Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

La franchise et le soutien scolaire

Soutien scolaire : un marché toujours en plein essor

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Ouvrir une franchise de soutien scolaire

Le marché du soutien scolaire ne connait pas la crise. Les enseignes spécialisées dans ce secteur enregistrent de fait un fort développement ces dernières années grâce au maintiens des aides fiscales, mais aussi à un environnement socio-démographique porteur.


Estimé à un peu plus de 2 milliards d'euros, le marché du soutien scolaire est florissant en France. Les facteurs qui favorisent l'essor ces dernières années de ce marché sont multiples : défiance envers le système public de l'éducation, peur des parents pour l'avenir de leurs enfants, manque de temps ou de connaissances pour accompagner les enfants dans leur scolarité...
A cela s'ajoutent les différentes incitations fiscales (réduction ou crédit d'impôt, CESU préfinancés) qui allègent la note finale et font préférer de plus en plus les enseignes agréées à l'étudiant de quartier. Tous ces facteurs attisent le dynamisme des enseignes spécialisées qui depuis une dizaine d'années déjà connaissent un rythme de progression à deux chiffres. Mais tout n'est pas rose au pays des cours privés. Entre les problèmes de recrutement des professeurs, le fort pourcentage d'heures de cours non déclarées et le développement fulgurant des sites internet spécialisés, les grands ténors du secteur naviguent à vue.

Un environnement socio-démographique favorable

Depuis quelques années, le secteur du soutien scolaire bénéficie d'un environnement socio-démograhique favorable. En effet, la France caracole en tête des pays européens en terme de natalité. Les femmes françaises font de plus en plus d'enfants, de plus en plus tard. Comme elles travaillent de plus en plus en parallèle, elles ne peuvent pas forcément suivre comme il le faudrait et comme elles le voudraient la scolarité de leurs enfants.
De plus, l'accroissement du nombre de familles monoparentales ajoute encore aux besoins d'aides extérieures pour la scolarité des enfants. L'autre facteur favorisant la progression du marché du soutien scolaire tient à la dégradation du marché du travail. L'évolution du taux de chômage pour les non diplômés inquiète les parents.

Pour donner toutes les chances de réussite à leurs enfants, les parents n'hésitent plus à investir dans des cours particuliers ou dans l'inscription à une école privée. Cette réaction se fait d'autant plus impérieuse pour de nombreux parents que l'école publique souffre d'une image dégradée. Payer pour une école de qualité devient de plus en plus une nécessité pour les parents. La recherche d'excellence se généralise en France, comme au Japon et aux Etats-Unis. Tous ces facteurs vont dans le sens des enseignes spécialisées. Entre les cours particuliers réguliers, les stages intensifs pour les collégiens et lycéens, et l'aide aux devoirs du soir pour les plus jeunes, la demande d'aide scolaire explose.

Un marché juteux mais essentiellement souterrain

Selon un sondage TNS-Sofres réalisé récemment, un collégien sur 5 et un lycéen sur 3 prendraient des cours particuliers à domicile. 43 % des parents d'enfants âgés de 10 à 16 ans auraient ainsi déjà eu recours à des cours de soutien scolaire pour leurs enfants à domicile ou non. Ces quelques chiffres démontrent bien que la demande est énorme... mais cette demande ne profite que très partiellement aux enseignes spécialisées.

En effet, et même si les chiffres mis en avant sont très fluctuants selon les sources, on estime que 70 à 80 % des sommes dépensées par les parents en soutien scolaire profitent à l'économie parallèle, autrement dit le travail au noir. Ce pourcentage énorme est en régression puisqu'il y a une dizaine d'années, avant la mise en place du plan Borloo et des incitations fiscales, il dépassait les 90 % !
Selon les estimations des professionnels du secteur, le marché du soutien scolaire génèrerait ainsi chaque année quelque 2 milliards d'euros dans sa globalité, avec un rythme de progression situé entre 1 et 2 % par an. Sur ce flux gigantesque, les quelque 300 entreprises spécialisées actuellement sur le marché ne draineraient officiellement « que » 500 millions d'euros.

Des acteurs divers en concurrence

Clairement le marché « officiel » gagne des parts de marché chaque année un peu plus sur le marché « non officiel », mais les enseignes du soutien scolaire restent doublement fragilisées par cette concurrence insaisissable et informelle.
Pourquoi ? En fait, les enseignes spécialisées se retrouvent de plus en plus confrontées à des gros problèmes de recrutement. Les professeurs de l'éducation nationale qui choisissent d'arrondir leurs fins de mois en donnant des cours particuliers préfèrent le faire au noir plutôt qu'en passant par le cadre formel d'une entreprise spécialisée qui les paiera notablement moins.

