logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Avez-vous l’âme d’un véritable chef d’entreprise ?

Publié le

Vous l'aurez peut-être remarqué... pour tous les franchiseurs, peu importe d'où vous venez et ce que vous avez fait avant, ce qui compte, c'est d'avoir « l'âme d'un véritable chef d'entreprise » ! Qu'entendent-t-ils par là ? Qu'est qu'un vrai chef d'entreprise ? Votre profil est-il dans les clous ?

Quelques éléments de réponse !

Quatre idées reçues... qui ont la vie dure !

Etre chef d'entreprise, c'est dans les gènes : On entend souvent dire que dans la vie, il y a les locomotives et puis il y a les wagons. Sous entendu que tout le monde n'est pas logé à la même enseigne... génétiquement parlant ! D'un côté les locomotives finiront forcément chefs d'entreprise et de l'autre, les wagons resteront toujours accrochés à des locomotives pour avancer, autrement dit, ils seront salariés pour la vie, voire fonctionnaires ! Ce déterminisme que l'on pourrait croire inscrit dans les gènes est loin d'être un fait avéré.
En effet, les études récentes sur le cerveau démontrent bien que le caractère de chacun est pour partie immuable mais aussi pour partie malléable. Un caractère bien affirmé peut ainsi être adouci par l'éducation, tandis qu'un caractère effacé pourra largement s'affirmer face à des difficultés ou des passions suggérées. Comme on le voit, les gènes n'ont pas toujours le dernier mot lorsqu'il s'agit du caractère. Lorsqu'il s'agit du physique par contre, la vie ne pourra pas changer grand chose. Un petit gabarit ne fera jamais un rugbyman mais il pourra être jockey... c'est un fait !

Etre chef d'entreprise, c'est réservé aux bardés de diplômes : HEC, ESSEC, ENA, Ponts et chaussées, Polytechnique.... toutes ces grandes écoles sont réputées pour former et façonner les élites de demain. Certes, mais est-ce vraiment le cas ? Si quelques grands patrons sont bien issus des bancs de ces écoles prestigieuses, beaucoup des étudiants promis à un avenir brillant sont tout bêtement des cols blancs dans une administration quelconque. Soyons sérieux ! Les patrons d'hier et d'aujourd'hui ne sont pas forcément des gens bardés de diplômes ! Pour preuve : Que celui qui n'a pas dans son entourage un patron autodidacte lève le doigt ! Etre chef d'entreprise ne s'apprend pas dans les écoles mais à l'école de la vie. Bien évidement, de bonnes bases en économie et en commerce, en gestion et en management apprises à l'université ne gâchent rien mais tout s'apprend, et à tout âge !

Etre chef d'entreprise, c'est seulement pour les riches : Pour créer une affaire, l'argent c'est le nerf de la guerre. Nous sommes d'accord ! Mais nul n'est besoin d'avoir des comptes titres et un château en Espagne pour se lancer dans l'aventure de la création. Fort heureusement ! Pour preuve : En deux ans, entre 2009 et 2010, 700 000 auto-entrepreneurs ont créé leur activité selon les chiffres officiels de l'Insee. Pensez-vous que tous avaient de grosses économies pour se lancer ? Certes non ! Bien sûr, avoir un peu d'argent de côté ça aide. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si dans la très grande majorité des cas, l'entrepreneur type attend d'avoir atteint la quarantaine pour franchir le pas.

Etre chef d'entreprise, c'est réservé aux dents longues : Dans l'imagerie populaire, le patron dans toute sa splendeur est incarné soit par un gros bonhomme bedonnant et satisfait qui tire sur son cigare au mépris de la misère prolétaire, soit par un requin aux dents longues qui n'a aucun état d'âme. La réalité est tout autre ! Le patron classique n'a rien du capitaine d'industrie avide d'argent et de pouvoir, non. Le patron d'aujourd'hui sait parfaitement que la principale valeur ajoutée de son entreprise, c'est le capital humain ! Le management à l'emporte pièce a vécu. Aujourd'hui, un patron se doit d'être proche du terrain. Autrement dit, il a les mains dans le cambouis comme ses salariés. Et il travaille généralement beaucoup plus que la moyenne de ses collaborateurs...

Etre chef d'entreprise, c'est quoi alors ?


Si être chef d'entreprise, ce n'est pas dans les gènes, que ce n'est pas réservé qu'aux personnes bardées de diplômes, pas uniquement pour les riches et les personnes aux dents longues, qu'est ce qui fait qu'un chef d'entreprise est justement un chef d'entreprise ? A cette question, il n'y a pas de réponse toute faite ! Un chef d'entreprise c'est en fait un assemblage de qualités !

Des facultés d'adaptation : Etre chef d'entreprise, c'est avant tout savoir proposer une solution face à un problème quelconque. Et les problèmes, le chef d'entreprise en a son lot quotidiennement ! Entre le chiffre à rentrer, les clients à satisfaire, les salariés à coacher, les finances à trouver, les prestataires à choisir... le chef d'entreprise doit savoir passer du coq à l'âne à longueur de journée ! La capacité d'adaptation est de loin la qualité la plus importante. Elle implique de savoir réfléchir vite mais pas précipitamment, de donner des solutions pratiques et viables pour le court terme, mais aussi le long terme. Entre improvisation et anticipation, le patron est un équilibriste de la décision éclairée, car au final, toutes les décisions qu'il aura prise seront de sa responsabilité.

Un certain goût du challenge : Créer une entreprise c'est prendre assurément des risques au quotidien ! Des risques pour soi, mais aussi pour sa famille, pour ses salariés... Il faut une bonne dose de culot pour oser se mettre en danger quand il le faut, parier sur des innovations auxquelles personne ne croit, sortir des sentiers battus pour décrocher la timbale ou au contraire « boire le bouillon ». Plus globalement, être chef d'entreprise, c'est décider de prendre sa vie à bras le corps et de tout faire pour que quelques années plus tard, on puisse être fier de dire « c'est moi qui l'ai fait ! » Plus encore que l'attrait de l'argent, le risque se mesure au chemin parcouru, et à la fierté d'avoir pris son destin en main. Bien évidemment, le risque n'est pas ressenti par tous de la même façon. Les plus jeunes auront un tempérament plus fonceur et moins réfléchi. Les plus âgés au contraire auront des ambitions plus mesurées et calculées...

Un talent pragmatique : Faire fonctionner une entreprise au jour le jour est souvent une mission empirique. Pourquoi cette super idée fait un bide alors que cette bricole vite improvisée fait un carton ? C'est toute la vie résumée d'un chef d'entreprise ! Pour rester dans les rails sans savoir pourquoi on y est, il faut des nerfs solides et de la répartie pratique et très terre à terre. Ceci est vrai pour tout dans l'entreprise : du salarié persuadé de rester par un argument qui fait mouche, au prestataire convaincu que cela vaut bien une ristourne, un client heureux par un conseil tout simple... la marche courante d'une entreprise demande d'être pragmatique !

Un vrai charisme : Une entreprise, c'est comme un bateau. Chaque matelot doit être conscient que sans lui, le navire n'arrivera pas à destination ! Faire adhérer son équipe à son projet d'entreprise est l'une des tâches les plus ardues que doit mener à bien un chef d'entreprise. Pour cela, il peut compter sur son charisme, autrement dit sa forte personnalité pour espérer galvaniser ses troupes. Le charisme se construit sur la parfaite connaissance de son métier sur le modèle du maître d'apprentissage pour lequel on a naturellement du respect, mais aussi sur la faculté du dirigeant de bien s'entourer, de rester à l'écoute des attentes de chacun pour mieux trancher ensuite dans l'intérêt de l'entreprise. Entre manipulation et décision, le charisme met le respect et la confiance au cœur de la démarche de direction.

