logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

L'emploi intérimaire renoue avec une croissance durable

Selon les chiffres de Prism'Emploi, le début de l'année 2016 a été marquée par une hausse de plus de 5%

Publié le

Après une année 2015 en dents de scie qui se termine tout de même avec une hausse de l'activité de +4,4%, le premier trimestre 2016 confirme l'embellie avec +5,3% selon les chiffres Prism'Emploi.

croissance du secteur de l'interimLe contexte économique de la France s'améliore et peu à peu, le secteur de l'intérim repart à la hausse. Et même si cette hausse n'a rien d'exceptionnelle, elle perdure, ce qui est bon signe. C'est en substance ce que note ces derniers mois Prism'emploi, l’organisation professionnelle, qui regroupe plus de 600 entreprises de toutes tailles représentant 90 % du chiffre d’affaires de la profession.

Un bilan 2015 en progression

« Si la courbe annuelle des effectifs intérimaires a oscillé entre baisse et augmentation, il ressort finalement une progression de 4,4% en moyenne sur l'année, qui correspond à la création de 25 000 emplois équivalents temps plein » précise Prism'Emploi.

Dans le détail, sur le premier semestre, l’évolution de l’emploi intérimaire a oscillé entre augmentation et baisse (+1,2% en janvier, +3,7% en février, -0,2% en mars, +2,7% en avril, +6,0% en mai, +1,6% en juin). Depuis juin 2015 toutefois, l'évolution de l'emploi intérimaire n’a cessé de se redresser, « à l’exception du mois de novembre, étroitement lié aux attentats vécus par la France. » L'embellie a touché tous les secteurs d'activité en 2015, à l’exception du BTP.

L’intérim progresse ainsi en 2015 dans le commerce (+9,9%), les transports (+7,2%), les services (+5,7%) et l’industrie (+5,1%). En revanche, le BTP enregistre à nouveau une baisse de 6,4%. En terme de qualifications, sur l'année dernière, ce sont les employés qui enregistrent la plus forte hausse (+9,0%). « Les cadres et professions intermédiaires (+7,2%) et les ouvriers non qualifiés (+6,5%) voient également leurs effectifs croître. Les ouvriers qualifiés reculent quant à eux de 1,0%. »

En terme de répartition géographique, en 2015, toutes les régions enregistrent une progression des effectifs intérimaires à l’exception de la Picardie (-0,3%) et du Poitou-Charentes (-1,3%). Parmi les régions qui connaissent les plus fortes évolutions l'on trouve la Franche-Comté (+11,5%), la Lorraine (+11,0%), le Languedoc-Roussillon (+9,6%), les Pays-de-la-Loire (+7,1%), l'Alsace (+6,3%), ou encore la Bourgogne (+6,2%). L’Île-de-France s'inscrit dans le milieu de tableau avec +3,6%. « Si cette progression est encourageante, résumait Prism'Emploi en tout début d'année, elle reste toutefois à confirmer, l'emploi intérimaire n'ayant en effet pas encore retrouvé son niveau d'avant-crise. »

Une accélération au premier trimestre 2016

Après une croissance de 5,6% en janvier par rapport à janvier 2015, et de 4,3 % en février, « l’intérim s’accélère en mars et enregistre une progression de 5,9 %. » Tous les secteurs sont orientés à la hausse et montrent une légère amélioration comparé au mois précédent. « Portée en 2015 par les qualifications de premier niveau, la croissance de l’intérim s’appuie désormais sur des métiers plus qualifiés. Les deux catégories professionnelles qui se développent le plus en mars 2016 sont les ouvriers qualifiés (+9,6%) et les cadres et professions intermédiaires (+7,7%). »

Globalement, les tendances sur l'ensemble du premier trimestre sont restées relativement stables, comprises entre 4 et 6 %, avec une progression trimestrielle moyenne de 5,3%. « Cette accélération demeure toutefois relativement modeste au regard des précédents cycles de reprise économique, plutôt caractérisés par des progressions à deux chiffres (comme en 1997 et en 2010). »

Ouvrir une franchise dans le secteur de l'intérim

Le secteur des agences d'emploi est principalement développé par des grands réseaux en succursales (70% des cas), par des indépendants isolés et quelques unités en franchise. Parmi les enseignes à suivre en franchise, l'on trouve notamment :

Temporis : 1er réseau d’agences d’emploi 100% en franchise, Temporis compte plus de 120 agences généralistes partout en France. Développé en franchise depuis 2000, ce réseau cultive sa différence en considérant l'intérimaire comme un client. Le transfert du savoir-faire métier de Temporis fait l'objet d'une formation initiale de 12 semaines, complétée par des formations continues. L'enseigne recherche en priorité des profils de commerciaux de terrain, bons managers d'équipe et passionnés par les relations humaines. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 60 000€ droit d'entrée 36 000€ - investissement global 140 000€). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne à 2,7M€.

aquila RH : Développé en franchise depuis 2010 par le Groupe Alphyr (Aquila RH, Lynx Rh et Vitalis Médical), Aquila RH est un réseau d'une trentaine d'agences d'emplois généralistes (bâtiment TP, Transport, Industrie, Tertiaire, Commerce, Hôtellerie et Restauration). Le signe distinctif de ce réseau tient au fait que toutes ses agences sont situées en étage pour des recrutements plus qualitatifs et personnalisés. Les candidats attendus par l'enseigne sont tenaces avec un sens commercial aiguisé et une bonne capacité de gestion. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 25 000€ droit d'entrée 25 000€ - investissement global 70 000€). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne à 1,45M€.

Toma Intérim : Lancé en franchise en 2014, Toma Intérim compte une dizaine d'agences d'emploi spécialistes du bâtiment et de l'industrie, dont 6 en franchise. D’autres ouvertures sont en cours. Les candidats recherchés par l'enseigne sont principalement des commerciaux avec le goût et le sens des relations humaines. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 26 000€ droit d'entrée 15 000€ - investissement global de 130 à 160 000€). Le CA réalisé après 2 ans est évalué entre 2,2 et 2,7 M€.

Agri-Intérim : Lancé en franchise en 2012, Agri-Intérim est la première agence d'intérim en France spécialisée en agricole (exploitants, éleveurs, coopératives...) et para-agricole (paysagisme, pépinièriste, horticulteurs, etc). Les candidats attendus par l'enseigne ont un profil de commercial gestionnaire avec expérience. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 60 000€ droit d'entrée 20 000€ - investissement global 70 000€). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne à 1,4M€.

Inter Pôle : Lancé en franchise en 2015, Inter-Pôle développe une offre unique et globale sur le marché des ressources humaines. L'enseigne travaille en effet sur 3 métiers principaux : l'intérim, la formation professionnelle et l'accompagnement RH. Fort d'un réseau d'une dizaine d'agences en régions Bretagne et Pays-de-la-Loire, ce réseau cherche des candidats anciens cadres dirigeants, issus ou non des RH. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 60 000€ droit d'entrée 30 000€ - investissement global 120 000€). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne à 1,9M€.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top