logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Le marché de l'intérim retrouve le sourire

Une hausse de 2,6% après 6 semestres de baisse

Publié le

Après plusieurs années de baisse, l'intérim reprend des couleurs. L'augmentation s'établit à + 2,6% au premier semestre 2015 selon les derniers chiffres de l'Insee et les chiffres de Prism'Emploi.

le marché de linterim retrouve le sourire   Selon l’estimation flash publiée mi août par l'Insee, entre avril et juin 2015, le secteur marchand (hors agriculture) a créé 27.300 emplois. Sur ce total, la plupart sont portés par l'intérim. « L’emploi intérimaire augmente au deuxième trimestre 2015 (+ 20.500 postes, + 3,9%), après avoir reculé au trimestre précédent (– 8.900 postes, – 1,6%). Il est en hausse sur un an (+ 13.800 postes, + 2,6%). »

 

 


6 semestres consécutifs de baisse

Durement touché par la crise, le secteur de l'intérim a payé le prix fort avec pas moins de 3 années consécutives de baisse. Cette dégringolade n'a rien d'extraordinaire d'ailleurs. L'emploi intérimaire est en effet toujours en première ligne à l'heure de la restriction des budgets (et des commandes) des entreprises. A l'inverse, dès les premiers frémissements, l'intérim est aux avants-postes avant le plein retour de la croissance. « L’observation des cycles économiques confirme que l’intérim est un indicateur avancé de l’emploi : il anticipe, avec 6 à 12 mois d’avance, la tendance générale sur le marché du travail. Les entreprises faisant d’abord appel à des salariés intérimaires, avant de recruter durablement « Au cours du 1er semestre 2015, l’emploi intérimaire augmente de 2,6%, après 6 semestres consécutifs de baisse » rappelle le baromètre de Prism'emploi, une organisation qui regroupe plus de 600 entreprises de recrutement et d'intérim, soit plus de 80% de l’emploi intérimaire. Et cela se confirme bien aujourd’hui. « Cette reprise est synchrone avec l’amélioration du PIB observée au 1er trimestre 2015 : l’intérim permet aux entreprises de transformer instantanément tout surplus d’activité en emploi. »


Un rebond de 2,6%

Au cours du 1er semestre 2015, selon le baromètre Prism'Emploi, l’emploi intérimaire augmente de 2,6%. « Cette reprise demeure pour le moment modeste et tend à ralentir en juin (+ 1,6%). Les premières remontées du terrain pour le mois de juillet font apparaître une continuité du niveau de la croissance. » Dans le détail, pour ce qui est du premier semestre 2015, par rapport au premier semestre 2014, l’emploi intérimaire est en hausse tout au long du premier semestre 2015, excepté au mois de mars. Le rebond ne concerne pas tous les secteurs d'activité. L’intérim progresse ainsi de + 8,2% dans le commerce, de + 6,0% dans les transports, de + 4,4% dans les services et de + 4,2% dans l’industrie. « En revanche, le BTP enregistre une très forte baisse : - 12,6%. » En terme d'effectif, les employés enregistrent la plus forte hausse à + 7,6%, suivis des ouvriers non qualifiés (+ 6,9%) et des cadres/professions intermédiaires (+ 6,0%). Les ouvriers qualifiés reculent quant à eux de 5,7%, « pénalisés par la situation du BTP. »


En terme géographique, toutes les régions enregistrent une progression des effectifs intérimaires sur le semestre à l’exception de la Picardie (-
1,3%), du Poitou-Charentes (- 4,2%) et de la Champagne-Ardenne (- 5,4%). Les plus fortes hausses sont recensées dans le Languedoc-Roussillon (+ 11,1%), la Lorraine (+ 10,7%), le Nord-Pas-de-Calais (+ 7,7%), ou encore la Franche-Comté (+ 6,8%) et la Haute Normandie (+ 6,5%).


Créer une agence d'intérim en franchise

Il existe aujourd’hui 6.400 agences d’emploi en France, réparties entre de grands réseaux succursalistes (70% du marché) et un millier d’indépendants isolés. Si les réseaux d'agences d'intérim sont nombreux et présentent chacun des spécificités intrinsèques, globalement plusieurs grands traits communs les rassemblent.

Ces traits communs sont notamment :

  • un apport personnel abordable situé autour des 60.000€ (8.500 € pour Moyal & Partners);
  • un investissement global également abordable situé autour des 70.000 € (sauf Temporis 140.000 € et Moyal & Partners moins de 20.000 €) ;
  • et un droit d'entrée assez standardisé (entre 20.000 et 36.000 €).

Au regard de ces investissements, la rentabilité est élevée. La plupart des réseaux tablent en effet sur un CA réalisable à 2 ans situé entre 1,2 et 1,5 million d'euros.


Ce chiffre est réalisé en majorité par la mise à disposition de personnels en missions d'intérim de plus ou moins courtes durées, mais aussi par l'activité de recrutement. En effet, depuis la loi de programmation pour la cohésion sociale du 18 janvier 2005, les agences d'intérim ont la possibilité de réaliser des recrutements pour le compte d’entreprises en vue d’une embauche (en CDI ou en CDD) et du placement en partenariat avec le service public de l’emploi (Pôle emploi, AFPA, collectivités territoriales). Dans ce cadre, au total, 50.500 recrutements ont été réalisés par les agences d'emploi en 2014, soit une progression de 28% par rapport à 2013. Les agences d'emploi se hissent ainsi à la première place des recruteurs privés. En l'espace de 10 ans depuis l'entrée en vigueur de la loi, les agences d'emploi ont été à l'origine de 375.000 recrutements en CDI et CDD.


