logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Avantages de la franchise, obligations et parcours du franchisé

Publié le

La franchise connaît depuis ces dernières années un développement fulgurant à travers l'Europe et le monde. La France compte, selon la Fédération Française de la Franchise (FFF), plus de 49 000 franchisés à elle seule pour l'année 2008.

La franchise dans ses termes

La franchise est matérialisée par un contrat entre deux entreprises dites "juridiquement indépendantes" avec d'une part le franchiseur détenteur de l'enseigne, et d'autre part le franchisé qui souhaite ouvrir un commerce. Ce dernier reste donc un commerçant indépendant à qui il revient de gérer son magasin, tout en bénéficiant de l'appui du franchiseur.

Quels sont les avantages de la franchise ?

Le premier avantage dont bénéficie le franchisé est l'image de l'enseigne : une marque déjà présente amène beaucoup plus facilement la confiance des clients, mais également des banques lorsque le franchisé souhaite emprunter. En utilisant les logos et les couleurs du franchiseur, chaque commerçant se constitue très vite une clientèle.
Le second avantage est la solidité du projet : les enseignes déjà présentes sur le territoire ont fait leurs preuves et témoignent d'une bonne viabilité, l'investissement du franchisé est donc moins risqué.
Le franchiseur guide ensuite le franchisé en transmettant un savoir-faire à l'aide de documents et en proposant une formation ainsi que des stages pratiques. Le franchisé peut donc compter sur l'expérience du franchiseur pour se lancer.
Le quatrième et dernier avantage de la franchise est l'assistance technique et commerciale mise à la disposition du franchisé pour se lancer mais également pour toute la durée du contrat. Cette aide peut prendre plusieurs formes telles des campagnes de communication, un conseil juridique et marketing, la mise à disposition d'outils pédagogiques...etc.

Quelles sont les obligations du franchisé ?

Hormis l'apport personnel que doit fournir le franchisé, celui-ci se doit tout d'abord de verser des droits d'entrée au franchiseur. Le montant varie de quelques centaines à plusieurs dizaines de milliers d'euros selon les enseignes. Le franchisé doit également s'acquitter d'une redevance calculée en fonction du chiffre d'affaires réalisé. Elle inclue généralement les frais de fonctionnement, mais aussi les frais inhérents aux campagnes de communication, sans oublier la rétribution des différents services fournis par le franchiseur.
Le franchisé a ensuite comme obligation de respecter les normes mises en place par le franchiseur : aménagement de l'espace, placement des produits, tenue des comptes et des stocks mais également stratégie de communication, afin de conserver l'unité du concept de l'enseigne.
L'approvisionnement exclusif peut également constituer une obligation pour le franchisé qui dans ce cas ne peut se fournir qu'auprès de son franchiseur ou d'un fournisseur agréé par celui-ci.
Enfin, les derniers points que doit respecter le franchisé sont le respect de la confidentialité quant au savoir-faire transmis, et l'engagement à suivre le franchiseur dans l'évolution de l'enseigne.

Quel parcours pour le futur franchisé ?

Avant de se lancer, il est vivement conseillé aux commerçants de s'interroger sur les les points cruciaux :

  • d'ordre privé : suis-je motivé, ai-je le bon profil, les ressources suffisantes ?
  • d'ordre financier : de quel capital est-ce que je dispose pour constituer mon apport personnel, à quelle hauteur puis-je emprunter auprès des banques....? etc.

Une fois la décision prise, le futur franchisé doit s'assurer que ses possiblités d'apport personnel correspondent au montant fixé par le franchiseur. L'étape suivante est bien sûr l'entretien avec une banque pour financer son projet, entretien que le franchiseur peut aider à préparer. Si le montant de l'emprunt concédé par la banque ne suffit pas, le futur franchisé peut alors se tourner vers son conseil régional qui propose des aides et subventions aux créateurs d'entreprises. Enfin, la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) ou la Chambre de Métiers et de l'Artisanat (CMMA) sont de très bons interlocuteurs pour orienter et conseiller le futur franchisé.

Claire.C, Journaliste toute-la-franchise.com ©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top