logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Franchise participative : qu’est-ce que c’est ?

Présentation de la franchise participative

Publié le

Depuis quelques années une nouvelle formule de financement a vu le jour dans les réseaux de franchise : la franchise participative. Sujet à de nombreuses controverses, cette nouvelle formule de financement est pourtant de plus en plus utilisée par les franchiseurs. Mais qu’est-ce qu’est la franchise participative concrètement ? Pour vous, Toute la Franchise va tenter d’apporter, en toute objectivité, un éclairage sur cette pratique dans le monde de l’entreprenariat.

Qu'est-ce que la franchise participative ?

Présentation de la franchise participativeLa franchise participativeest une nouvelle mode de collaboration contractuelle qui permet de lier un franchiseur et un franchisé dans le cadre d’un contrat d’association limité dans le temps. A mi-chemin entre la franchise et le succursalisme, cette nouvelle formule de financement, diffère de la franchise “classique” dans la mesure où dans ce modèle, le franchiseur investit dans le capital de la société. De ce fait, celui-ci dispose donc de parts dans le capital (généralement entre 4 et 50%) tandis que le franchisé est détenteur du reste : ils deviennent donc des associés.

Largement débattue, la franchise participative n'en reste pas moins séduisante pour les deux parties. En effet, cette formule possède autant de partisans que de détracteurs. Certaines personnes lui reprochent d'être contraire à l'esprit de la franchise, d'autres mettent en avant le fait que cette formule permet au franchisé et au franchiseur de construire une entreprise commune, qui permet du fait que le franchiseur est l'un des associés, une parfaite transmissibilité du savoir-faire, mais aussi de garantir la cohésion du réseau en supprimant la précarité du contrat de franchise. Un point de vue qui ne fait pas l'unanimité dans le monde de la franchise...

Que reproche-t-on à la franchise participative ?

Depuis son lancement, le modèle de la franchise participative fait l'objet de nombreuses controverses. Le principal reproche qui lui est adressé est le fait qu’il trahirait, pour certaines personnes, l'esprit de la franchise. Pour comprendre cet argument, il nous faut nous rappeler ce qu'est la franchise. La franchise, c'est avant tout un système de commercialisation, basé sur une collaboration entre des entreprises juridiquement et financièrement distinctes et indépendantes. Or avec la prise de participation du franchiseur au capital de la société franchisée, le franchiseur devient associé, ce qui constitue une entorse à la nature même de la franchise. De ce fait, il est très important pour les deux parties de bien établir les droits et les devoirs de chacun dès le départ. Pour ce faire, l’établissement d'un pacte d'actionnaires qui permet de fixer les conditions de rachat des parts par les franchisés, peut s’avérer très utile. Se renseigner sur la solvabilité du futur franchisé peut aussi permettre aux franchiseurs de limiter les risques financiers.

Quelles sont les points forts de la franchise participative ?

La franchise participative ne doit absolument pas être vue comme un moyen de surveiller ou de contrôler le franchisé mais comme un outil permettant à un franchisé et un franchiseur de construire une entreprise commune. En effet, ce “contrat associatif” permet au franchisé de bénéficier d’un apport financier supplémentaire (celui du franchiseur) et donc de gonfler son capital de départ. Ce modèle qui nécessite l’intervention d’un investisseur extérieur est aussi un gage de confiance, notamment pour les banquiers et autres organismes auprès desquels le franchisé souhaite solliciter un prêt.

De son côté, en optant pour la franchise participative, le franchiseur obtient quelques droits nouveaux sur l’entreprise concernée, à savoir:

  • Le droit de participer aux assemblées générales
  • Le droits d’accès à toutes les informations relatives à l’entreprise (comptes, bilans, etc.)
  • Le droit de participer à la prise de décision et donc d’opposer son veto dans certaines occasions

En fait la franchise participative offre au franchiseur un certain contrôle, puisqu’il est libre de “surveiller” le fonctionnement de ses franchises.  

En franchise, il est important de tout clarifier dans la relation franchiseur-franchisé. Cela est d'autant plus important dans le cadre de la franchise participative. Cette formule avantageuse peut se révéler dangereuse si le franchiseur et le franchisé ne prennent pas certaines précautions. Il est par exemple important de limiter le nombre de critères invasifs et de parfaitement définir le périmètre d'intervention de chacun des deux signataires. Il est également important de préciser les conditions de sortie de ce contrat pour le franchisé et de limiter ce contrat dans le temps. Il est donc fortement recommandé de passer par des professionnels tels qu'un expert-comptable ou un avocat.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 2 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top