logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Ouvrir un magasin franchisé : des changements à prévoir pour 2018 ?

Anticiper les évolutions à venir

Publié le

Créer son entreprise tout en bénéficiant du savoir-faire et du soutien d’une enseigne renommée, c’est possible grâce à la franchise ! Accessible aux entrepreneurs disposant d’un capital financier adéquat et d’une motivation à la hauteur de leur projet professionnel, la franchise est en effet un mode entrepreneurial qui a fait ses preuves et qui continue de séduire bien des candidats. Vous êtes en pleine reconversion professionnelle ? Vous venez de terminer vos études et voulez mettre à profit vos connaissances ? Vous êtes tout seulement à la recherche de nouveaux challenges ? Quel que soit votre profil ou même vos attentes, vous pouvez faire le choix d’ouvrir un magasin franchisé aux côtés du réseau qui vous correspond !

Afin de vous guider dans cette aventure, nous vous proposons de faire un point sur toutes les nouveautés gouvernementales qui toucheront, de près ou de loin, votre avenir d’entrepreneur, puis de revenir en détails sur les différentes étapes de création d’une entreprise franchisée.

Entreprises, créations d’entreprise : que vous réserve le gouvernement ?

Entrepreneur ou en passe de le devenir dans les prochains mois, vous vous interrogez sur les réformes récemment appliquées ou à venir et qui risquent d’impacter durablement votre activité ?
Sachez qu’en 2018, les principales mesures prises par le gouvernement seront d’ordre fiscal. On notera tout d’abord une baisse de l’impôt sur les sociétés qui tombera alors à 28 % pour les 500 000 premiers euros de bénéfices. Un allègement des cotisations employeurs en remplacement du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) devrait également entrer en vigueur. Ainsi, d’ici 2019, ces derniers devraient profiter d’une baisse notable de leurs charges pérennes.
Dès le 1er janvier 2019, les créateurs et les repreneurs d’entreprises disposant d’un revenu annuel net inférieur à 40.000 € (durant leur 1ère année d’exercice) profiteront d’une « année blanche » des cotisations sociales, les conditions de l’exonération réservée aux chômeurs créateurs et repreneurs d’entreprises (ACCRE) seront en effet élargies de manière à en faire profiter un plus large panel d’entrepreneurs. L’année 2019 apportera quant à elle son lot de bonnes surprises aux TPE dont le chiffre d’affaires est inférieur à 5.000 €. Elles se verront en effet exonérées de cotisation foncière.
Du côté des petites entreprises et des travailleurs indépendants, du nouveau également puisqu’à compter du 1er janvier 2018, et pendant une période transitoire de deux ans, le RSI sera supprimé et les indépendants, désormais dépendants du régime général. Des baisses de cotisations seront aussi au programme pour les indépendants. Soucieux de leur proposer une protection sociale similaire à celle des salariés, le gouvernement souhaite en effet augmenter leur pouvoir d’achat et propose une baisse de 2,15 % de la cotisation famille.

Les micro-entrepreneurs bénéficieront quant à eux, et ce dès le 1er janvier 2018, d’un doublement du plafond de leur chiffre d’affaires annuel. Ce dernier s’élèvera alors à 170 000 € pour la vente de marchandises et 70 000 € pour les prestations de services, une mesure qui devrait permettre à de nombreux entrepreneurs indépendants de bénéficier des avantages de la micro-entreprise.

Focus sur les dernières tendances de la franchise

Outre ces nouvelles mesures gouvernementales, le marché de la franchise est désormais marqué par l’émergence de nouveaux concepts et de nouveaux modèles économiques, autant de tendances qui ont marqué l’année 2017 et qui devraient perdurer en 2018 et en 2019.

