logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Le marché des produits bio progresse toujours

Le marché Bio est en hausse

Publié le

Selon le dernier point réalisé par l'Agence Bio, le marché des produits bio devrait atteindre les 4,5 milliards d’euros en 2013. Une progression qui concerne tous les réseaux de distribution, et notamment la GMS mais aussi les magasins spécialisés.

En 2013, selon l'Agence Bio, le marché du bio « continue à tirer son épingle du jeu malgré la morosité du marché alimentaire ». Et de fait, les chiffres sont là pour le prouver : Le marché des produits bio français a été multiplié par deux en 5 ans (4,17 milliards d’euros en 2012 : + 6,6 % vs 2011 ; + 101 % vs 2007). « Avec 4 milliards d’euros TTC de chiffre d’affaires en 2012,, la consommation de produits bio à domicile a atteint 2,4% du marché alimentaire total (contre 1,3% en 2007). » En 2013, selon les estimations de l'Agence Bio, le marché des produits bio devrait atteindre les 4,5 milliards d'euros. En 2012, 83% des ventes de produits bio ont été réalisés via les Grandes Surfaces Alimentaires (GSA) et les magasins spécialisés bio, 12 % directement du producteur au consommateur et 5 % par les artisans‐commerçants.

De + 5 à + 7 % au premier semestre 2013

Selon l'Agence du Bio, au cours du premier semestre de l'année, l'évolution du marché des produits bio en valeur par rapport au premier semestre 2012 est estimée entre + 5 % pour les produits bio à poids fixe en GMS (représentant 30 % du marché global bio) et + 7 % en magasins spécialisés. « En tenant compte également de l’évolution en vente directe, la croissance du marché en 2013 devrait se situer à un niveau au moins équivalent à celui de 2012 (soit + 6,6 %). Une belle performance sur le marché global de l’alimentation qui affiche, dans le même temps, une évolution estimée entre 0 et + 2 %. » Dans le détail, Au cours du premier semestre 2013, les ventes de produits bio à poids fixe en GMS (hors hard-discount) ont progressé de + 7,6 % pour les liquides, + 5,9 % pour les produits d’épicerie, + 3,9 % pour les produits frais en libre service. « Dans le secteur des produits frais en libre service (poids fixe), ce sont les surgelés sucrés qui ont connu la plus forte augmentation de leurs ventes au 1er semestre 2013, cependant, ceux-ci représentent encore moins de 1 % des ventes de ce secteur. » Dans les magasins spécialisés, l’augmentation concerne l’ensemble des familles de produits, avec une évolution spécialement marquée au rayon fruits et légumes. « Dans l’ensemble des magasins, il ressort que la diversité de l’offre est plébiscitée par les consommateurs. Ce constat est, par exemple, attesté par le rayon boulangerie, où plus la diversité des pains proposés par différents fournisseurs est grande, plus nombreux sont les achats. »

La restauration commerciale s'y met

Si, comme le note l'Agence du Bio, « l’intérêt des artisans commerçants pour les produits bio tend également à augmenter, en particulier dans le monde des cavistes », l'argument bio fait également de plus en plus d'émules dans la restauration collective mais aussi dans la restauration commerciale. A ceci rien d'étonnant d'ailleurs puisque la demande est forte ! En effet, selon le Baromètre Agence Bio/CSA 2012 « perception et consommation des produits biologiques », fin 2012, 58 % des Français se disaient intéressés par des produits bio au restaurant et 47 % en restauration rapide . Face à cet engouement des consommateurs, l'Agence Bio a lancé une campagne de promotion assortie de la création d'un cahier des charges spécifique à l’utilisation des produits bio dans les restaurants commerciaux. Ainsi, depuis le 1er octobre 2012, les restaurateurs qui le souhaitent peuvent rejoindre formellement la mouvance bio (et obtenir une certification) en respectant les modalités de production, de certification et de communication adaptées au niveau d’introduction des produits bio dans leur restaurant. Trois niveaux de certification sont possibles :

- Cas 1 : ingrédients ou produits bio (ex: pain, farine, pommes, carottes, oeufs, poulet…)

- Cas 2 : plats ou menus bio (ex: tourte aux légumes, boeuf bourguignon…)

- Cas 3 : restaurants bio

A côté de ces certifications formelles, chaque restaurateur peut faire le choix de servir des produits bio à ses clients sans forcément rentrer dans une demande de certification. Cette faculté est d'ailleurs selon l'Agence Bio, très largement répandue notamment pour le pain, le thé, le café...


Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top