaient encore il y a quelques semaines, les hipsters quant à eux pourraient bien la conserver en signe de ralliement. Pourquoi ? Tout simplement parce que la mode a tendance à ne plus être tendance dans la nouvelle génération des Millénials. Les sociologues parlent face à ce phénomène d'une « culture Hipster », qui selon eux ressemblent beaucoup, et très curieusement d'ailleurs, à celles des goldens boys des années 1990. Loin du bling-bling des premiers, les hipsters soignent un look décalé dans le registre de l'authentique local.

Une cible restreinte mais avec des moyens

Trendy, dandy, bourgeois bohème... le phénomène Hipster englobe toutes ces tendances à la fois pour former un tout branché et décalé. Ce qui rapproche toutes ces tendances ? Elles sont portées par la jeune génération qui a eu l'habitude de prendre soin de soi. Et là est justement la vraie opportunité pour les barbiers. Emblème fédératrice de cette génération adepte du collaboratif, du manger bio et sain local, la barbe n'a rien d'une forêt hirsute. Bien au contraire ! Taillée très régulièrement, la barbe est façonnée et disciplinée pour devenir un élément de mode à part entière. Et comme les hipsters ont souvent les moyens, ils n'hésitent pas à dépenser beaucoup pour entretenir ce négligé impeccable. De même, les cheveux souvent portés longs enchâssés dans un catogan font l'objet d'un entretien régulier. En d'autres termes, le phénomène hipster que l'on peut percevoir comme hirsute assure au contraire une belle rente aux barbiers et coiffeurs pour hommes !

Une spécialité encore rare en France

Si, dans les années 40, le barbier était une profession courante que l'on pouvait trouver à chaque coin de rue, aujourd'hui, les vrais barbiers sont des raretés. Pourquoi ? Tout simplement parce que depuis les années 40, la barbe a passé de mode. Mais avec son retour, on voit arriver de nouveau sur le marché des barbiers nouvelles générations. Ces derniers sont positionnés résolument sur le haut de gamme. Et ils n'ont pas vraiment de concurrence, car en effet, la plupart des salons de coiffure du marché se destinent plus spécifiquement aux femmes. Certains officient en version mixte, mais rares sont ceux qui se spécialisent seulement sur les hommes. Ceci est logique : les coiffeurs pour hommes qui étaient encore nombreux il y a quelques années ont tous fermé boutique faute de rentabilité. Les barbiers spécialistes sont encore plus rares. Quelques réseaux ont senti ces dernières années le vent tourner, mais ils sont eux aussi très rares. Et ils ont bien du mal à recruter des candidats formés et opérationnels au maniement du coupe chou traditionnel ! Car en effet, si tous les barbiers sont coiffeurs, l'inverse est loin d'être le cas.

Deux enseignes à suivre en franchise

Le choix des enseignes spécialistes est restreint en France. A notre connaissance, seules deux enseignes se positionnent sur ce secteur : Un autre homme et Le Barbier.

  • Un autre homme : Lancé en franchise en 2012, l'enseigne Un Autre Homme décline un concept de salon de coiffure de quartier pour hommes, remettant au goût du jour les techniques d'antan (barbier, techniques de coupes aux ciseaux, rasoir à l'ancienne). Pour rejoindre ce réseau, le franchisé doit être un professionnel de la coiffure (BP coiffure). Un Autre Homme permet d'ouvrir son salon à partir de 20.000€ d'apport personnel.
  • Le Barbier : Lancé en franchise par le groupe Michel Dervyn (enseignes Michel Michel Dervyn, Shampoo et Alexandre de Paris) racheté en 2016 par le Groupe Vog, Le Barbier décline un concept exclusivement réservé aux hommes. Dans un décor haut de gamme, tout en élégance, chaque salon propose de raser, mais aussi coiffer et conseiller les hommes soucieux de leurs poils. Pour rejoindre ce réseau qui cherche des candidats dans les grandes villes de France, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 10.000€.
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top