Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Voir-rédiger les commentaires Voir les news de ce réseau

King Marcel : « Nous sommes des opposants à la malbouffe américaine » - Interview Franchise Expo

Publiée le , Franchise Burger
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Christophe San Miguel, co-fondateur CEO de King Marcel était present au salon de la franchise de Paris. Il en a profité pour répondre aux questions de Toute la Franchise autour de son concept de burgers premium.

Toute la Franchise : Quel est le concept de King Marcel ? Comment votre réseau se démarque-t-il sur le marché de la restauration rapide ?

Christophe San Miguel : King Marcel est une enseigne de burgers français, frais et faits maison. La spécificité est que nous nous positionnons sur un marché très bataillé, très encombré, avec beaucoup d'acteurs de plus en plus forts qui arrivent, notamment des Etats-Unis, d'où McDonald's est historiquement arrivé et est rejoint, depuis cinq ans, par Carl's Junior, Five Guys, Steak'n Shake et beaucoup d'autres enseignes américaines avec des burgers de qualité supérieure. Le burger devient donc un marché important dans lequel des segmentations de produits se font avec des produits plus ou moins bons et de plus ou moins grande qualité. Nous, nous revendiquons un produit américain que nous voulons franciser, à travers nos produits, nos viandes, nos fromages. Nous mettons de la cuisine française dans un burger. Nous nous voulons des opposants à cette malbouffe américaine, à l'uniformisation des goûts, en proposant un produit américain mais francisé avec un goût ! C'est vraiment la spécificité de King Marcel : des burgers à la Fourme d'Ambert ou au Saint-Marcellin. Ça ne veut pas dire qu'on oublie le Cheddar mais nous voulons un produit français qui a du goût autour du burger ! 

TLF : Quel est l’état actuel du développement de King Marcel ?

C. S-M. : Aujourd'hui, King Marcel compte douze restaurants. Nous sommes très présents sur la région lyonnaise d'où nous sommes originaires, avec quatre restaurants. Nous commençons à être bien présents à Paris, avec trois établissements King Marcel. Nous avons aussi quelques villes de province, comme Nice, Dijon, Metz ou Marseille. Notre objectif est de nous développer à la fois en succursale puisqu'aujourd'hui sur les douze restaurants, nous en avons six en succursale et six en franchise. Notre but est de continuer ce développement-là. Nous aurons 18 restaurants à la fin de l'année. Nous allons notamment ouvrir à Nice ou à Nanterre. Nous sommes en plein développement sur ce marché-là. 

>> Lire aussi : Interview - King Marcel : 5 ouvertures en 2018 et autant de prévues en 2019 pour l'enseigne burgers gourmets

TLF : Y a-t-il un profil type pour devenir franchisé King Marcel ?

C. S-M. : Nous avons deux profils de franchisés recherchés. Soit des restaurateurs qui ont déjà des emplacements et souhaitent se repositionner sur le marché. Ils aiment ce marché et veulent faire autre chose avec des produits modernes qui se développent beaucoup. Nous avons également des primo-accédants à la franchise, qui arrivent sur le marché de la restauration, qui ne connaissent pas et que nous sommes capables de former. Nous avons de plus en plus de gens qui nous rejoignent avec l'intention d'ouvrir plusieurs restaurants. Nous leur accordons une zone, une ville entière dans laquelle ils s'engagent, sur la durée, à ouvrir plusieurs restaurants. 

TLF : Combien coûte l’ouverture d’un restaurant King Marcel ? De quel apport personnel faut-il disposer pour ouvrir un établissement à vos côtés ?

C. S-M. : Les apports sont très variables. Généralement, il faut compter plus de 150.000€ puisqu'on achète souvent un fonds de commerce et c'est le prix de ce fonds de commerce qui va déterminer l'investissement global. 

L'apport personnel doit être de 150.000 à 200.000€ et selon l'achat du fonds de commerce, le projet peut être configuré entre 600.000 et 800.000€ suivant la ville, le coût du foncier et toutes ces choses-là.


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Mots-clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4/5 - 1 avis

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cette news. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !