logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Devenir boulanger : focus sur les franchises qui recrutent

Quels sont les créneaux franchisés porteurs en 2017

Publié le

Le métier de boulanger fait partie du fleuron de l’artisanat français. Les étapes nécessaires à la création de ces produits emblématiques de la tradition française sont nombreuses, longues et compliquées, même si la modernisation des outils a permis de faciliter la tâche du boulanger. Avec une demande toujours très forte en France, la profession de boulanger a toujours un bel avenir. Tour d’horizon des spécificités d’un métier de tradition et des réseaux de franchise pouvant être un véritable tremplin vers la réussite.

Devenir boulanger : études, formations et critères

Plusieurs diplômes professionnels reconnus par l’État préparent l’apprenti à apprendre un métier. En premier lieu, il est possible à partir de l’âge de 15 ans d’intégrer une Classe Préparatoire à l’Apprentissage (CPA), afin de préparer l’obtention du Certificat d’Aptitude professionnelle (CAP), accessible dès la classe de troisième et qui dure deux ans. La formation se fait quasiment uniquement en apprentissage divisé entre le terrain en entreprise et le Centre de Formation d’Apprentis (CFA). Après ces deux années, il peut être utile d’en faire une troisième, dédiée à la spécialisation et au peaufinage des techniques du métier de boulanger. Néanmoins, un individu ayant déjà le baccalauréat peut passer le CAP en un an seulement. Enfin, les individus en reconversion professionnelle peuvent s’engager dans une formation spécifique, dépendant de l’Institut National de la Boulangerie-Pâtisserie, qui dure entre quatre et cinq mois.
Il y a également d’autres façons de devenir boulanger : un baccalauréat professionnel de boulangerie-pâtisserie, ou encore un brevet professionnel de boulanger, qui dure deux ans après l’obtention d’un CAP, afin de bénéficier d’une mention certifiant la qualité du travail de l’artisan.
Les diplômes ne sont pas les seuls critères à remplir pour devenir boulanger. Il est indispensable de cumuler plusieurs qualités nécessaires à cette fonction parfois ingrate : ce métier requiert de grandes capacités physiques qui se trouvent confrontées à des horaires parfois difficiles, la chaleur du four et le poids des sacs de farine. Il faut également être assidu, rigoureux et régulier, avec un esprit commerçant nécessaire afin de fidéliser la clientèle. Enfin, il est évident que le boulanger doit être amoureux de son métier, car il ne doit pas hésiter à partager sa passion, que ce soit en discutant avec les habitués de la boulangerie ou en montrant son attachement dans la réussite de la confection de ses produits.

Devenir franchisé : où trouver des collaborateurs ?

La France est connue dans le monde entier comme le pays du pain. Les baguettes sont des produits traditionnels qui ont fait la réputation des boulangers français, aujourd’hui imités internationalement. Cette grande qualité et le goût prononcé des Français pour leur pain a conduit à la création de milliers de boulangeries, et de centaines de franchises toujours en perpétuelle recherche d’apprentis ou d’individus qualifiés à recruter. Nous allons vous en présenter ici quelques-unes parmi les plus connues et les plus promptes à connaître une expansion rapide de leur chiffre d’affaires, c'est-à-dire celles qui sont les plus susceptibles à accepter de nouveaux salariés ou franchisés. Sachez que toutes demandent entre 50 000 et 150 000 euros d’apport personnel, et environ 30 000 euros de droits d’entrée, avec un chiffre d’affaires bénéficiaire garanti au bout de deux ans.

Boréa, un concept orienté vers le bien-être, le bio et la légèreté

L’histoire de la création de cette marque peut faire rêver : un boulanger issu du sud de la France, héritier d’une longue lignée d’artisans du pain, a découvert une recette secrète de son grand-père, permettant la préparation d’un pain sans produits chimiques ou additifs. Sa création eut un succès immédiat, ce qui lui permit de faire naître sa franchise Boréa. Avec 8 implantations en France, la marque est en train de s’envoler et est à la recherche de recrues intéressées par l’artisanat bio, éco-responsable et original.

