logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Voir-rédiger les commentaires Voir les articles de ce réseau

LE PROGRES Economie du 17 mars s'intéresse à la franchise du travail temporaire COTIS Intérim

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Depuis trois ans, Cotis  Développement déploie son réseau de franchise sur le marché du travail temporaire.

C'est après avoir repris, en 1998, l'entreprise familiale de travail temporaire que Jean-Luc Cohen s'interroge : comment monter rapidement un vrai réseau sans investissement particulier ? "Mon souhait était de conquérir le marché national national de l'intérim sans rentrer dans une logique de groupe", explique le fondateur et actuel dirigeant de Cotis Développement.

"La franchise s'est présentée comme la meilleure solution." Positionnée sur un secteur qui connait encore très peu de réseaux de franchises, l'enseigne Cotis Intérim compte aujourd'hui, en France, 25 agences spécialisées dans les métiers du BTP et du transport dont 21 sont franchisées.

"J'ai commencé par lancer, en 2004, une premier pilote à Lyon. Puis un deuxième à Grenoble en 2006. Ils ont tout de suite très bien fonctionné. "C'est ce qui m'a décidé à devenir franchiseur dès le milieu de l'année 2006" assure Jean-luc Cohen.

Malgré tout, le travail temporaire, un secteur particulièrement vulnérable en période de difficultés économiques, subit actuellement une chute d'activité de l'ordre de 40%.
"Habituellement, les emplois intérimaires sont les premiers à être supprimés lorsque la conjoncture économique n'est pas bonne. Mais ils sont aussi les premiers à repartir. C'est généralement un bon indicateur de l'économie" assure Jean-Luc Cohen. Ainsi, pour 2009; le dirigeant prévoit déjà une baisse de 20% de son chiffre d'affaires qui devrait avoisiner les 1 million d'euros. Et ce malgré la hausse de 30 à 60% de l'activité générée par le développement des nouvelles agences du réseau.

"La hausse des royalties, qui ne représentent que 30% du CA de Cotis Interim, ne suffira pas à combler la baisse des prestations det des formations que nous proposons à nos franchisés" explique-t-il.

Pour rebondir, le franchiseur cherche d'ores et déjà à diversifier son offre sur un nouveau créneau : l'emploi des seniors. "Je crois beaucoup au marché de l'emploi des seniors. D'autant plus que le gouvenement en a fait un axe de développement privilégie", confie-t-il.

Après Bordeaux, deux nouvelles agences spécialisés dans l'emploi intérimaire des plus de 45 ans devraient ouvrir à la rentrée prochaine à Lyon et Pontoise, en plus de celles déjà prévues à Périgueux et Meaux.



Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

DERNIERS ARTICLES DU RESEAU COTIS INTERIM

Créer une surveillance par email
découvrez
le concept
de cette enseigne
en détail

Voir tous les articles

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Scroll to top