logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette
franchise LA MIE CÂLINE
franchise LA MIE CÂLINE

La Mie Câline, c'est délicieusement sympa

Franchise Boulangerie

Pour en savoir plus :

Voir-rédiger les commentaires Voir les articles de ce réseau

La Mie Câline, depuis 1920 fournisseur de petits pains

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La chaîne de La Mie Câline appartient à la famille Barreteau, une famille de boulangers depuis le début du XXème siècle, au service d’une clientèle qui a besoin de manger rapidement mais de manger bien et de manger sain. Retour sur un formidable parcours.

La signature vendéenne de l’enseigne La Mie Câline


Dans la famille Barreteau, les premiers boulangers sont Louis et Angelina qui exercent à Sallertaine en 1920. Leur fils Daniel leur succèdera et, avec sa femme Jeanne-Marie, il installera la boulangerie à Saint Jean de Monts en 1957. Son fils André, petit-fils de Louis, prendra le relai et c’est à lui que l’on doit la naissance de la chaîne qui se répandra progressivement dans toute la France.

L’idée est née de l’affluence des estivants. Le surcroît d’activité trop lourd pour leur magasin a poussé André Barreteau à ouvrir des points de vente indépendants de la « boulangerie-mère ». A cette première évolution en 1977, succède l’ouverture du premier terminal de cuisson à Challans en 1985. Le succès public est au rendez-vous et le réseau va poursuivre son expansion.

Au dixième magasin, André Barreteau fonde sa société, Monts Fournil, devenant fabricant industriel et groupement d’achat. En effet, pour son réseau, il propose les vêtements, le matériel et les équipements professionnels.

Une nouvelle étape est franchie lorsqu’en 1994, après avoir pris un temps le nom de La Croissanterine, le réseau adopte le nom de La Mie Câline et adhère au Syndicat national des franchiseurs.

La Mie Câline entre dans une nouvelle ère


En à peine plus de dix ans, le nombre de boutiques La Mie Câline a doublé, de 100 en 2001 à 203 en 2012. Elles sont achalandées par neuf plateformes de distribution qui réceptionnent directement du site de production montois les pains, viennoiseries, pâtisseries, sandwichs et tartes salées (soit, près de 20 000 tonnes de marchandise par an). C’est sur elles que repose l’approvisionnement de chaque point de vente dans des délais extrêmement brefs (deux jours). Elles achalandent également les sites ouverts depuis 2009 en Belgique à Liège et en Espagne à Barcelone et à San Sebastian.

La chaîne fonctionne actuellement avec plus de 450 personnes : 200 salariés pour l’usine de production, 60 aux services d’administration et d’animation, 50 en logistique complété par 150 salariés affectés aux 15 magasins pilotes.
Ces boutiques modèles, qui appartiennent en propre à la société, sont bien utiles pour tester les nouveaux produits, les nouvelles organisations ou les nouveaux concepts comme la formule « La Mie Câline à table ! ». Tout un programme de qualité appelé à se développer à chaque génération.


Sophie Barthélemy, Toute la Franchise ©


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Scroll to top