Les deux activités complémentaires (intérim et recrutement) permettent aux agences d'intérim de multiplier les opportunités de CA. La tendance de ces dernières années va de plus en plus vers la spécialisation des prestations à l'image d'Agri-Intérim, spécialisé dans la mise à disposition de personnels dans les secteurs agricoles et par-agricoles ou encore de Moyal & Partners, spécialisée dans l'aide au recrutement des jeunes diplômés.


Au quotidien, le réseau permet à chaque franchisé de disposer d'un soutien technique et juridique de chaque instant, mais aussi une renommée nationale cultivée par des campagnes de communication d'envergure. Des accords cadres négociés nationalement avec des grandes entreprises permettent de bénéficier d'un volant d'affaires existant.


Les réseaux à suivre dans le secteur de l'intérim

Temporis : Lancé en franchise en 2000, Temporis est aujourd'hui le premier réseau de travail temporaire exclusivement en franchise. Avec pas moins de 115 agences généralistes, ce réseau propose toute la palette des activités RH classiques d'une agence : Intérim, formation, CDI, CDD. Tous les intérimaires sont ici des clients, comme les entreprises ayant recours aux prestations des agences. Dans cette enseigne, 50% des franchisés sont issus du travail temporaire, l’autre moitié est issue de secteurs d’activité extrêmement divers (sport de haut niveau, enseignement, commerce B to B, industrie, médical, banque, automobile, commerce alimentaire…). Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 60.000 € (droit d'entrée 36.000 € - investissement global 140.000 €). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne à 2,7 millions d'euros. Le retour sur investissement se fait entre 2 et 3 ans.


Agri Intérim : Créé en 2000 et lancé en franchise en 2012, Agri Intérim est un réseau spécialisé dans la mise à disposition de personnels qualifiés dans les activités agricoles et par extension, les activités de paysagisme, pépiniériste, horticulture, arboriculture, sylviculture, viticulture. Depuis 2010, Agri Intérim développe également « Food Interim » orientée vers les métiers de bouche, les grandes et moyennes surfaces (GMS) et l'agro-alimentaire. Partenaire officiel du réseau des Coopératives d’Utilisation de Matériel Agricole (FNCUMA) depuis cette année, le réseau poursuit son développement et recherche pour cela des candidats sur bon nombre de départements métropolitains. Pour rejoindre cette enseigne dynamique, le candidat doit disposer d'un apport personnel de 60.000 € minimum (droit d'entrée 20.000 € - investissement global 70.000 €). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne à 1,4 million d'euros.


Aquila RH : Lancé en franchise en 2010, Aquila RH est un réseau d'agences d'emplois généralistes (recrutement en CDI, CDD et intérim de tous types de profils dans les domaines du BTP, le transport et la logistique, l'industrie, la maintenance, le tertiaire, le commerce et la distribution et l'hôtellerie-restauration. Proposant des prestations qualitatives, les agences Aquila Rh développées en franchise se démarquent des concurrentes par le choix d'agences en étage sans vitrine. Pour rejoindre ce réseau qui compte actuellement 29 franchisés, les candidats doivent disposer d'un apport personnel de 25.000 € minimum (droit d'entrée 25.000 € - investissement global 70.000 €). Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne à près d'1,3 million d'euros.


Inter Pole : Créé en 2000 et décliné en franchise en 2015, le réseau Interpole se positionne sur trois principaux métiers : l'intérim, la formation professionnelle et l'accompagnement RH. Historiquement développée en Bretagne, cette enseigne souhaite aujourd'hui dépasser ses frontières bretonnes pour partir à la conquête de l'ensemble du terrtoire français. L'objectif d'ici fin 2015 est pour le réseau d'atteindre 120 collaborateurs et 60 millions de chiffre d'affaires. Pour rejoindre ce jeune réseau dynmamique, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 90.000 € (droit d'entrée 30.000€ - investissement global 90.000 €). Le CA réalisable après deux ans est estimé par le réseau à 1.870.000 €.


Moyal & Partners : Créé en 2013 et lancé en franchise en 2015, le réseau Moyal & Partners st un cabinet de conseil en recrutement de talents en début de carrière, pour quasiment tous les secteurs d’activité. Délibérément positionnée sur un marché de niche, l'enseigne se démarque par un accompagnement des jeunes diplômés dès la recherche de stage et du premier emploi. Pour rejoindre ce réseau atypique sur le marché, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 8.500 € (droit d'entrée 12.000 € - investissement global entre 8.500 et 12 000 €. Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne entre 80.000 et 110.000 €.


Toma Intérim : Créé en 2006 et lancé en franchise en 2014, Toma Intérim est un acteur indépendant qui a été créé par un duo d'ex franchisés de majors du métier. L'enseigne offre son savoir-faire dans l'univers de l'emploi, avec des agences intérim spécialisées dans le bâtiment et l'industrie. Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 60.000 € (droit d'entrée 15.000 € - investissement global entre 130.000 et 160.000 €).

 

 

 

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top