Du coup, les grandes enseignes du soutien scolaire doivent se « rabattre » au mieux sur des étudiants en IUFM au minimum rodés à l'enseignement et sinon sur des étudiants de grandes écoles justifiant d'un bac + 3. Le professionnalisme des prestations s'en ressent, et les clients-parents préfèrent du coup payer au noir un vrai prof plutôt que payer en déclaré un cours donné par un étudiant qui n'aura pas toutes les cartes en main pour faire grimper les notes de leur enfant.

Dans ce contexte, seules les entreprises qui ont les reins assez solides arrivent à boucler la quadrature du cercle. La concentration devient ainsi inévitable à l'image de Profadom qui vient de passer sous le giron des Cours Legendre... Les grandes enseignes que sont notamment Acadomia, Complétude, les Cours Legendre, Anacours, Keepschool et Cours ado trustent du coup à elles seules un tiers du marché officiel.
Les petites PME à visée locale quant à elles résistent tant bien que mal à la pression des groupes d'envergures nationales qui de plus en plus se développent en franchise pour plus de proximité avec leurs clients. A ces diverses concurrences déclarées et non déclarées s'ajoutent de plus depuis quelques années seulement celle d'internet. Les modèles développés en ligne séduisent de plus en plus les parents du fait de leur coût moindre. Certes les cours ne sont pas individualisés en ligne mais les programmes développés permettent toutefois d'accéder à des modules d'apprentissage bien pensés en terme de pédagogie et de contenu. L'élève peut aussi sur certains sites poser directement des questions à un prof pour obtenir une aide ponctuelle et ciblée.

 

Parmi tous les acteurs du secteur du soutien scolaire, certains ont fait le choix de se développer en franchise pour plus de proximité avec le client final : l'enfant. Globalement, le vaste secteur du soutien scolaire est divisé en deux grandes catégories en franchise.
D'un côté, l'on trouve ce qui s'apparente plus à l'aide aux devoirs pour les plus jeunes et de l'autre, le soutien scolaire plus typé cours particuliers pour les collégiens et les lycéens.

Les enseignes qui proposent de l'aide aux devoirs sont pour la plupart des multi-spécialistes des services à la personne. Les prestations offertes par les enseignes déployées en franchise relèvent plus de la garde d'enfants en périscolaire que du cours magistral. Le plus souvent, l'activité peut être développée dans un bureau de taille modeste ce qui permet un démarrage sans gros investissement.

Les enseignes à suivre en franchise sur ce créneau sont notamment :

