logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Ouvrir un fast-food en France, les avantages de la franchise

Notoriété d'enseigne, savoir-faire rôdé, accompagnement

Publié le

Qu'il s'agisse d'un restaurant de burgers, de pizzas, de tacos, de sushis, un saladbar, une sandwicherie ou encore un coffee-shop ou un bar à pâtes, les avantages à opter pour la franchise pour lancer un projet de fast-food sont nombreux.

Ouvrir un fast foodLa restauration rapide se distingue des autres formes de restauration (restaurants traditionnels, cafétérias, cafés-restaurants...) par trois particularités :

  1. Le paiement se fait au comptoir avant consommation, ce qui la différencie de la restauration traditionnelle
  2. La vaisselle et les conditionnements utilisés sont jetables, ce qui la différencie des cafétérias
  3. Le client est libre de consommer sur place, à emporter ou livré.

Le fast-food, un marché dynamique

Selon les chiffres du SNARR (Syndicat National de l'alimentation et de la restauration rapide), la restauration rapide dans son ensemble a généré en 2014 un total de 9,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires. 26.650 points de vente étaient en activité en 2014, dont 20.174 commerces indépendants, qui ont servi quelque 1,502 milliard de repas soit 40 % du total de la restauration commerciale. Et en franchise ? Avec 186 réseaux recensés par la Fédération Française de la Franchise en 2015 pour 4865 franchisés, la restauration rapide fait partie des secteurs les plus dynamiques du modèle franchise. Et si le chiffre d'affaires global de ces réseaux accuse une légère baisse entre 2014 et 2015 (respectivement 4,21 et 4,17 milliards d'euros HT), il n'empêche qu,e rapporté à chaque franchisé, le CA par établissement dépasse les 850.000€ ! Certes, la simple division d'un CA global par le nombre de franchisés cache de grandes disparités. Certains établissements génèrent à l'évidence beaucoup moins et d'autres beaucoup plus... Ceci est d'autant plus vrai que les concepts sont variés. En effet, le CA n'est à l'évidence pas le même selon qu'il s'agit d'un restaurant de burgers, de pizzas, de tacos et burritos, de sushis, de pâtes ou encore d'un saladbar, d'une sandwicherie, d'un coffee-shop ou d'une crêperie !

Fast-food : les avantages de la franchise

Dans un contexte économique encore délicat, les réseaux de franchise multiplient les ouvertures pour affiner leurs maillages. Cette multiplication des points de vente est une tendance forte de ces dernières années de crise : les créateurs sont ainsi de plus en plus nombreux à opter pour la franchise en raison des avantages de ce modèle. Ces avantages sont multiples :

La notoriété d'enseigne : la grande valeur ajoutée d'un réseau de franchise tient à la notoriété de son enseigne. McDonald's, Burger King, Subway, La Croissanterie, Starbucks, Nabab, La Mie Câline, KFC... tous ces noms parlent bien évidemment aux consommateurs ! Dans chaque établissement sous enseigne, les clients savent qu'ils retrouveront les mêmes offres, le même savoir-faire, les mêmes recettes et les mêmes prix. Les campagnes nationales de communication ainsi que les campagnes promotionnelles au niveau national contribuent à renforcer l'unité du réseau et sa notoriété. Pour un créateur, la notoriété d'enseigne permet d'accélérer le démarrage. Et si l'accès à une marque connue suppose d'investir quelques milliers d'euros de plus, le jeu en vaut la chandelle !

Un savoir-faire opérationnel et différenciant : outre la notoriété de l'enseigne, l'autre grand avantage d'une création en franchise d'un fast-food réside dans l'aspect « clé en main » de l'activité. Le franchiseur a déjà rôdé les procédures et les calculs de marge. L'approvisionnement est calé, les fournisseurs sont connus, les prix sont négociés. Les offres et les recettes sont testées et approuvées par les clients. Les emballages sont également siglés. Si le franchisé applique le concept à la lettre, il peut espérer une rentabilité dans la moyenne du réseau après deux ans. Le concept cale également au démarrage les campagnes de communication en local et les offres promotionnelles associées. Pour le franchisé, l'activité est immédiatement opérationnelle.

Un accompagnement au quotidien : opter pour la franchise c'est aussi choisir de créer son fast-food en bénéficiant de l'accompagnement de son franchiseur à tous les stades du projet. En amont de l'ouverture, la plupart des franchiseurs aident à la recherche d'un local et à la négociation du bail. Au moment de l'aménagement des locaux, les équipes du franchiseur viennent en soutien pour suivre le déroulement des opérations. Le franchiseur propose également des formations complètes pour le franchisé en gestion, management, etc., ainsi que pour les employés du franchisé. La formation initiale du franchisé est généralement théorique et pratique. Le volet pratique prend ancrage soit dans une unité pilote du franchiseur, soit chez un franchisé déjà installé dont le point de vente revêt les mêmes caractéristiques que celui de la nouvelle recrue. A l'ouverture, un animateur est là pendant quelques jours pour aider le franchisé à prendre ses marques. Après l'ouverture, un animateur passe régulièrement vérifier que tout va bien, et ce pendant toute la durée du contrat. Des réunions régionales et une convention annuelle sont également régulièrement organisées pour permettre aux franchisés de mieux se connaître, faire remonter l'information et diffuser l'information du siège.

Une innovation constante : le secteur de la restauration rapide est en perpétuelle évolution. De nouvelles enseignes débarquent régulièrement apportant un nouveau souffle, de nouvelles recettes, de nouveaux formats, etc. Dans ce contexte, en l'espace d'une dizaine d'années, la France a vu se déployer des concepts de coffee-shop, des restaurants de tacos-burritos, des échoppes de smoothies, des chaînes de kebab, de bagel ou des food-trucks... Face à cette floraison de nouveaux concepts, ceux déjà bien installés doivent sans cesse se remettre à l'ouvrage. L'innovation est de fait constante au niveau des recettes, des emballages, des offres promotionnelles, des modes de livraison et de commande, etc. Pour certains réseaux, l'innovation passe aussi par la diversification.

Tous ces avantages permettent globalement aux entreprises franchisées d'afficher un taux de pérennisation supérieur à la moyenne des entreprises non franchisées : 9 franchisés sur 10 sont ainsi encore en activité 5 ans après l'ouverture de leur restaurant, vs 53% en moyenne nationale des entreprises (source Insee).

Ouvrir un restaurant rapide : les enseignes de fast-food à suivre

La restauration rapide, autrement dit le fast-food, embrasse aujourd'hui une multiplicité de produits. Si le burger et le sandwich baguette restent les deux supers-champions du secteur, d'autres produits phares sont également en plein développement comme le kebab, les frites faites maison, les smoothies, les tacos, les bagels....

Les enseignes de burgers et bagels, de la plus abordable à la plus chère :

  • Five Burger (30.000€ d'apport - droit d'entrée 15.000€ - investissement global 150.000€)
  • My Bagel (30.000€ d'apport - droit d'entrée 15.000€ - investissement global 150.000€)
  • Bchef (70.000€ d'apport - droit d'entrée 21.000€ - investissement global entre 150 et 250.000€)
  • Bagel Corner (50.000€ d'apport - droit d'entrée 15.000€ - investissement global entre 150 et 250.000€)
  • Speed Burger (60.000€ d'apport - droit d'entrée 12.000€ - investissement global de 180 à 270.000€)
  • Mythic Burger (60.000€ d'apport - droit d'entrée 23.000€ - investissement global 200.000€)
  • BioBurger (150.000€ d'apport - droit d'entrée 20.000€ - investissement global à partir entre 200 et 400.000€)
  • New-York Factory (50.000€ d'apport - droit d'entrée 25.000€ - investissement global entre 250 et 350.000€)
  • Bintje & Zoet (85.000€ d'apport - droit d'entrée 25.000€ - investissement global 290.000€)
  • Mc Donald's (190.000€ d'apport - droit d'entrée 45.000€ - investissement global 750.000€)
  • Burger King (300.000€ d'apport - droit d'entrée 33.000€ - investissement global de 750.000€ à 1.250.000€)
  • KFC (400 000€ d'apport - droit d'entrée 49 000¤$ - investissement global 2M€)

