logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

CARTRIDGE WORLD

Ilic DEJAN

Franchisé Cartridge World à Paris 9è

Franchise CARTRIDGE WORLD

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 1988
  • - Date de lancement de la franchise : 1991
  • - Nombre d’implantations : 62
Créer une surveillance par email

Interview de Ilic DEJAN

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

 

INTEGRATION :

Toute-la-franchise.com : Pouvez-vous vous présenter ?
Dejan Ilic (I.D.) : Dejan Ilic, franchisé Cartridge World à Paris 9e
Après avoir obtenu mes diplômes de l’école de commerce (BA+MBA), j’ai travaillé à Paris dans le secteur banque et assurance, ensuite pour une société de négoce des produits chimiques et pétrochimiques en Russie et en Suisse. Désireux de rentrer en France avec un projet différent et plus personnel, j’ai commencé ma recherche qui m’a, après plusieurs mois, emmené vers Cartridge World.

TLF : Comment êtes-vous entré en contact avec votre enseigne ?

I.D. : Au Salon de la Franchise à Paris, j’ai rencontré Jérôme Decourselle de Cartridge World France et ma décision était prise peu de temps après.

 

TLF : Comment s’est déroulée la période entre votre premier contact et vos débuts ? Pourquoi avoir créé votre société avec le support de votre franchiseur ?
I.D. :
Après avoir analysé et enfin éliminé plusieurs autres possibilités au profit du Cartridge World, je me suis mis à la recherche d’un local ce qui s’est avéré, j’avoue, moins facile et plus long que prévu. J’ai décidé d’adhérer au concept de la franchise, car j’avais envie de profiter des côtés positifs de ce concept : pérennité de l’enseigne, savoir-faire, existence d’une marque et d’un réseau dans lequel on peut mener les actions en commun, bref d’une certaine structure qui marche et qui, même si elle était, dans le cas de Cartridge World, encore jeune en France, avait déjà fait ses preuves ailleurs. 

 

TLF : Votre franchiseur a-t-il concrètement respecté tous les points sur lesquels il s’était engagé ?
I.D. :
Oui, en plus il a une volonté manifeste à maintenir un esprit d’ouverture et d’échange. C’est une enseigne qui évolue ensemble avec ses franchisés !    

 

TLF : Avez-vous consulté des concurrents de votre enseigne ? Si oui, pourquoi avoir choisi cette enseigne ?

I.D. : Non, en réalité j’avais consulté plusieurs entreprises dans d’autres secteurs que celui de Cartridge World.

 

TLF : Quels sont les services que vous apporte votre franchiseur au démarrage de votre activité ?

I.D. : Le franchiseur apporte une formation indispensable au démarrage, des produits, des outils et le stock initial, sans oublier bien sûr la mise en place de tous ces éléments dans le point de vente et dans les ateliers avec un suivi technique permanent.  

 

TLF : Etiez-vous de la « profession » avant de vous lancer ? Si non, pourquoi avez-vous changé de secteur d’activité ?
I.D. :
Absolument pas ! Le changement s’était fait car le projet familial était de rentrer en France et professionnel de se « lancer » dans la création de sa propre entreprise.  

 

ACTIVITE :

 

TLF : Avez-vous  besoin de votre franchiseur dans le cadre de votre activité ? Répond-il à votre attente ?
I.D. :
J’ai tout à fait besoin de mon franchiseur : Il m’apporte son savoir-faire technique sans lequel il serait, avouons-le, impossible d’exercer cette activité ;  des produits de qualité négociés au prix intéressant, des conseils commerciaux et marketing, et ne l’oublions pas, l’image de la marque et la force de son réseau qui grandit de jour en jour.

  

TLF : Comment se passent les relations avec vos collègues franchisés ?

I.D. : Je dirais qu’il y a un vrai esprit réseau, un échange des informations et des idées, un esprit de « famille ».

 

TLF : L’esprit « réseau » est-il réellement effectif ?

I.D. : Ayant quelque part déjà répondu à cette question, je rajouterai seulement que les rencontres régionales plus formalisées autour des certains projets en commun et organisées par le franchiseur, aident d’avantage à œuvrer ensemble et maintenir cet esprit. 

 

TLF : La formation vous a-t-elle permis concrètement de démarrer votre activité dans des conditions optimales ?

I.D. : Comme je l’ai déjà dit, la formation est absolument indispensable à l’activité et même si elle pouvait être encore plus détaillée et diversifiée (prenant quelques jours de plus, en conséquence), elle représente une base solide au démarrage de l’activité.

 

TLF :  En termes de Chiffre d’affaires, avez-vous atteint vos objectifs ?

I.D. : Pas encore, il reste un bon  bout de chemin à parcourir, mais l’activité se développe constamment. Dans moins d’un an, j’estime que le premier but sera atteint.

 

TLF : Quelles actions menez-vous pour développer votre C.A  et vos clients ?
I.D. :
Je mets en place la publicité locale (distribution des tracts, communication Internet et e-mail), le démarchage par fax et e-mail en interne et surtout en utilisant des prestataires externes. Egalement, j’évalue la possibilité d’engager un commercial.

 

TLF : Avec le recul, le concept est il bien positionné et bien justifié sur votre marché ?

I.D. : Le concept apporte un réel bénéfice au client, il est également bien positionné au niveau du prix. Marier l’écologie avec des économies est un avantage qui manque à beaucoup de concurrents, mais sur lequel il faut communiquer sans cesse. L’écologie fait son chemin petit à petit dans l’esprit du consommateur.

 

TLF : L’analyse que vous avez menée avant de rejoindre votre franchiseur corrobore-t-elle avec votre vécu sur le terrain ?

I.D. : J’avoue que je n’ai pas fait des analyses très poussées, mais le vécu confirme en grande partie mes conclusions sur la cible et les moyens pour l’atteindre.

 

TLF : Auriez vous pu mener à bien votre activité si vous aviez du la créer seul ?

I.D. : Je ne pense pas. L’importance d’un centre de R&D, du service technique, des produits de qualité et d’une platforme réseau et indiscutable. Dans ce métier il faut être le leader pour se dévlopper. Un réseau grandissant et fort en est le garant, en quelque sorte.

 

TLF :  Si c’était à refaire, signeriez-vous à nouveau avec votre franchiseur ?

I.D. : Je pense que oui. En plus il évolue lui aussi et devient de mieux en mieux organisé et apte à se développer et soutenir les franchisés.

 

TLF : Quels conseils donneriez-vous à tous les candidats intéressés par votre enseigne ?

I.D. : Munissez-vous de beaucoup de motivation, énergie et patience, car vous construisez une marque, un concept, jour après jour. Ca ne pousse pas tout seul ! Ayez une approche client tous les jours sans exceptions. Partagez l’information, soyez ouverts. Croyez à ce que vous faites et laissez vos clients le sentir !

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

DERNIERES INTERVIEWS DU RESEAU CARTRIDGE WORLD

Créer une surveillance par email
découvrez
le concept
de ce réseau
en détail

Interview de Nicolas BARREAU

Interview publié le 22/06/2012

Interview de Lionel Dindjian

Interview publié le 30/08/2011

Interview de François Piat

Interview publié le 12/05/2011

Interview de Pascal PONCE

Interview publié le 27/01/2011

Interview de Anne-Laure et Nicolas

Interview publié le 12/10/2010
Voir tous les interviews

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour interview. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top