Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Voir-rédiger les commentaires Voir les news de ce réseau

Atout Ménage, un réseau qui fidélise ses intervenants

Publiée le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

A l'occasion du salon Franchise Expo, Toute la franchise a eu l'opportunité d'échanger avec Laurent Dauplait, dirigeant fondateur du réseau Atout Ménage, qui est revenu sur les atouts qui démarquent son concept de la concurrence.

Toute la Franchise : Vous êtes fondateur et directeur général du réseau Atout Ménage, est-ce que vous pouvez nous en présenter le concept ?

Laurent Dauplait : Atout Ménage est un acteur historique des services à la personne, aujourd'hui composé de 22 franchisés. Ce sont des franchisés que nous avons intégrés entre 2008 et 2012. A présent nous avons un programme beaucoup plus ambitieux, puisque après trois ou quatre années de réflexion, nous entamons un développement beaucoup plus puissant, et nous avons déjà cinq concessionnaires franchisés.

TLF : Pourriez-vous détailler un peu le principe du concessionnaire franchisé ?

LD : Oui, c'est un autre modèle économique. C'est-à-dire qu'en fait on centralise le back office, un back office nouvelle génération. Non seulement nous faisons la paie, la facturation, mais nous engageons aussi une transformation numérique à partir de cette centralisation. C'est-à-dire que c'est beaucoup plus facile et facilitateur pour les franchisés qui ne pourraient pas faire cette transformation digitale chacun de leur côté, donc le franchiseur s'en occupe.

TLF : Vous avez aujourd'hui 22 agences : quels sont vos objectifs de développement sur le territoire ?

LD : Nous visons une centaine d'agences d'ici cinq ans, et nous levons des fonds pour cela. C'est ambitieux, mais pour nous c'est très clair, nous avons un concept très attractif, qui est unique à ce jour : le droit d'entrée est conditionné au succès du franchisé. C'est-à-dire que le franchisé, s'il n'atteint pas 500.000€ de chiffre d'affaires, n'a pas de droit d'entrée à payer. Donc nous participons à son succès.

TLF : Sur le secteur des services à la personne, du ménage, le nerf de la guerre ce sont en quelque sorte les intervenants : est-ce que vous pouvez nous en dire plus sur comment vous recrutez et fidélisez ces derniers ?

LD : Tout à fait, c'est un point qui est de plus en plus important. Si on veut réussir dans les services à la personne, il faut monter en volume, et si les salariés ne sont pas fidélisés, cela va être très difficile. Pour cela, nous mettons en place une plateforme de commissionnement des intervenants les plus dynamiques. C'est une chose aussi qui est tout à fait nouvelle, nous voulons donner du sens, nous sommes dans le relationnel. Si nous n'avons pas un rapport de partenariat avec nos intervenants, cela ne peut pas marcher. La subordination a ses limites, et nous voyons aussi les effets de la numérisation et de l'ubérisation dans le secteur, qui attire les auto-entrepreneurs, mais dans notre activité, je ne pense pas que l'auto-entrepreneur soit durable... Le principe peut être bien pour des missions ponctuelles, mais pour une relation durable avec le client, il faut mettre en place un management participatif et avoir des intervenants responsables. Et pour cela, il faut effectivement qu'ils soient bien payés.

TLF : Avec le commissionnement, concrètement, vous payez plus les intervenants les plus méritants ?

LD : Oui. C'est unique parce qu'en fait c'est compliqué de payer plus à cause des charges, mais la centralisation du modèle économique, le fait de créer une plateforme pour les concessionnaires franchisés afin de faire la facturation et la paie, c'est un gain de temps et c'est une grosse économie. C'est une grande responsabilité pour la tête de réseau, mais c'est une grosse économie pour le franchisé et cette différence est reversée aux salariés, aux intervenants et cela crée un cercle vertueux. Parce qu'un intervenant qui est satisfait, qui est content, qui a l'impression de travailler aussi pour lui et pour quelque chose va rendre son client satisfait. Oui, c'est un cercle vertueux !


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cette news. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !