logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Franchises dans le vin : quelles opportunités de création ?

Un métier de passion avant tout

Publié le

Le négoce du vin a le vent en poupe ! L'explosion des sites dédiés sur internet l'atteste, mais aussi l'essor du nombre de cavistes (+10% en dix ans). Quelles sont les opportunités de création en franchise ? Quelques éléments de réponse ici.

Devenir caviste en franchiseSelon les chiffres officiels du Syndicat des cavistes professionnels, le métier de caviste ne connait pas la crise. En effet, en l'espace de 10 ans, le nombre de cavistes en France a bondi de 10% pour atteindre en 2015, les 5600 boutiques. Le profil type de ces nouveaux cavistes est clairement bordé. Il s'agit dans la très grande majorité des cas d'hommes quadragénaires qui souhaitent faire de leur passion leur métier. Anciens cadres de la finance, ingénieurs ou cadres dans la grande distribution, le parcours des nouveaux cavistes franchisés est souvent marqué par un virage à 180° de carrière, une reconversion totale.

Le vin, un marché porteur

Si la consommation de vin a chuté en France de près de 50% en 30 ans (104 litres par habitant par an en 1975 contre 49,9 en 2008), il n'empêche que le vin reste un créneau porteur. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'à la quantité, les Français ont préféré la qualité. Et qui dit qualité dit conseil, forcément, pour bien choisir ! C'est sur ce terrain-là que les cavistes réussissent à tirer leur épingle du jeu. La grande distribution l'a bien compris d'ailleurs : à chaque foire aux vins organisée par les grandes enseignes, des personnels sont appelés en renfort dans les rayons pour distiller leurs conseils aux acheteurs égarés. Mais les foires aux vins ne durent pas longtemps. Et en dehors de ces parenthèses œnologiques savamment orchestrées par les grandes enseignes, le consommateur se retrouve souvent seul face à des étalages bien achalandés qui incitent à l'indécision. Le métier de caviste a donc bien de beaux jours devant lui !

La preuve ? Selon le baromètre SoWine, quand les Français veulent acheter du vin, ils se rendent en priorité au supermarché dans 50% des cas, mais aussi chez les cavistes (29%). Les autres modes d'achats sont plus confidentiels : chez le producteur (10%) et seulement 6% sur internet. Pourquoi si peu sur internet ? Parce qu'un consommateur lambda qui veut acheter du vin dépense rarement plus de 5 € pour sa bouteille qu'il va consommer dans la foulée avec des amis. La proximité joue donc à plein dans le choix du consommateur. Et sauf dans le cas d'un achat pour se constituer une cave digne de ce nom, cela ne vaut pas le coup d'acheter sur internet une bouteille assortie de frais de port conséquent. De plus, si sur internet, les vins sont certainement moins chers qu'en boutiques physiques, les consommateurs en sont quittes pour se débrouiller dans les choix du bon millésime. Tous ces éléments font que les cavistes n'ont finalement pas grand peur du grand méchant web... Et ils ont bien raison, puisqu'en valeur, les ventes de vin sur internet ne dépassent pas aujourd'hui les 10%, et la montée en charge reste mesurée (15% des ventes en valeur estimée en 2017).

Des indépendants et une poignée de franchises dans le vin

Si dans le secteur du vin, le plus gros des troupes est formé par des indépendants (80% du total des boutiques spécialisées), de plus en plus les réseaux viennent grappiller des parts de marché. Parmi les réseaux les mieux implantés, on trouve l'incontournable Nicolas (Groupe Castel), qui se développe uniquement en réseau intégré. Derrière ce leader viennent des réseaux développés en intégré comme le Savour Club, et en franchise comme par exemple Inter Caves, Vins sur 20, Cavavin et V & B. Ces trois enseignes comptabilisent une centaine de points de vente chacune. D'autres noms moins connus se développent aussi en réseau, comme par exemple les Caves de Régusse, Les Domaines qui Montent, Plaisirs du Vin, et Vins sur 20. S'ajoutent à ces acteurs de nouveaux venus aux concepts innovants parmi lesquels Des Mets Des Vins, qui base son originalité sur le classement de ses vins en rayons non pas en fonction de la région mais en fonction de l'accord avec les mets, ou encore BiBoViNo, qui commercialise ses vins au litre ou en Bag-in-Box. L'intérêt de se lancer en franchise plutôt qu'en indépendant dans le secteur du vin est évident. Pourquoi ? Tout d'abord, chaque magasin dispose d'un vaste choix de produits sélectionnés par la centrale d'achat. Les prix de ces produits nobles sont négociés en gros volumes, ce qui rend les offres clients plus attractives. L'autre atout de la franchise est qu'elle permet de bénéficier de la renommée de l'enseigne. Plus encore dans le secteur du vin qu'ailleurs, cet atout est déterminant, puisqu'en effet, la vente d'alcool est interdite de publicité, ce qui complique notablement les choses pour relayer la communication en local. Enfin, dernier atout de la franchise, le créateur n'est jamais laissé seul. Cet accompagnement de tous les instants est primordial pour les nouveaux franchisés qui, rappelons-le, s'inscrivent le plus souvent dans un parcours de reconversion.

L'exemple d'Inter Caves

L'entreprise Inter Caves a été créée en 1978 puis a commencé son déploiement en partenariat en 1983. Le concept de cette enseigne appartenant à la Maison Richard depuis 2011 (propriétaire de domaines viticoles en Bordelais, Beaujolais et Vallée du Rhône) repose sur une idée simple : proposer des prix attractifs en misant sur la formule "cave entrepôt". Cette formule de vente sur palette permet aux partenaires de l'enseigne de s'installer avec un très faible investissement sans rogner pourtant sur la qualité des vins commercialisés. Chaque magasin sous enseigne Inter Caves, s'étend sur une surface moyenne de 120 à 150m² et privilégie l'authenticité et le terroir. Le client est ainsi invité à un voyage dans les vignobles ce qui permet à chacun de partir à la découverte de nouveaux crus. Les partenaires Inter Caves bénéficient de 400 références de vins, accompagnées de 350 références d'alcools (whiskies notamment) et de bières. Les produits sont vendus soit seuls, soit en coffrets cadeaux, associés ou non avec des produits d'épicerie fine. Ce large choix en magasin permet de faire grimper la note. Le panier moyen dépasse ainsi les 57€, ce qui est le plus élevé de la profession. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 49.000€ (droit d'entrée 19.000€, investissement global 95.000€). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne entre 330 et 770.000€ selon l'emplacement.

Focus sur une autre opportunité dans le Vin : vendre du vin aux professionnels en rejoignant un réseau d'agents commerciaux

Si ouvrir une cave à vin en franchise est une activité intéressante pour les profils qui souhaitent à tout prix ouvrir un magasin, il est également possible de rejoindre un réseau d'agents commerciaux spécialisés dans la vente de vin aux professionnels de la restauration et cavistes. WineTailors est l'un de ces réseaux qui permet de devenir indépendant tout en profitant de la technologie, des contacts et d'une méthodologie de vente éprouvée. En rejoignant ce réseau d'agents commerciaux, vous disposerez d'une formation complète pour vous lancer dans les meilleures conditions.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top