logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Voir-rédiger les commentaires Voir les articles de ce réseau

L’installation d’un nouveau magasin Monceau Fleurs constitue toujours un événement.

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Après avoir travaillé pendant dix ans dans une jardinerie en tant qu’adjoint de direction, Laurent Semeril décide d’ouvrir en février 2001 un premier magasin Monceau Fleurs à Strasbourg.
Il choisit le réseau Monceau Fleurs pour son fort potentiel de développement et son image de fleuriste haut de gamme. Très satisfait de cette expérience et des résultats de sa première boutique, il ouvre en mai 2004 un second magasin.
Deux ans plus tard, le 25 mai 2006, toujours à Strasbourg, Laurent Semeril inaugure sa troisième unité.
Située dans le quartier de la gare en pleine mutation, cette enseigne, considérée comme locomotive est très attendue. Laurent Semeril n’entend pas en rester là puisqu’il envisage d’ouvrir prochainement un quatrième Monceau Fleurs offrant ainsi une proximité à toute la communauté urbaine de Strasbourg.

 


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Scroll to top