logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Licence 4 : tout savoir sur la licence d'un restaurant et débit de boissons

Depuis le 1er janvier 2016, le régime des licences des débits de boissons est simplifié.

Publié le

Pour vendre de l'alcool dans le cadre d'un restaurant ou d'un débit de boissons, une licence est obligatoire. Quelle licence ? Qui peut l’obtenir ? Comment peut-on l'obtenir ? Quelques éléments de réponse ici.

La licence 4Depuis le 1er janvier 2016, le régime des licences des débits de boissons est modifié. Comme précédemment, plusieurs types de licences existent selon le type d’alcools vendu, le type de vente (à emporter, à consommer sur place), et le type d’établissement (débit de boissons, restaurant, détaillant en vente à emporter). Globalement, l’obtention d’une licence concerne toute personne ayant l'intention d'ouvrir un établissement qui vend des boissons alcoolisées, à titre principal ou accessoire. La vente peut être réalisée avec une consommation sur place (café, pub, discothèque, restaurant, etc.) ou à emporter (supermarché, épicerie, caviste, vente à distance ou par internet, etc.)

A noter : la distribution de boisson alcoolisée par un distributeur automatique est interdite.

Les licences obligatoires selon les types de boissons et les types d’établissements

Selon les types de boissons vendus, les licences nécessaires ne sont pas les mêmes.

Pour la vente de boissons du Groupe 1 (boissons sans alcool), la vente est libre quel que soit le type d'établissement.

Pour la vente de boissons des Groupes 2 et 3 (boissons fermentées non distillées et vins doux naturels, vin, bière, cidre, poiré, hydromel, crème de cassis, muscat, jus de fruits comportant jusqu'à 3° d'alcool, vin de liqueurs, apéritif à base de vin, liqueur de fruits comprenant moins de 18° d'alcool) :

  • un débit de boissons à consommer sur place doit obligatoirement détenir une licence III (licence restreinte) 
  • un débit de boissons à emporter doit détenir une Petite Licence à emporter
  • un restaurant doit détenir une Petite licence restaurant

Pour la vente de boissons des Groupes 4 et 5 (rhum et alcool distillé) :

  • un débit de boissons à consommer sur place doit obligatoirement détenir une licence IV (grande licence)
  • un débit de boissons à emporter doit détenir une Licence à emporter 
  • un restaurant doit détenir une licence restaurant

Bon à savoir : Si un restaurateur vend des boissons alcoolisées uniquement à l'occasion des repas, et comme accessoire à la nourriture, il doit être titulaire d'une licence de restaurant. Si la vente d'alcool a lieu aussi en dehors des repas (bar-restaurant), il doit être titulaire d'une licence de débit de boissons à consommer sur place (Licence IV). Les établissements possédant une licence de restaurant ou de débit de boissons à consommer sur place peuvent vendre à emporter les boissons autorisées par leur licence.

Ouvrir bar cocktails

Qui peut obtenir une licence ?

Une personne qui a l'intention d'ouvrir un débit de boissons à consommer sur place doit être soit de nationalité française, soit ressortissante d'un pays de l'Espace économique européen (EEE), soit ressortissante d'un pays ayant conclu un traité de réciprocité avec la France (Algérie, Andorre, Canada, République centrafricaine, Congo Brazzaville, États-Unis, Gabon, Iran, Mali, Monaco, Sénégal, Suisse et Togo). Pour les licences de restaurant, aucune condition de nationalité n'est requise.

En outre, le créateur d’un débit de boissons doit être majeur ou mineur émancipé, il ne doit pas être sous tutelle, et ne doit pas avoir été condamné à certaines peines notamment pour une infraction pénale ou proxénétisme (interdiction définitive), ou pour vol, escroquerie, abus de confiance (l'incapacité peut être levée au bout de 5 ans).

Comment obtient-t-on une licence de débit de boissons ?

Selon que l’établissement envisagé nécessite une Licence III ou une Licence IV, la procédure d’obtention de la licence sera différente. En effet, s’il est possible de créer ex-nihilo une licence III et son équivalent pour la restauration (Petite Licence Restaurant) et pour la vente à emporter (Petite licence à emporter), il est par contre impossible de « créer » une Licence IV. Ce genre de licence s’achète et ne se crée pas.

Selon les cas, la licence s’achète avec le fonds de commerce d’un établissement existant, ou s’achète séparément d’un fonds de commerce mais il faut dans ce cas la transférer. Depuis le 1er janvier 2016, date de l'entrée en vigueur de la réforme, les débits de boissons peuvent être transférés au sein d'une même région, et non plus seulement au sein d'un même département.

En cas de transfert, dans le cadre de l'instruction de la demande, le préfet doit obligatoirement consulter le maire de la commune d'origine et celui de la commune où le débit de boissons va être installé. Toutefois, leur avis ne lie pas le préfet, à qui appartient la décision d'autoriser ou non le transfert.

En cas de refus, cette décision prend la forme d'un arrêté qui doit indiquer les motifs de ce refus, ainsi que les délais et voies de recours.

En l'absence de réponse dans les 2 mois, le transfert est considéré comme accepté.

A noter : Un débit de boissons qui a cessé d'exister depuis plus de 5 ans est considéré comme supprimé et ne peut plus être transmis. Lorsqu'une décision de justice a prononcé la fermeture définitive d'un débit de boissons, la licence de l'établissement est annulée.

Dans tous les cas, pour obtenir une licence de débit de boissons (Licence III et licence IV), le créateur d’un débit de boissons ou d’un restaurant doit préalablement :

  • suivre une formation pour obtenir un permis d'exploitation : cette formation initiale est d’une durée de 20 heures. Elle est dispensée par un organisme agréé. Sont notamment abordés lors de cette formation des points comme la prévention et la lutte contre l'alcoolisme, la protection de mineurs et la répression de l'ivresse publique, la législation des stupéfiants, la lutte contre le bruit et les principes de la responsabilité civile et pénale... Le permis d’exploitation obtenu en fin de formation est valable 10 ans.
  • faire une déclaration administrative auprès de la mairie dont dépend le futur établissement, au moins 15 jours avant l'ouverture d'un nouvel établissement, la mutation, en cas de changement de propriétaire ou de gérant, la translation, en cas de changement de lieu d'exploitation, que ce soit dans la même ville ou non.
  • s’immatriculer au registre du commerce et des sociétés (RCS).

Bon à savoir : Un débit de boissons alcooliques à consommer sur place (licences III et IV) ne peut pas être ouvert :

  • si le nombre de débit de boissons autorisé dans la commune (soit 1 débit pour 450 habitants) est atteint ou dépassé (sauf en cas de transfert),
  • si la zone est protégée par arrêté préfectoral : sont obligatoirement protégés les alentours des établissements de santé et de retraite, les établissements d'activité physique et sportive (stade, piscine, terrain de sport) et les entreprises de plus de 1000 salariés.
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 3,9/5 - 24 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top