logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Franchise corner : une formule légère pour tester la franchise

Avantages et inconvénients pour franchiseurs et franchisés

Publié le

Le principe de la franchise corner également appelé Shop in shop, est peu répandu en France. Bien développé dans le secteur textile et les cosmétiques, le corner peut prendre de multiples formes. Quels sont les avantages et les inconvénients de cette formule pour les franchisés et les franchiseurs ? Quelques éléments de réponse.

Franchise corner ?

La franchise corner consiste à installer un espace sous enseigne dans un coin de magasin indépendant connu sous une autre enseigne. Selon les cas, le corner prend la forme d'un stand ou encore celle d'un rayon ou d'une vitrine, un comptoir, un présentoir. Le corner peut être selon les cas tenu par du personnel délégué par l'enseigne (c'est le cas typique des corners dans les grands magasins), être géré par le commerçant hébergeur au même titre que ses autres rayons ou encore être géré par un franchisé de l'enseigne qui a pour tâche alors de « placer » des corners dans des magasins qu'il démarche.

Dans tous les cas, le corner est aux couleurs de l'enseigne qu'il représente. L'espace occupé peut être plus ou moins important et formaté selon les catégories de pratique. Le corner peut prendre place dans une boutique indépendante, dans une grande surface, dans un grand magasin ou encore dans un lieu public comme un aéroport, une gare, une station de métro... Le choix d'implantation peut être régi par une stratégie individuelle (un commerçant fait la démarche d'ajouter à ces propositions les offres d'une marque sous franchise) ou une stratégie plus globale et contractuelle (un réseau de distribution signe un accord avec le franchiseur pour des implantations systématiques – accord de marque à marque).

Le principe du corner n'est pas forcément décliné par tous les réseaux de franchise. Dans la très grande majorité des cas, la formule spécifique du corner obéit aux règles générales de la franchise.

Avantages et inconvénients de la franchise corner pour les franchisés

Le principal avantage de la franchise corner pour les franchisés est qu'elle permet de tester à petite échelle et sans trop de prise de risque, le potentiel d'une marque. En effet, la franchise corner est une formule allégée de franchise.
Lorsque le franchisé agit au nom de la franchise, son installation peut être réalisée à moindre coût. Il n'a pas de droit au bail à avancer et son loyer pour exercer est réduit au maximum. Les aménagements sont également inexistants ou limités et le stock réduit... Lorsque le franchisé est propriétaire d'un commerce indépendant, il reste indépendant sur l'essentiel de ses rayons. La franchise corner est alors comprise comme un complément d'offres à valeur ajoutée.
Un exemple ? Ucar, le loueur de véhicules développe un concept de corner pour venir en complément des offres des professionnels de l'automobile. De nombreuses grandes marques de cosmétiques et de parfums s'inscrivent également dans cette démarche. Le parfumeur qui signe un contrat de franchise corner avec une grande marque en exclusivité voit normalement sa clientèle s'étoffer puisqu'il bénéficie de la renommée de la marque en franchise et de l'exclusivité territoriale de distribution. Si la marque ne trouve pas son public, la survie du commerce qui l'héberge n'est pas remise en cause.

Si au contraire la marque en franchise s'avère correspondre à la demande locale, le franchisé pourra plus facilement transformer l'essai et le cas échéant, faire basculer l'ensemble de sa surface de vente sous l'enseigne jusqu'alors limitée en corner. Au négatif, le franchisé qui exploite un corner est moins libre de ses mouvements qu'un franchisé en pleine franchise. Il doit se plier aux règlements et horaires de l'espace commercial dans lequel son corner est hébergé.

Avantages et inconvénients de la franchise corner pour les franchiseurs

L'idée d'un développement en corner pour un franchiseur est une option intéressante pour multiplier les points de vente à moindre coût. Le but est bien évidemment de multiplier les ventes mais aussi de mailler plus serré le territoire pour mieux potentialiser la notoriété de son enseigne. Dans certains secteurs très concurrentiels, la multiplication des corners permet d'occuper plus facilement le terrain.
L'installation d'un corner dans un commerce indépendant permet également aux jeunes franchiseurs de convaincre plus facilement des candidats potentiels. L'investissement étant moindre, les essais s'ils sont concluants pousseront les franchisés à faire basculer leurs commerces sous enseigne exclusive. En d'autres termes, favoriser la franchise corner permet à un franchiseur de prendre pied dans des boutiques jouissant d'une forte visibilité sans trop d'effort ! Il peut ainsi tester en situation un futur franchisé potentiel en pleine franchise.
Au négatif, le franchiseur ne dispose que d'un tout petit espace pour exposer ses produits. L'emplacement dans le magasin d'accueil n'est pas forcément bien mis en valeur. La marge rétrocédée doit être suffisamment conséquente pour motiver le magasin d'accueil à faire un réel effort de prescription.

La franchise corner et la loi

Du point de vue juridique, une franchise corner s'institue comme une franchise classique mais en version allégée. Le commerçant affilié s'engage en effet à accorder une exclusivité à son partenaire sur une partie de sa surface de vente. Le concept d'une franchise corner est formalisé par le droit d'exploiter la marque. Le corner est aménagé selon les exigences du franchiseur. Les produits sont commercialisés selon un mode opératoire défini par le franchiseur. Ces quelques éléments forment une sorte de savoir-faire décliné en mode allégé mais formel.
Sachant cela, la franchise corner est associée le plus généralement à un contrat de franchise dont les termes sont très proches d'un contrat de franchise classique. Si bien souvent le franchisé n'a pas à acquitter de droit d'entrée, le versement de royalties ou d'une marge sur les ventes est généralisé.

De manière générale, le franchiseur fournit les meubles et les présentoirs spécifiques à sa marque. Plus rarement, l'engagement comporte une exclusivité territoriale. Franchise allégée mais franchise tout de même, la franchise corner est généralement plus souple dans ses termes formels et dans la pratique que n'est une franchise classique.

Si les pratiques sont très diverses selon les stratégies des franchiseurs, le contrat de franchise corner reste théoriquement soumis aux termes de la loi Doubin. Le franchiseur doit ainsi théoriquement fournir à son franchisé un Document d’Information Pré-contractuelle (DIP) au candidat 20 jours avant la signature. Ce document doit évoquer de façon sincère les atouts et contraintes du concept.

Dominique, Journaliste toute-la-franchise©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top