Les enseignes de pizzas et pastas, de la plus abordable à la plus chère :

  • Tutti Pizza (40.000€ d'apport - droit d'entrée 17.000€ - investissement global 100.000€),
  • Nooï (60.000€ d'apport - droit d'entrée 15.000€ - investissement global de 100 à 130.000€),
  • Mezzo di Pasta (50.000€ d'apport - droit d'entrée 18.000€ - investissement global entre 150 et 250.000€),
  • Basilic & Co (50.000€ d'apport - droit d'entrée 25.000€ - investissement global 200.000€ à 300.000€)
  • La Boite à Pizza (70.000€ d'apport - droit d'entrée 18.000€ - investissement global 200.000€)
  • Domino's Pizza (80.000€ d'apport - droit d'entrée 25.000€ - investissement global 250.000€),
  • Pizza Hut (100.000€ d'apport - droit d'entrée 35.100€ - investissement global entre 600 et 800.000€)

Les enseignes de sandwicheries, de la plus abordable à la plus chère :

  • Véli Hot-dog (5.000€ d'apport - droit d'entrée 0€ - investissement global NC)
  • Le Club Sandwich Café (50.000€ d'apport - droit d'entrée 16.000€ - investissement global de 100 à 200.000€)
  • Subway (80.000€ d'apport - droit d'entrée 10.000€ - investissement global à partir de 150.000€)
  • Cœur de Blé (80.000€ d'apport - droit d'entrée 15.000€ - investissement global 250.000€)
  • La Croissanterie (100.000€ d'apport - droit d'entrée 15.000€ - investissement global de 250 à 320.000€)
  • Class'Croute (150.000€ d'apport - droit d'entrée 30.000€ - investissement global de 300 à 380.000€)
  • La Mie Câline (60.000€ d'apport - droit d'entrée 25.000€ - investissement global 340.000€)

Les enseignes de coffee shop et saladbar, de la plus abordable à la plus chère :

  • Saladbar Green is better (50.000€ d'apport - droit d'entrée 7 500€ - investissement global 73.654€)
  • Columbus Café Co (80.000€ d'apport - droit d'entrée 18.000€ - investissement global de 100.000€)
  • Green sur mesure (70.000€ d'apport - droit d'entrée 20.000€ - investissement global 180.000€)
  • Eat Salad (80.000€ d'apport - droit d'entrée 20.000€ - investissement global 250.000€)
  • Jour (80.000€ d'apport - droit d'entrée 50.000€ - investissement global entre 250 et 300.000€)
  • Ankka (100.000€ d'apport - droit d'entrée 20.000€ - investissement global de 300 à 500.000€)

Les enseignes de spécialités du monde, de la plus abordable à la plus chère :

  • Takos King (30.000€ d'apport - droit d'entrée 10.000€ - investissement global de 120 à 160.000€)
  • Pitaya (70.000€ d'apport - droit d'entrée 20.000€ - investissement global de 120 à 180.000€)
  • O'Tacos (40.000€ d'apport - droit d'entrée 20.000€ - investissement global 130.000€)
  • Côté Sushi (50.000€ d'apport - droit d'entrée 30.000€ - investissement global de 150 à 180.000€)
  • Nabab (45.000€ d'apport - droit d'entrée 25.000€ - investissement global de 150 à 300.000€)
  • Tacos Avenue (50.000€ d'apport - droit d'entrée 20.000€ - investissement global de 150 à 400.000€)
  • Fresh Burritos (70.000€ d'apport - droit d'entrée 20.000€ - investissement global à partir de 200.000€)
  • Nachos Mexican Grill (80.000€ d'apport - droit d'entrée 20.000€ - investissement global 200.000€)
  • Planete Sushi (150.000€ d'apport - droit d'entrée 50.000€ - investissement global 300.000€)
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 1 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top