Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Ouvrir un salon de thé : des franchises disponibles ?

Coffee-shop et salon de thé, la clientèle en redemande !

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Plébiscitée par les 18-34 ans, la vente de boissons chaudes, thé, café ou chocolat, à emporter ou à déguster sur place, a la cote. Quelles sont les forces en présence ? Quels sont les réseaux de franchise à suivre ? Quelques éléments de réponse ici.

tasse de cappuccino fumanteTous les analystes spécialistes de la restauration rapide le confirment : la tendance aujourd'hui est à la déstructuration des repas. La traditionnelle formule entrée+plat+dessert a de plus en plus du plomb dans l'aile, en raison de la crise et de la baisse du pouvoir d'achat mais pas seulement ! En effet, plus encore que des questions de budget, la déstructuration des repas est portée par le manque de temps et la modification de nos modes de vie. Toujours plus vite, le repas se prend ainsi toujours plus en version nomade avec des formules à emporter.

La déstructuration des repas amène de plus en plus aussi le besoin d'en-cas, et c'est justement sur ce créneau particulier que se placent les salons de thé et les coffee-shops. En effet, quand le déjeuner se fait plus léger faute de temps ou d'argent, la tentation est grande de s'offrir un petit plaisir au petit-déjeuner ou au goûter. Et ce petit plaisir en passe de plus en plus par un break convivial autour d'une boisson chaude.

A ces tendances de fond s'ajoutent aussi depuis quelques années, un renouveau du « goût » retrouvé et de l'authentique. Une tendance porteuse s'il en est pour les grands crûs de café, les cappuccinos gourmands, les pâtisseries appétissantes, partagées entre amis.

Une nébuleuse d'acteurs !

Si les salons de thés et les coffee-shops ont le vent en poupe, rares sont encore les concepts purement thé ou café qui se déploient en France. Pourquoi ? Tout simplement parce que la France cultive depuis des siècles la singularité du bistrot et du café brasserie. Ces endroits de convivialité tournent autour de l'expresso servi au comptoir. Face à cette institution, les coffee shops viennent peu à peu offrir une alternative en proposant notamment des spécialités chaudes à emporter.

Parmi ces coffee shops, l'on retrouve des intervenants de la restauration rapide, plus ou moins haut de gamme parmi lesquels Columbus Café & Co, l'américain leader Starbucks, French Coffee, Coffea mais aussi des acteurs issus des grandes marques de café comme Nespresso, Segafredo Zanetti Espresso et Espressamente Illy.

Le segment café est également exploité par des torréfacteurs épiceries fines comme Les cafés Etienne, ou Torrefaction Noailles, et des concepts hybrides de boulangeries-cafés comme Fournil de Pierre, la Croissanterie, Firmin, ou encore des enseignes comme La Table du marché et Le Club Sandwich Café, sans oublier des chaînes comme McDonald's avec l'offre Mc Café.

Du côté des salons de thé, à la réputation désuète, des enseignes viennent dépoussiérer le modèle depuis quelques années avec des concepts comme Cak't, Kusmi Tea, Le Palais des Thés, Cha Yuan ou encore la chaîne suisse Tekoe.

Ouvrir un salon de thé ou un coffee-shop ?

Selon des estimations récentes du cabinet spécialiste The NPD Group, sur 3 ans, ce sont les coffee shops qui «  connaîtront la progression la plus impressionnante avec une croissance oscillant entre 3 % et 4 % en visites sur les 3 prochaines années. » De même, toujours selon The NPD Group, le petit-déjeuner est le seul moment de consommation qui a progressé de 2 % en visites (quand le marché au global a perdu 6 % en 8 ans). Ces deux chiffres démontrent qu'ouvrir un salon de thé ou un coffee-shop est clairement dans l'air du temps.

Pour preuve, le succès notamment de Starbucks. Ces dix dernières années, ce concept de délicieux cafés préparés à la mode de Seattle, aligne en France une centaine de salon de café. Développé tout d'abord en propre, puis en master franchise dans les gares et les aéroports et depuis 2014 en franchise (cf l'article L'enseigne Starbucks prête à se développer en franchise en France), le géant américain compte aujourd'hui près de 24.000 salons de café dans 67 pays et territoires à travers le monde. Entre 1987 et 2007, l'enseigne a ouvert en moyenne deux salons chaque jour !

Outre ce leader mondial du coffee-shop au ticket d'entrée quelque peu dissuasif (300.000€ d'apport personnel minimum), les candidats peuvent opter pour des formules en franchise aux concepts plus abordables comme :

Columbus Café & Co : Lancé en franchise en 2003, Columbus Café & Co est l'alter égo français du géant Starbucks. Ce réseau cultive un vrai savoir faire à la française avec une machine à café percolateur, un comptoir en zinc, des produits faits sur place, dont les fameux muffins déclinés en une cinquantaine de recettes… Première chaîne française d'espressos bars, Columbus Café & Co compte aujourd'hui une soixantaine de salons de café et poursuit son développement. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 80.000€ (droit d'entrée 18.000€ - investissement global 100.000€). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne à 350.000€.

Le Club Sandwich Café
: Lancé en franchise en 2004, le Club Sandwich Café est un lieu convivial où l'on peut déguster un assortiment gourmand de pâtisseries américaines. Ce réseau originaire de Lille compte actuellement une quinzaine d'implantations et poursuit son développement. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 50.000€ (droit d'entrée 16.000€ - investissement global de 100 à 200.000€). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne à 450.000€.

Le Fournil de Pierre
: Lancé en franchise en 2009, le Fournil de Pierre adossé depuis 1989 au Groupe Le Duff, est un concept hybride de boulangerie et de restauration rapide. Pâtisseries, viennoiseries et sandwichs sont disponibles soit à déguster sur place, soit à emporter. Les établissements de cette enseigne se déploient selon deux formats : le format comptoir sur 120m² dédiés à la vente à emporter et le format lounge sur 200m² avec une trentaine de places assises. Pour rejoindre cette enseigne, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 150.000€ (droit d'entrée 30.000€ - investissement global de 400 à 500.000€). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne entre 600 et 900.000€ selon la qualité de l'emplacement.

La Croissanterie : Expresso, café viennois, cappuccino, café grand crû, chocolat chaud, chocolat viennois, latte macchiato, thé vert, earl grey, darjeeling... à La Croissanterie, les pâtisseries, viennoiseries et autres gourmandises sucrées et salées composent une offre variée. Créée en 1977, La Croissanterie compte aujourd’hui plus de 200 restaurants en Europe (dont environ 60% en franchise). Sur une surface de 80 à 120m2, chaque établissement déploie 3 espaces distincts : l'un dédié à la vente à emporter, le second dédié au déjeuner et le troisième dédié à un lounge pour le goûter. Pour rejoindre cette enseigne, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 100.000€ (droit d'entrée 15.000€ - investissement global de 250 à 320.000€). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne entre 450 et 650.000€.

La Table du Marché : A la fois restaurant, pâtisserie, salon de thé et épicerie fine, le concept La Table du Marché lancé en franchise en 2004 multiplie les offres pour plus de rentabilité. L'enseigne se développe selon 4 formats différents : le format corner, le format show cooking, le format restaurant et le format restaurant + boutique gourmande. Pour rejoindre cette enseigne qui compte une dizaine de points de vente, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 100 000€ (droit d'entrée 35 000€ - investissement global de 200 à 300 000€). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne entre 800 000 et 1,5M€.


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !