logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Etat de catastrophe naturelle : ça change quoi pour les assurés ?

Publié le

Alors que 275 communes viennent tout juste reconnues en état de catastrophe naturelle et que 156 autres attendent encore le résultat des expertises complémentaires, Meilleurtaux.com fait le point sur ce qui découle de cette déclaration de catastrophe naturelle.

inondations pour illustrer etat de catastrophe naturelle 2018CatNat : un fonds de secours aux victimes de sinistres et calamités débloqué

Les sinistrés des inondations qui ont eu lieu fin janvier suite aux pluies diluviennes qui ont entraîné les débordements de la Seine et de ses affluents attendaient cette décision avec impatience. L’état de catastrophe naturelle, qui vient d’être reconnu pour plus de 270 communes touchées le mois dernier, va en effet permettre d’augmenter les garanties des assurés. Même si le contrat de base ne prévoit pas l’indemnisation d’une partie des dégâts causés, les conséquences matérielles directes des inondations, vont pouvoir être prises en charge par un fonds spécial, auquel contribuert tous les assureurs.

« Les exclusions de votre contrat vont, en quelque sorte, être compensées par cette garantie CatNat. C’est le cas par exemple des biens extérieurs (jardins, piscine, allées, …) ou des frais annexes, comme le relogement, le pompage de l’eau ou la désinfection des murs ou sols qui seront pris en charge par le Fonds de secours aux victimes de sinistres et calamités », détaille Christophe Triquet, directeur assurance de Meilleurtaux.com.

Une indemnisation plus rapide des sinistrés

Cette garantie CatNat, pour catastrophe naturelle, permet également d’accélérer le processus d’indemnisation des sinistrés. « Malgré le nombre vertigineux de sinistres qui seront déclarés, la loi impose aux assureurs de réaliser une avance sur indemnisation dans un délai de 2 mois maximum, précise Christophe Triquet. L’indemnisation définitive doit, elle, intervenir au plus tard 3 mois après la déclaration du sinistre par l’assuré. »

De quoi rassurer, un peu, les sinistrés. Mais cela ne doit pas leur faire oublier l’importance de faciliter le travail des experts. Il est recommandé aux assurés de dresser la liste de tous les objets qui ont subi un dommage ou ont été perdus dans les inondations et de fournir, dans la mesure du possible, factures ou photographies pour aider à l’estimation de la valeur du bien.

Et Meilleurtaux.com de conclure sur le fait qu’il convient, malgré la déclaration de l’état de catastrophe naturelle, d’être patient. Les experts doivent en effet attendre que l’eau soit totalement retirée pour intervenir.

Au niveau des montants d’indemnisation, le directeur assurance du réseau rappelle qu’en 2016, « les indemnisations avaient atteint 1,4 Md d’euros pour 182 000 sinistres déclarés. C’est colossal ! »
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Franchises par apport

Vous avez déjà une idée de budget ? Trouvez une franchise qui corresponde à l’apport que vous souhaitez investir.

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top