  • A2micile : Créé en 2005 et lancé en franchise en 2006, le groupe A2micile est devenu l’un des leaders français sur le marché des services à la personne en offrant des prestations de ménage/repassage, garde d'enfants, aide aux personnes dépendantes et/ou handicapées, petits travaux de jardinage, etc... Ce groupe qui se développe à la fois sous le modèle de la filiale et de la franchise compte actuellement 105 agences en France. Pour rejoindre ce réseau en franchise, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 25 000 € (droit d'entrée 19 600 € - investissement global 50 000 €). Sous la formule filiale, l'apport pesonnel minimum est de 6 500 € (0 € de droit d'entrée).
  • Babychou Services : Créée en 1998 et lancée en franchise en 2006, cette enseigne est une franchise de garde d'enfants à domicile (de 0 à 12 ans). Forte de 34 agences en France, Babychou Services poursuit son développement de façon dynamique. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 15 000 € (droit d'entrée 22 000 € - investissement global 45 000 €). Les candidats recherchés sont dotés d'un sens relationnel aigu, avec des aptitudes à la communication. Une expérience commerciale est souhaitée ainsi qu'une expérience dans la gestion d'une équipe ou d'un centre de profit.
  • Cartables et trottinettes : Créée en 2005, Cartables et Trottinettes est une entreprise agréée de services à la personne exclusivement centrée sur les services dédiés à l'enfant. Lancée en franchise en 2012, cette enseigne propose des services de garde d'enfants à domicile et d'accompagnement aux activités, soutien scolaire à domicile. Actuellement forte de trois agences en propre en Lorraine, cette enseigne a également deux ouvertures en cours dans d’autres régions. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 18 000 € (droit d'entrée 18 000 € - investissement global 50 000 €). Les candidats recherchés doivent avoir la capacité d'encadrer une équipe. Ils doivent également être dotés d'un sens aigu du service.
  • Domidom : Créé en 2003 et lancé en franchise en 2008, Domidom compte actuellement une cinquantaine d'agences ouvertes en France et en Belgique. Multi-spécialiste des services à la personne, Domidom propose en plus de ses prestations de garde d'enfants et d'aide aux devoirs des prestations d'aide à domicile, de travaux ménagers et des petits travaux de l'habitat. Pour rejoindre cette enseigne, deux formules sont possibles : la franchise classique (apport personnel 25 000 € - droit d'entrée 21 000 € - investissement global de 60 à 70 000 €) ou la formule micro-franchise plus destinée à des candidats en zone semi-rurale (droit d'entrée 10 000 € - investissement global de 40 à 45 000 €). Les candidats recherchés doivent avoir un intérêt pour le secteur médical et avoir des compétences au niveau de la gestion et du management, ainsi qu’un bon contact humain.
  • Educazen : Créée en 2005, l'enseigne Educazen se développe en franchise depuis 2010 afin de proposer partout en France ses services de garde d'enfants à domicile et d'accompagnement à la sortie de l'école ou de la crèche. Actuellement cette enseigne compte 2 agences ouvertes mais 5 ouvertures sont déjà annoncées de façon imminente. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 15 000 € (droit d'entrée 11 000 € - investissement global 35 000 €). Le candidat recherché doit avoir un excellent relationnel et des aptitudes commerciales.
  • Familife : Créée en 2005 et lancée en franchise en 2012, Familife développe un concept unique en France proposant un accompagnement personnalisé de la famille dans tous les domaines de la vie quotidienne (dont la garde d'enfants et l'aide aux devoirs). Actuellement, cette jeune enseigne ne compte que deux agences en France, mais la dynamique est forte. L'apport personnel minimum requis est de 6 000 € (droit d'entrée 5 000 € - investissement global 10 000 €). L'activité peut être démarrée à domicile.
  • Familysphere : Créée et lancée en franchise en 2006, Familysphere est une franchise de services à domicile spécialisés autour de l'enfant (garde à domicile dès la naissance, accompagnement à l'école et aux activités extra-scolaires, aide aux devoirs et soutien scolaire). Ce réseau qui compte actuellement 80 implantations en France a pour objectif d’ici trois ans d'être présent dans toutes les grandes villes, avec au moins une entité par département français. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 25 000 € (droit d'entrée 25 500 € - investissement global de 60 à 75 000 €). Le candidat recherché doit être rigoureux et apte à recruter et diriger efficacement une équipe.
  • Free Dom : Cette enseigne créée en 2005 et lancée en franchise en 2007 se développe sous contrat de licence. Multi-spécialiste des services à la personne autour de la maison et de la famille, Free Dom compte actuellement 35 implantations. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 10 000 € (droit d'entrée 15 000 € - investissement global 35 000 €). Les profils recherchés sont essentiellement ceux de gestionnaires, bons meneurs d'équipe.
  • Générale des services : Créée en 1999 et lancée en franchise en 2007, Générale des services est un véritable opérateur global de services aux particuliers (ménage, jardinage, garde d’enfant, cours à domicile, accompagnement, livraison, téléassistance, courtage en travaux…). Pour rejoindre cette enseigne, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 25 000 € (droit d'entrée 25 000 € - investissement global entre 75 et 120 000 €). Le candidat recherché a une vraie compétence commerciale, le sens de la communication, un sens aigu du service et un esprit de gestionnaire.
  • Kangourou Kids : Créée en 2004 et lancée en licence de marque en 2010, l'enseigne Kangourou Kids intervient exclusivement autour de l'enfant quelque soit son âge et ses besoins. Pour les plus petits, l'enseigne offre de la garde simple (nounou) et pour les plus grands, les prestations inclues l'accompagnement à l'école et aux activités extra-scolaires ainsi que l'aide aux devoirs. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 25 000 € (droit d'entrée 16 500 € - investissement global de 60 à 70 000 €). Le candidat recherché est un gestionnaire à fort tempérament commercial, qui justifie d'un sens aigu du service.
  • Millepatte : Créée en 2005 et lancée en franchise en 2009, Millepatte est une société de services à la personne qui propose l’ensemble des prestations prévu par le gouvernement dans le cadre de la loi Borloo (garde d'enfants, soutien scolaire, aide ménagère, assistance informatique, bricolage, jardinage, garde malades, téléassistance...). L'enseigne compte actuellement 15 agences en France et compte en ouvrir une dizaine supplémentaire en 2012. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 15 000 € (droit d'entrée 19 500 € - investissement global 50 000 €). Le candidat recherché doit avoir le sens du service et du contact, doublé d'un bon sens commercial et d'une expérience de management d'équipe.
  • Zoe Services : Créée en 2006 et lancée en franchise en 2008, l'enseigne Zoé Services est un multi-spécialiste des services à la personne (ménage repassage, bricolage, garde d'enfant, soutien scolaire, jardinage, assistance informatique, aide aux réceptions, assistante administrative). Actuellement forte de 6 implantations en France, cette franchise recrute de nouveaux franchisés dans toute la France. Pour rejoindre Zoe Services, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 15 000 € (droit d'entrée 15 000 €). Le démarrage de l'activité est possible du domicile.

Lorsque la cible prioritaire est le collégien ou le lycéen, voire les élèves de l'enseignement supérieur, le registre est totalement différent. Les prestations proposées sont plus pointues, elles requièrent des intervenants spécialisés, plus difficiles à recruter et à fidéliser. Les locaux nécessaires à l'exercice de cours particuliers à domicile sont généralement plus spacieux et mieux situés ce qui implique un investissement de démarrage plus conséquent. Les enseignes de soutien scolaire à suivre en franchise sur ce créneau sont notamment :

  • Anacours : Créé en 1999, Anacours est déployé en franchise depuis 2009. Cette enseigne spécialiste des cours particuliers compte aujourd'hui 26 implantations et vise d'ici à 2013 un objectif ambitieux de 60 agences. Les candidats recherchés sont des meneurs d'équipe et des gestionnaires. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel de 10 000 € minimum (droit d'entrée 30 000 € - investissement global 75 000 €).
  • Cours ado : Créée en 1993 et lancée en franchise en 2006, l'enseigne Cours Ado, spécialisée dans les cours particuliers à domicile du cours préparatoire à bac + 2, compte actuellement 22 implantations en France. En 2012, Cours Ado compte accentuer son maillage et prévoit d’ouvrir au minimum 8 franchises supplémentaires. Les candidats recherchés sont prioritairement de tempérament commercial avec une bonne culture générale. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 15 000 € (droit d'entrée 20 500 € - investissement global de 55 à 75 000 €).
  • Cours Legendre : Créés en 1957, les Cours Legendre font figure de pionniers du soutien scolaire en France. Alliés à AXA Assistance depuis 2006, le Groupe Cours Legendre ont commencé à se développer en franchise depuis 2009. L'enseigne couvre l'ensemble des facettes du soutien scolaire (cours particuliers à domicile, garde d'enfants de 3 à 11 ans, stages et séjours en petits groupes, enseignement à distance...). Actuellement les Cours Légendre sont représentés via 17 agences. Le réseau envisage d’ouvrir plus de trente nouvelles franchises en quatre ans. Le candidat recherché est avant tout un manager doté d'un sens commercial aiguisé. Un bon relationnel et un sens aigu du service sont impératifs. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 20 000 € (droit d'entrée 16 500 € - investissement global de 70 000 €). A noter : depuis la rentrée 2011/2012, les Cours Legendre ont repris l'activité de Profadom.
  • Pigier : Créée en 1850, la célèbre école Pigier développe son réseau d'écoles privées en franchise depuis les années 1970 dans les domaines professionnels de la coiffure/ esthétique, la comptabilité, le commerce et l'assistanat. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 150 000 € (droit d'entrée 10 000 € - investissement global de 200 000 €). Ce concept s'adresse à des candidats, hommes ou femmes, pourvus d'un vrai sens commercial et d'un goût pour la pédagogie.
  • Tonavenir.net : Premier réseau français spécialisé dans le domaine de l’orientation scolaire, Tonavenir.net a été créé en 2009 et lancé en partenariat en 2010. Actuellement fort de 5 implantations en France, Ton Avenir.net souhaite s’étendre sur tout le territoire français où le besoin dans ce domaine est énorme, particulièrement dans les grandes villes. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport minimum de 10 000 € (droit d'entrée 10 000 € - investissement global 15 000 €). L'activité peut être démarrée à domicile. 

Dominique André-Chaigneau, Toute la Franchise©

 


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !