logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Le créateur de franchise est-il un « sous-entrepreneur » ?

Publié le

Le franchisé reçoit clé en main un concept durablement éprouvé et duplique le savoir-faire d’un franchiseur. Parce qu’il ne part pas de zéro, peut-on le considérer comme un « sous-entrepreneur » ? La question est non, pour trois raisons : le franchisé choisit librement sa structure, il conserve son indépendance au cœur du réseau et il demeure seul responsable de l’exploitation de son centre de profit.

 

Le créateur de franchise est-il un « sous-entrepreneur » ?

Le franchisé choisit librement sa structure juridique

En fonction du contrat signé (franchise, concession, licence et affiliation), le franchisé bénéficie ou non d’une zone d’exclusivité et de la transmission du savoir-faire. Il peut donc se retrouver en concurrence avec d’autres entrepreneurs de la même enseigne sur le même territoire, et se lancer sur le secteur sans profiter d’une formation initiale. Il lui faudra donc démontrer ses capacités à être un bon chef d’entreprise, à prendre les décisions stratégiques pour le développement de son activité, en bref, à être un entrepreneur à part entière. 

Le franchisé est indépendant au cœur d’un réseau

Même s’il doit respecter un certain nombre de directives du franchiseur, le franchisé reste un commerçant ou un prestataire indépendant. Il lui appartient certes de respecter le cadre de la franchise, mais il dispose de toutes les largesses pour rentabiliser son centre de profit et mettre en place sa stratégie commerciale. Le réseau constitue donc une entité uniformisée, mais chaque unité développe ses spécificités, liées à la personnalité et aux décisions de son dirigeant.

Le franchisé est seul responsable de l’exploitation de son centre de profit

Le franchiseur est tenu d’assister le franchisé sur les aspects techniques et commerciaux de son activité. En revanche, le franchisé est le seul responsable de l’exploitation et de la gestion de son point de vente. Il prend des risques économiques, il investit de l’argent, sans assurance que tout ce travail va porter ses fruits. Et sans possibilité de se retourner contre le franchiseur si la rentabilité n’est pas au rendez-vous.

Vous avez d’autres questions autour de la franchise ? Consultez nos réponses ! 

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,8/5 - 3 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top