logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

De la restauration rapide à la vente à emporter : la mutation est en marche !

La consommation hors domicile évolue fortement

Publié le

En l'espace de 10 ans, les comportements des consommateurs ont beaucoup évolué à l'heure du déjeuner. Cette évolution a entrainé dans son mouvement une impressionnante évolution de la consommation hors domicile et par ricochet, une mutation de l'offre.

Au début des années 2000, les campagnes de communication de la prévention routière, mais aussi la multiplication des contrôles d'alcoolémie ont peu à peu sonné le glas de la consommation d'alcool. Cette diminution de la consommation « a eu un impact direct sur le paysage de la CHD avec une réduction du nombre de points de vente dédiés exclusivement à la boisson » explique les organisateurs du salon Rapid & Resto Show, le salon de la vente à emporter et de la restauration rapide de qualité,(anciennement VAE). En parallèle de ce premier phénomène, une autre tendance s'est imposée : l’émergence de la restauration rapide et de la vente à emporter (VAE).

Une explosion de la demande et de l'offre

Face à la demande grandissante, le nombre de points de vente a explosé pour atteindre aujourd'hui « quelque 26 000 points de vente de restauration rapide et 28 000 boulangeries déclinant une offre à emporter, dont 6 000 sont sous enseigne. Au global, le marché de la restauration rapide représente actuellement un chiffre d’affaires estimé à près de 10 milliards d’euros, en progression constante. »
Comment expliquer cette soudaine explosion ? La réponse est simple : « En adéquation avec les attentes du consommateur, la restauration rapide répond aux impératifs des populations actives et jeunes, qui n’ont ni l’envie, ni le temps de rentrer déjeuner chez eux, et qui ne souhaitent pas consacrer trop de temps ou d’argent à cette pause. » Toujours plus vite, la restauration rapide a encore évolué depuis 2008. « La crise économique que nous traversons a donné un coup d’accélérateur au développement de la restauration rapide et les changements se ressentent également en restauration traditionnelle où le ticket moyen a diminué avec une offre plat du jour qui, elle, se développe. »

Une concurrence tous azimuts

Sachant que le marché est énorme et en progression exponentielle, de nombreux nouveaux acteurs sont arrivés ces dernières années sur le marché. Les hamburgers et pizzas ont ainsi du faire de la place aux sushis, aux pastas et aux soupes et smoothies. La concurrence étant de plus en plus forte, les concepts ont de plus en plus misés sur des formules hybrides. « On trouve de plus en plus à Paris, où la vie est plus chère, des formules express à table à 9 ou 10 euros, ainsi que des offres sandwichs au sein des cafés-restaurants-brasseries. » Le mélange des genres est ainsi entré dans les mœurs.
Désormais, plus personne ne fait attention à ce que la boulangerie de quartier propose aussi des sandwichs à emporter, le restaurant du coin des plats à emporter... Dans le même temps, une autre concurrence a émergé : « le paysage de la restauration rapide a vu fleurir de nouveaux acteurs comme les deli traiteurs et les supermarchés de proximité qui développent des offres de restauration rapide : Daily Monop’, Carrefour City, Franprix… » Ces nouveaux acteurs, qui multiplient les propositions complètent le panorama d'aujourd'hui façonné à coup de positionnements marketing toujours plus pointus entre restauration à thème, et restauration sous franchise.

De plus en plus de formules « hybrides »

« La restauration rapide déborde donc de son cadre originel pour évoluer vers une catégorie de restauration à service rapide transversale qui est la vente a emporter (VAE) » rappellent les organisateurs du salon Rapid & Resto Show. Mais « il ne faut toutefois pas cantonner les offres des points de vente rapides à la vente à emporter. En effet, de nombreux points de vente traditionnels issus de la restauration à table évoluent vers une restauration hybride où l’on ne sait plus très bien dans quelle catégorie de points de vente on consomme (à table, sur place, à emporter, à commander à l’avance…) ».
L'hybridation crée donc pour le coup de la confusion... Quoiqu'il en soit, selon les spécialistes Rapid & Resto Show, « cette nouvelle catégorie (VAE) pèse aujourd’hui pour près de 40 % de la consommation hors domicile, soit près de 40 milliards d’euros ». Aujourd'hui, quelque 6 000 points de vente sont sous enseigne en VAE et 28 000 boulangers déclinent une offre VAE.

Rapid & Resto Show, anciennement connu sous le nom de VAE expo, accueille chaque année plus de 5 000 visiteurs professionnels, 250 marques et plus de 120 exposants. La 6ème édition de ce salon se tiendra les 19 et 20 septembre 2012 à Paris Porte de Versailles.

Dominique André-Chaigneau, Toute la Franchise©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top