Parmi ces dernières, on peut bien évidemment évoquer le succès de la micro-franchise. Idéale pour les petits budgets, cette dernière permet d’accéder à un réseau malgré un apport personnel limité. Notamment très présente dans le domaine de services à la personne, ce système de franchise d’un nouveau genre permet de profiter des outils et du savoir-faire d’une enseigne tout en évoluant en free-lance. Parmi les enseignes qui participent à son succès, on pense notamment à une franchise telle que O2 Care Services qui a offert bien de nouvelles perspectives aux entrepreneurs.
Bien que elle aussi présente dans le paysage entrepreneurial depuis quelques années, la franchise solidaire a plus que jamais le vent en poupe et va encore séduire bien des profils au cours des prochaines années. Ce concept d’entreprise a, comme son nom l’indique, une finalité sociale et propose une solution concrète et durable en œuvrant, par exemple, en faveur de l’environnement ou pour la réinsertion sociale et professionnelle des travailleurs marginaux ou handicapés.

Ouvrir un magasin franchisé en France : les étapes

Vous voulez ouvrir votre propre boutique ? Vous lancer dans l’aide à la personne ou l’assistance informatique ? La franchise peut vous donner le cadre et l’assurance nécessaires pour mener à bien votre projet !

La franchise en quelques mots

La franchise est un mode entrepreneurial qui repose sur la collaboration entre deux entités financièrement et juridiquement indépendantes l’une de l’autre, soit l’enseigne franchiseuse et l’entrepreneur franchisé. Pour intégrer le réseau du franchiseur, le candidat à la franchise doit s’acquitter de droits d’entrée mais également justifier d’un apport personnel financier minimum. En retour, il acquiert le droit d’utiliser l’image de la marque, son savoir-faire mais aussi des commercialiser ses services ou ses produits. Profitant d’un concept clef en main, déjà rôdé et validé, le franchisé a également l’opportunité de bénéficier d’une assistance commerciale et technique, sans oublier l’accès à une formation (initiale et continue). En échange de ces avantages sur le court et long terme, le franchiseur applique des redevances ou des royalties afin de se rémunérer.

Les différentes étapes pour ouvrir une franchise

Si elle est avantageuse à bien des égards, la franchise n’est pas sans risques et pour réussir, chaque candidat devra bien évidemment se laisser le temps de la réflexion tout en réalisant des recherches pointues et des études de marché approfondies, autant d’éléments voués à prouver la viabilité d’un projet.
Vous voulez en savoir plus ? Voici les principales étapes qui vous attendent !

1. Faire le point sur vos compétences et le domaine d’activité qui vous convient

Evidente mais non moins capitale, la prise de conscience de ses capacités, de ses besoins et de ses envies peut être considérée comme la toute première étape d’un lancement en franchise. Posez-vous la question de vos goûts ! Vous aimez tout particulièrement la décoration, l’agencement de l’habitat ? Dans ce cas, vous serez tout à fait à l’aise dans une franchise dans la décoration et l’ameublement. Si vous aimez aider les familles ou les seniors, leur proposer des solutions efficaces au quotidien, peut-être devriez-vous vous diriger vers une franchise de services à la personne, à moins que, fort d’une longue expérience dans le domaine, vous ne préfériez vous lancer dans une franchise dans le bâtiment ! En France, les réseaux sont si nombreux qu’il est parfaitement possible de trouver une enseigne adaptée à ses envies et à ses valeurs.

2. Connaître vos capacités de financement

Intimement liée au premier point, la bonne connaissance de ses capacités de financement et donc, du montant de son apport personnel, est importante. Pour ce faire, il sera bien entendu nécessaire de consulter les établissements bancaires mais également de faire le point sur les aides disponibles. En fonction de leur profil, les candidats à la franchise pourront, entre autres, profiter du prêt à taux zéro et sans garantie Nacre, de l’Arce, des crédits solidaires ou même d’aides financières régionales. Autant d’opportunités pour se forger le budget nécessaire à la franchise !

