Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

L'essentiel à savoir sur la masterfranchise

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn

Qu’est-ce que la master franchise ?

La Master franchise est une licence qui permet à un entrepreneur d’importer et de développer, dans son propre pays, un concept de franchise mis en place et expérimenté avec succès par un franchiseur opérant dans un pays étranger. La personne qui importe le concept, après en avoir négocié les droits d’utilisation auprès du franchiseur d’origine, est appelée master franchisé. Sa réussite dépend directement de sa capacité à adapter et développer le concept d’origine dans son pays, en créant et développant à son tour un réseau de franchisés.



Le rôle particulier du master franchisé

Contrairement au franchiseur, qui n’est en contact qu’avec ses franchisés, le master franchisé se retrouve au centre d’une relation tripartite. D’un côté, il est en contact avec le franchiseur d’origine, de l’autre avec ses propres franchisés. Il doit donc endosser deux rôles bien différents : celui de franchisé vis-à-vis du créateur du concept d’origine, et celui de franchiseur, vis-à-vis de ses propres franchisés.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la mission du master franchisé ne se limite pas à cloner à l’identique un concept déniché à l’étranger. Bien au contraire. Il doit adapter ce concept pour le rendre compatible avec les spécificités de son marché, les attentes de la clientèle locale, ainsi que les contraintes juridiques en vigueur dans son pays. C’est pourquoi le master franchisé commence toujours par monter un (voire plusieurs) point de vente pilote. Ce qui permet de tester le concept et de procéder aux ajustements nécessaires, avant de pouvoir le dupliquer. Une fois cette première étape validée, sa tâche est loin d’être terminée puisqu’il lui reste à monter et développer son réseau, en recrutant, formant, conseillant et assistant ses futurs franchisés.


Un investissement élevé

Le prix d’une licence de master franchise se chiffre en centaines de milliers d’euros, voire plus, pour les enseignes à forte notoriété. Ce qui restreint le champ des candidats aux porteurs de projets financièrement bien pourvus. Néanmoins, en contrepartie de cet imposant ticket d’entrée, le master franchisé dispose de solides avantages. D’abord, une exclusivité d’exploitation dans son propre pays pour une durée fixée, en règle générale, à 20 ans. Ensuite, le droit de percevoir une partie des droits d’entrée et des royalties versés par ses futurs franchisés lorsqu’ils intégreront le réseau.


Avantages et inconvénients de la formule

Acheter une master franchise est plus risqué que de devenir simple franchisé. En effet, rien ne garantit qu’un concept, validé dans un pays étranger, « prenne » en France. La master franchise est donc un pari comportant une part de risque. C’est aussi une formule couteuse, qui nécessite, comme on l’a vu, un copieux investissement de départ.

En contrepartie, s’il transpose avec succès le concept dans son pays, le master franchisé peut gagner gros. Et pour cause, puisqu’il touche une partie des droits d’entrée des futurs franchisés ainsi, lorsque le contrat le prévoit, que des royalties. Plus son réseau s’étoffera, plus l’opération sera lucrative. Même si, pour en récolter les fruits, il faudra travailler d’arrache-pied pendant plusieurs années.


Nos conseils pour réussir

Devenir master franchisé ne s’improvise pas. Pour mettre toutes les chances de son côté, il faut d’abord s’assurer du succès, sur son marché d’origine, du concept que l’on souhaite transposer. Ce point étant acquis, il faut ensuite valider sa pertinence sur le territoire français, ce qui implique de bien connaitre notre marché et ses spécificités. Ainsi que la réglementation en vigueur pour exercer l’activité concernée.

Parler l’anglais, ou mieux, la même langue que son franchiseur, est vivement conseillé. Cela facilitera la communication et les multiples échanges, qui ne manqueront pas d’intervenir, en vue d’adapter le concept aux spécificités commerciales, juridiques et culturelles locales. Mais aussi pour les échanges futurs.

Le master franchisé doit également s’enquérir de la marge de manœuvre dont il dispose pour procéder aux ajustements nécessaires du concept d’origine. Enfin, il doit impérativement faire rédiger ou avaliser le contrat de licence par un juriste spécialisé, en prévoyant notamment une clause précisant que la juridiction française sera compétente pour juger l’affaire en cas de conflit.




Thibault, Journaliste toute-la-franchise.com ©


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn

Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !