logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Les clauses du contrat de franchise : intuitu personae, agrément et préemption

Des points très importants à comprendre du contrat de franchise

Publié le

Un contrat de franchise est conclu après un processus de sélection. Le franchiseur choisi ses franchisés en fonction de critères qu’il aura défini : compétences, expérience professionnelle, capacités financières etc. En ce sens un contrat de franchise est conclu en considération de la personne du cocontractant c'est-à-dire qu’il est conclu intuitu personae. Cela entraîne des conséquences qu’il est important d’organiser contractuellement.

Tout d’abord il est important de préciser si cet intuitu personae est réciproque. S’il l’est et si donc il joue également pour le franchisé vis-à-vis du franchiseur, cela signifie que le franchiseur ne pourra pas céder le contrat de franchise sans l’accord du franchisé. Or, si rien n’est prévu contractuellement, les tribunaux considéreront que l’intuitu personae est réciproque. Cela aura pour conséquence de rendre plus difficile les réorganisations que souhaiterait organiser un franchiseur au sein de son groupe, et impactera la valeur du réseau pour un franchiseur qui souhaiterait le vendre à un tiers.

C’est pourquoi il est intéressant pour les franchiseurs de prévoir dans leur contrat que l’intuitu personae ne joue qu’à l’égard du franchisé et n’est pas réciproque, et de constater dès le contrat de franchise l’accord express du franchisé aux cessions de contrat que pourrait opérer le franchiseur, quelles que soient leurs formes, à charge bien sûr d’informer le franchisé de cette cession. Dans tous les cas, un tel accord n’emporte aucune modification du contrat de franchise et le cessionnaire du contrat de franchise sera tenu, sauf accord express du franchisé, de l’exécuter dans son intégralité. A défaut il engagera sa responsabilité.

Une fois choisis, les candidats à la franchise créent très souvent des sociétés commerciales. Juridiquement, le franchisé est donc une personne morale distincte de la personne physique qui était le candidat, dont il est possible de changer les actionnaires et ou/les dirigeants sans que cela ne constitue un changement de franchisé. Le contrat doit donc continuer tant que la société signataire est identique, même en cas de changement d’associés et/ou de dirigeants. Le candidat n’est pas directement partie au contrat qui a été sélectionné n’étant pas directement partie au contrat, il n’est pas personnellement tenu par les obligations qui en découlent.

Afin d’éviter qu’en cours de contrat la société commerciale franchisée se retrouve contrôlée et/ou dirigée par une personne différente du candidat, les contrats de franchise prévoient habituellement plusieurs clauses. Tout d’abord le candidat personne physique, qui sera l’associé principal et le dirigeant de la société franchisée, intervient personnellement à l’acte, en plus du franchisé (la société). Ensuite, il est prévu des clauses d’agrément et de préemption au profit du franchiseur. Ainsi, en cas notamment de cession du contrat, du fonds de commerce, de changement de dirigeant ou bien encore du contrôle de la société, l’accord préalable du franchiseur est requis et il a de plus la possibilité de se substituer au cessionnaire envisagé. La procédure et les modalités de mise en œuvre de ces mécanismes d’agrément et de préemption doivent être bien précisées dans la clause. Ainsi par exemple leur étendue peut être aménagée. Il n’est ainsi pas forcément souhaitable de prévoir un mécanisme d’agrément pour toutes les cessions de parts, mais uniquement pour celles qui aboutiraient à un changement de contrôle (que la cession en elle-même porte sur un bloc de contrôle ou non).

Ainsi, le franchiseur peut s’assurer, au sein de son réseau, que les divers franchisés sont toujours bien gérés par des personnes qu’il a effectivement choisies.

Me Jean-Baptiste Gouache, avocat associé (Gouache Avocats) pour TOUTE LA FRANCHISE©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top