logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

LDLC : du digital au magasin

Publié le

Créée en 1996, la marque LDLC a longtemps été un site de vente de matériel high-tech sur internet. Depuis quatre ans, l’enseigne a décidé de développer des points de vente physiques grâce au système de la franchise. Eric Schneider, Directeur général de LDLC, nous parle de cette évolution.

Logo LDLCUn concept de niche

Avant tout, LDLC est un acteur historique sur internet dans l’informatique et la high-tech. L’enseigne, qui réalise chaque année un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros, a décidé en 2014 de distribuer ses produits en magasin. Pour l’heure, elle a pour objectif les 100 points de vente d’ici 2021 Pour réussir ce pari, la marque travaille principalement sur deux axes :

  • La densification dans les grandes agglomérations, LDLC ouvre, par exemple son troisième magasin à Lyon ;
  • La couverture des zones non couvertes pour l’instant.

Les ventes de LDLC sont historiquement faites en ligne. Le développement de LDLC du digital aux magasins est alors une véritable spécificité, les autres enseignes du secteur ont plutôt tendance à agir dans le sens inverse. Mais ce choix se justifie tout à fait avec les ventes réalisées par les points de vente. En effet, Eric Schneider nous précise que lorsqu’une zone géographique réalise de bons résultats de ventes en ligne, la réussite d’un magasin dans cette même zone est assurée ; « En venant du digital, on a une puissance de feu qui est vraiment intéressante, ça nous fait un véritable relai de croissance et de fidélisation ».

Des équipes de passionnés

Les clients qui achètent leurs produits sur internet ne sont pas les mêmes que ceux qui se déplacent en magasin. Les personnes qui se rendent dans un point de vente LDLC cherchent principalement trois choses :

  • La proximité : essai des produits mais également interaction avec les vendeurs. Un magasin à proximité rassure le client qui peut à tout moment venir demander un renseignement ;
  • Les conseils : LDLC vend des produits techniques avec lesquels les clients ne sont pas toujours familiers ;
  • Les services : le maintien, l’entretien et la garantie des produits. Chaque magasin est équipé d’un atelier, c’est ce qui fait la force du réseau. LDLC est une marque très spécialisée qui sait s’adapter aussi bien au consommateur grand public qu’au gamer ou encore à l’architecte qui peuvent, eux avoir besoin de matériel sur-mesure.

Les équipes des magasins LDLC, en plus d’être des experts, sont des passionnés ; « ils ont réussi à créer une véritable communauté que ce soit sur internet, sur les réseaux sociaux ou en magasins, tout cela se complète très bien ». Le Directeur général souligne également que les franchisés du réseau doivent avoir une véritable appétence pour le milieu de la high-tech ; « très souvent on a des candidats qui ont acheté au moins une fois chez nous et qui ont eu une belle expérience ».

Mots clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Franchises par apport

Vous avez déjà une idée de budget ? Trouvez une franchise qui corresponde à l’apport que vous souhaitez investir.

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top