La Mie Câline, l’un des premiers réseaux de franchisés de France

Avec 217 franchisés dans tout le pays, et principalement dans les centres-villes de grandes agglomérations, cette marque est un mastodonte de la boulangerie française, avec ses terminaux de cuisson. Le large choix de produits de qualités attire un panel complet de consommateurs toute la journée, ce qui la pousse à ouvrir plus d’une dizaine de magasins par an sur le territoire français. En effet, la Mie Câline est en constante expansion depuis sa création en 1985, et a l’avantage de proposer à ses employés des formations de plusieurs semaines, dispensées par une équipe d’environ soixante maîtres.

Fischer, à la recherche du respect du savoir-faire traditionnel

Cette franchise a construit sa réputation sur la qualité artisanale de ses produits, mis au point année après année grâce à une expérience véritable et une conscience de l’héritage traditionnel de la marque. Avec 30 000 clients servis par jour dans 68 points de vente, cette entreprise familiale allie convivialité et esprit d’équipe avec un dynamisme à toute épreuve : afin de répondre à ses colossales ambitions, Fischer recrute à tour de bras et propose une formation à tous ses franchisés, afin de les aider à sauter le pas et à les rejoindre dans leur aventure.

Les Fromentiers, ou la qualité de la diversité

La modernité est le maître-mot de cette franchise qui insiste non seulement sur la création de pains s’appuyant sur d’excellents produits de base, mais également sur la diversité de leurs produits : gâteaux, cafés, viennoiseries et sandwichs accompagnent 84 implantations en France. L’objectif des Fromentiers est de ne pas proposer uniquement une simple boulangerie, mais plutôt un espace de rencontres et de repos. Afin d’attirer de nouveaux salariés et, plus généralement, des collaborateurs de tous les horizons, les fromentiers proposent une formation personnalisée, ainsi qu’un accompagnement total, matérialisé par une assistance systématiquement à l’écoute de ses recrues.

Le Groupe Chevallier et la volonté de la performance

Derrière ses airs de maison traditionnelle utilisant des produits locaux pour produire des marchandises de qualité qui font son succès, cette marque montre des crocs aiguisés. En effet, à travers deux réseaux de franchise, le Groupe Chevallier cherche à se créer un empire de la viennoiserie et de la boulangerie. Tout d’abord, la franchise de la Maison Chevallier met l’accent sur une production traditionnelle, tandis que la marque Très Alp’ain s’intéresse d’avantage à des « boutiques-salons » présentes en Haute-Savoie, où les clients peuvent profiter de tout le confort d’une boulangerie de luxe. Toujours à la recherche de nouveaux franchisés, la marque propose une aide au financement et une formation.

Les fournils de France, petits prix mais gros avantages

Il est impensable de ne pas parler des multiples qualités de cette marque, qui attire grandement tous ceux cherchant à se franchiser. Avec un apport personnel de seulement 60 000 euros et des droits d’entrée de moins de 15.000 euros, c’est l’une des maisons boulangères de France les plus faciles à rejoindre, sachant qu’elle offre également une aide au financement. Dans des locaux d’environ 40 000 mètres carré, les Fournils de France comptent sur une optimisation totale avec seulement deux à trois employés par point de vente, une rentabilité vite assurée grâce à des prix bas. Cependant, cette marque spécialiste du bon-marché, dotée d’une vingtaine d’établissements pour l’instant, profite de matières premières certes peu onéreuses, mais qui peuvent pécher par leur qualité.

Banette

Le réseau Banette, enfin, présente une alternative de poids à la franchise dans le secteur de la boulangerie. Il regroupe 2.500 artisans indépendants en France et dispose de son propre centre de formation pour former des boulangers traditionnels. Leader sur le marché de la boulangerie, Banette propose à ses membres de bénéficier de toute la force de son réseau et du partage de son savoir faire pour développer leur activvité. Sa convention d’utilisation de la marque ne requiert aucun droit d'entrée ni royalties. Un apport personnel de 50.000€ est nécessaire pour ouvrir une boulangerie Banette.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top