3. Apprenez à connaître le marché que vous visez

Vous connaissez à présent vos envies et votre budget mais sont-ils compatibles avec la réalité de votre ville, voire de votre région ? Ce sera là tout l’intérêt d’une étude de marché à confier à des experts : connaître les besoins des clients potentiels, s’informer quant aux projets d’aménagement urbains prévus et se tenir au courant des diverses contraintes législatives représentent autant de données capitales qui pourraient avoir un impact concret sur le succès de votre future activité.

4. Choisissez votre réseau

Les trois premières étapes vous ont permis d’affiner votre projet, le choix du réseau devrait donc s’en trouver facilité. Peut-être avez-vous-même déjà quelques noms en tête, mais là encore, pas de précipitation !
Si vous êtes particulièrement intéressé par les franchises de service aux entreprises, par exemple, vous devrez tout d’abord prendre connaissance du discours des franchiseurs, les rencontrer, rencontrer les franchisés de votre région et bien entendu, analyser le DIP (Document d'Information Précontractuel) fourni par les différentes enseignes. Ce dernier contient bien des informations sur le réseau, ses dirigeants, son fonctionnement mais propose également des données sur l’état du marché en France et plus localement, autant de renseignements à mettre en parallèle avec les recherches effectuées au cours de la troisième étape.
A la lumière de ces recherches et analyses, vous pourrez poser les jalons de votre prévisionnel, une étude grâce à laquelle vous pourrez vous projeter dans l’avenir tout en prenant compte des difficultés potentielles tout en mettant sur pied un plan de financement concret et solide.

5. Ouvrez votre franchise

Qu’elle soit faite par vos soins ou en collaboration avec le franchiseur, la recherche de local est une étape importante qui intervient en amont du bouclage du plan de financement bien que l’adresse choisie ne puisse être validée qu’en fin de processus. Après le choix du statut juridique de votre société (SNC, SA, SAS/SASU ou bien SARL), vous pourrez enfin signer votre contrat de franchise. Prenez votre temps d’en comprendre chaque clause car, tout comme l’étude de marché et l’élaboration du prévisionnel, l’étude de ce document doit être réalisée par des professionnels, condition sine qua non pour se prémunir contre d’éventuelles mauvaises surprises. Après une formation initiale plus ou moins longue selon les enseignes, vous serez prêt à ouvrir la franchise immobilière ou la franchises auto, moto et bateau dont vous rêviez tant !
Avantages et inconvénients de la franchise
Que l’on souhaite ouvrir une franchise dans le secteur des loisirs et de la culture ou que l’on rêve d’une franchise dans le secteur de l’écologie et de l’environnement, devenir franchisé ne manque pas d’attraits et d’avantages. En bénéficiant d’un concept clef en main, les franchisés font bien évidement le choix de l’efficacité. Créer un concept, réfléchir à sa viabilité, le tester en conditions réelles et subir les erreurs qui découlent obligatoirement de tous projets sont des étapes par lesquels ces entrepreneurs n’auront, en toute logique, pas à passer.
La franchise est également idéale pour ceux et celles qui souhaitent apprendre et entreprendre dans un cadre sécurisant. En devenant franchisé, ils ont en effet l’opportunité de se former à un métier, d’apprendre des méthodes éprouvées, adaptées aux tendances du marché et peuvent ainsi faire leurs débuts dans une franchise de magasin ou dans une franchise de l’habitat en minimisant les risques !
Côté inconvénients, on pourra bien évidemment souligner le coût parfois conséquent d’une franchise. Lancer son entreprise plus rapidement, avec l’aide et le soutien d’une enseigne est un avantage qui se paye. Outre les frais d’ouverture, les redevances de fonctionnement et publicitaire sont également à prendre en compte. Enfin, on pourra aussi noter un manque de liberté qui pourra frustrer les profils les plus créatifs. En se lançant dans une franchise dans la restauration, par exemple, les franchisés ne peuvent pas proposer leur propre carte à leur clientèle mais respecter les directives de la marque. Dans bien des franchises dans l’alimentaire et le bio, il leur sera également impossible de choisir leurs propres fournisseurs de produits, les réseaux imposant bien souvent leurs références.
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top