De l'imagination et de la création : Une entreprise qui campe sur ses positions est condamnée à végéter. Tout chef d'entreprise le sait : pour prendre de l'avance sur les concurrents, même des beaucoup plus gros que soi, il faut créer, imager, inventer et proposer sans cesse de nouvelles solutions ! Cela n'a bien évidemment rien à voir avec l'argent. La richesse humaine est bien encore là, la seule véritable richesse d'une entreprise. Lorsque le patron n'est pas créatif, il doit s'entourer d'une équipe qui l'est !

De la diplomatie courtoise : Le client est roi dit-t-on. Le banquier doit être caresser dans le bon sens du poil. Les salariés doivent être écouter. Les associés rassurés. A tout moment, le chef d'entreprise doit faire preuve d'un bon sens diplomate. Etre diplomate ne signifie pas qu'il faut dire amen à tout mais plutôt que l'avis de chacun est pris en considération... même si au final, c'est le chef d'entreprise qui aura le dernier mot.

De l'ambition pour soi et pour son entreprise : Si pour beaucoup créer une entreprise se décide dans l'espoir d'une vie plus confortable financièrement parlant, dans la pratique, créer une entreprise c'est aussi et surtout l'occasion de pouvoir prouver à tous que l'on est capable de se surpasser. L'ambition est un moteur fort de la création d'entreprise. Elle attise la motivation et aide à trouver l'énergie nécessaire chaque matin pour se lever et aller de l'avant, même quand tout va mal !

Une bonne dose d'optimisme : Le patron a tendance a toujours voir le verre à moitié plein que celui à moitié vide. C'est un fait ! Et comment en serait-il autrement ? En effet, pour un chef d'entreprise l'optimisme reste le meilleur des remparts contre les doutes. Il atténue la portée des risques qu'il est amené à prendre chaque jour. Loin d'être un optimisme béat, l'optimisme du chef d'entreprise est raisonné. Il s'appuie sur son envie d'aller de l'avant, de réussir, d'être fier de son œuvre...

Et vous, êtes vous fait pour être chef d'entreprise ?

Les qualités que nous avons identifié comme étant des indispensables à tous chefs d'entreprise vous parlent ? Non pour certaines ? Oui pour d'autres ? C'est normal ! En fait, le chef d'entreprise est par définition un être en perpétuelle évolution... Pétri de doutes et d'hésitations, il apprend chaque jour à surmonter ses craintes, dans l'intérêt de son entreprise en trouvant des solutions pour chaque chose ! A la vérité, le chef d'entreprise n'a rien d'un surhomme. Il est juste un homme (ou une femme) dont la motivation sait rebondir pour mieux aller de l'avant. Nous parlions d'optimisme et de pragmatisme, d'adaptation et de créativité... il faudrait ajouter également un peu de folie, et de plaisir, de la fierté et de la gourmandise, de la curiosité aussi, et de la débrouillardise....

Bref, tout un tas de qualités et de défauts qui une fois mis bout à bout forment un tout complexe et unique. Mais fondamentalement, un chef d'entreprise c'est avant tout une personne qui a confiance en soi, en ses capacités à faire face aux difficultés, à rebondir pour retomber sur ses pieds et ainsi continuer sa course sans se décourager, inlassablement, que tout aille bien ou que tout aille moins bien. La ténacité et l'endurance sont bien plus utiles pour être chef d'entreprise que toutes les études supérieures du monde ! Si vous vous reconnaissez mieux dans ce portrait, que votre enthousiasme reste intact malgré les doutes, foncez ! Vous avez l'âme d'un véritable chef d'entreprise !

Votre profil séduira à coup sûr les franchiseurs qui ne sont pas à la recherche de surhommes, mais d'hommes et de femmes de terrain, qui sont prêts à relever le défi d'une création à visage humain, jour après jour !

Dominique André-Chaigneau, TOUTE LA FRANCHISE©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 3/5 - 1 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top