logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

CDI vs CDD : les emplois se précarisent ?

Les CDD se font toujours plus courts : 3 mois en 1982 vs 1 mois en 2011

Publié le

Dans une étude publiée le 17 septembre, l'Insee constate une précarisation de l'emploi en France. Toujours plus de CDD et contrats d'intérim pour toujours moins de CDI : le marché du travail change !

emploi cdd et cdi vdlf

Il y a 30 ans, en 1982, les embauches se faisaient encore pour moitié en CDI. Et aujourd'hui ? Le CDD règne en maitre : 5% des embauches seulement se font désormais en CDI. C'est le constat que dressait dernièrement l'Insee. Le marché de l'emploi français se précarise donc.

Pour arriver à ce constat, l'Insee se base sur un indicateur de l'instabilité de l'emploi : le taux de rotation de la main-d'œuvre. Et mauvaise nouvelle pour les salariés, cet indicateur a presque quintuplé entre 1982 et 2011. Ainsi, en 1982, l'Insee recensait en moyenne 38 « actes d'embauche et de débauche » pour 100 postes dans une entreprise. En 2011, la moyenne s'établissait à 177 pour 100 ! En filigrane de cet indicateur, l'on devine la précarisation, car en effet, un turn over plus important signifie généralement un recours massif à des contrats temporaires (CDD et intérim). L'Insee note de plus que ces CDD se raccourcissent aussi de plus en plus passant entre 1982 et 2011 de 3 à 1 mois. Globalement, entre 1982 et 2011, la part des contrats courts dans l'emploi a presque triplé, passant de 5 à 13%.

En parallèle de la précarisation des contrats d'embauche, l'Insee note également un autre phénomène induit : entre 1982 et 2011, la durée des contrats à durée indéterminée (CDI) s'est allongée passant de 6 ans en moyenne en 1982 à 10 ans en 2011. Autre élément intéressant : malgré l'explosion des contrats courts, la part des CDI sur le marché de l'emploi reste très largement majoritaire (87% des salariés du privé en 2011). «
Tout ceci suggère que le fonctionnement du marché du travail se rapproche d'un modèle segmenté, où les emplois stables et les emplois instables forment deux mondes séparés, les emplois instables constituant une « trappe » pour ceux qui les occupent. » analyse l'Insee.

Du tremplin à la trappe

Si pendant longtemps, les emplois en CDD et en intérim jouaient à plein leurs rôles de première expérience avec un effet tremplin vers l'emploi, de plus en plus, le tremplin se transforme en pente raide et savonneuse pour les salariés. Ce phénomène se traduit notamment par deux chiffres : en 1982, la moitié des salariés en CDD, intérim ou stage étaient en CDI l'année suivante, en 2011, l'effet tremplin ne concerne plus qu'un salarié sur 5.

Ce phénomène en recrudescence, doublé d'un fort raccourcissement des durées de contrat, confirme que le marché de l'emploi change, mais au delà de ça, que le mode d'utilisation des contrats CDD change. «
Ces contrats courts, qui sont donc de plus en plus courts, maintiennent les salariés concernés dans des situations récurrentes, en particulier dans les professions à « CDD d'usage ». Ainsi, la rotation de la main-d'œuvre se trouve de plus en plus concentrée dans certains métiers. » Sur la période récente, même si les jeunes restent les plus touchés par cette instabilité, la situation relative des seniors s'est dégradée.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top