logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

DEPIL TECH

Jérémy Gay

Franchisé Depil'Tech à Cannes

Franchise DEPIL TECH

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 2011
  • - Date de lancement de la franchise : 2011
  • - Nombre d’implantations : 123
Créer une surveillance par email

Interview de Jérémy Gay

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Jérémy Gay est le premier franchisé du réseau Depil'Tech, spécialiste de la dépilation et du photorajeunissement. Avec Toute La Franchise, il revient sur ses premiers mois d'activité, depuis son ouverture en mai dernier.

Toute La Franchise : Comment avez-vous rejoint Depil'Tech ?
Jérémy Gay :
Je travaillais dans une boutique qui vendait des articles de luxe et j'ai eu envie de changer d'activité. Je cherchais quelque chose qui change, qui soit innovant, et toujours avec un contact avec la clientèle. J'ai d'abord regardé des franchises de décoration, car ce secteur m'intéressait. Mais je connaissais déjà Paul et Jean-Baptiste Mauvenu, les fondateurs de Depil'Tech, qui venaient d'ouvrir leur centre, et dont le concept m'intéressait également. Il y avait un côté "familial" qui m'attirait dans ce réseau, pas forcément présent chez d'autres franchises. J'ai donc rejoint Depil'Tech, en tant que premier franchisé de l'enseigne.

TLF : Comment s'est passée votre intégration dans le réseau ?
J.G. :
J'ai ouvert mi-mai 2011, mais avant cela je suis passé par la case formation. Depil'Tech vient d'ouvrir un centre de formation, mais à ce moment-là, il n'existait pas. J'ai donc commencé par une formation à Paris pour apprendre tout ce qui concerne la machine que nous utilisons, avec la dépilation d'une part, et le rajeunissement d'autre part. J'ai ensuite appris le reste avec Paul et Jean-Baptiste : j'ai passé quelques temps dans leur centre à Nice, et eux sont venus dans le mien à Cannes, car la clientèle n'est pas tout à fait la même, et il fallait voir comment la gérer.

TLF : Où en êtes-vous après ces quelques mois d'activité ?
J.G. :
Au niveau de mon prévisionnel, je suis content, le centre fonctionne bien, et aucun problème du côté de la clientèle. Je crois qu'à partir du moment où l'on est bien formé, et les employés aussi, il n'y pas de souci à se faire. Il faut connaître ses produits, savoir ce que l'on fait, bien suivre la clientèle, la rappeler… Mais comme il faut être au minimum deux, il faut aussi être sûr de pouvoir compter sur employé, de pouvoir lui faire confiance quant aux arguments de vente. J'ai personnellement travaillé avec une amie depuis l'ouverture : le concept lui a plu et elle devrait bientôt ouvrir son propre centre, avec une employée qui est en formation avec nous en ce moment.

TLF : Qu'en est-il de l'animation et de l'assistance du réseau ?
J.G. :
Chaque franchisé peut téléphoner suivant ses attentes et ses besoins, le réseau est disponible pour répondre aux questions sans aucun problème. De mon côté, j'appelle moins souvent qu'au début, mais je passe souvent au siège vu que je ne suis pas loin. L'ambiance est bonne avec les autres franchisés et les têtes de réseaux, on se développe tous ensemble, on partage nos avis, ce que l'on vit au quotidien. Et puis il y a toute une équipe derrière, avec par exemple Nathalie, notre directrice de franchise, ou Vincent, le maître d'œuvre qui suit toutes les ouvertures pour la mise en place des locaux.

TLF : Quels sont vos projets à venir ?
J.G. :
J'ai l'intention d'ouvrir un deuxième centre, soit à la fin de l'année, soit en début d'année prochaine. Je regarde les locaux aux alentours, mais le secteur est un peu saturé… J'hésite entre ouvrir un deuxième centre à Cannes, ou ouvrir à Saint-Raphaël ou Antibes. Ou peut-être plus loin, mais j'aimerais quand même pouvoir m'y rendre régulièrement et voir moi-même ce qui se passe !

TLF : Si c'était à refaire, signeriez-vous encore avec Depil'Tech ?
J.G. :
Oui, encore plus maintenant ! Il y a eu énormément d'évolutions positives, par rapport au mobilier ou au pack marketing, très complet. Il y a le nouveau centre de formation à Nice, mais nous allons également changer notre site internet, qui va devenir plus interactif, avec plus d'actualités. Etre le premier franchisé m'a permis d'observer tout l'énergie mise en œuvre pour développer le réseau.

Laurence Jacquin, Toute La Franchise©

Les interviews sont la propriété de Toute la Franchise.com et sont destinées à la diffusion exclusive sur les sites du Groupe Toute la Franchise.com



Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 1 avis

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

DERNIERES INTERVIEWS DU RESEAU DEPIL TECH

Créer une surveillance par email
découvrez
le concept
de ce réseau
en détail

Interview de Sandra Ferreira

Interview publié le 03/12/2014

Interview de Paul Mauvenu

Interview publié le 20/09/2011

1 commentaire

  • 23/08/2013 23:50:08 - Patricia FOLSI patriciafolsi@gmail.com

    Je suis actuellement représentante en Pharmacie pour un Labo Américain. J'ai 52 ans et j'envisage mon avenir professionnel autrement.Y a t-il une limite d'âge pour être franchisée ?

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top