logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Comment repérer les mauvais réseaux et contrats de franchise ?

Vous envisagez de vous lancer via la franchise ? Faites le bon choix !

Publié le

Vous envisagez de vous lancer via la franchise et vous avez déjà consulté de nombreux articles pour vous aider à trouver le bon franchiseur et le bon concept. Certains points clés sont en effet à surveiller pour s’assurer que vous êtes face à un futur partenaire de confiance qui pourra vous accompagner dans votre envie d’entreprendre. Mais quels sont les points qui révèlent un problème ? Comment identifier rapidement un concept bancal ou un contrat de franchise qui n’est pas bon ? Voici nos conseils.

Les secteurs de la franchise à éviter

En vous lançant en franchise, vous êtes face à deux grands choix. Choisir un secteur, puis, dans ce secteur, choisir une enseigne qui propose des contrats de franchise. Dès le choix du secteur que vous devez vous montrer vigilant. Il est souvent conseillé de suivre son instinct et de faire confiance à ses « coups de cœur ». Réalisez une première sélection au feeling, avec un secteur dans lequel vous envisagez de vous développer et de vous épanouir. Vous devez vous projeter pour vous demander si ce secteur vous plait aujourd’hui, mais vous plaira aussi dans 5, 10 ou 15 ans.

Essayez de ne pas être trop attirés par les effets d’annonce et ne vous ruez pas vers les secteurs porteurs de manière aveugle. Certains franchiseurs n’hésitent pas à grossir un peu le trait et à valoriser leur réussite. Il en ressort ainsi des secteurs qui, de l’extérieur, semblent très dynamiques. Ne prenez pas ces affirmations pour la vérité sans vous documenter. Un secteur peut s’avérer porteur par une conjoncture économique temporairement favorable, des mesures fiscales récentes ou une mode passagère. Vérifiez bien que ce dynamisme peut se prolonger dans le temps car vous ne lancez pas une franchise pour quelques mois. Vous aurez besoin de stabilité, alors ne sous-estimez pas cette évaluation sectorielle.

Les franchiseurs à qui vous ne devez pas faire confiance

Une fois l’étape du secteur passée, penchez-vous sur les différents franchiseurs. Là encore, orientez-vous naturellement vers les enseignes qui vous inspirent le plus confiance. Pour ne pas tomber dans certains pièges restez curieux du moindre détail et ne laissez pas planer de doutes dans vos échanges. Si vous sentez une zone d’ombre, un point imprécis ou carrément un refus de vous donner une information pourtant légitime, alors fuyez !

  • Si les performances de l’unité pilote (premier magasin du franchiseur) ne sont pas communiquées, cela cache quelque-chose ;
  • Si vous comprenez que l’enseigne ne possède pas réellement de savoir-faire ni de « secret substantiel et identifié » mais simplement quelques trucs et astuces, votre investissement n’en vaut pas la peine ;
  • Si le volet formation et assistance proposé est réduit, imaginez quel sera le niveau d’intervention en cas de gros problème !
  • Si certains signes utilisés ou éléments distinctifs n’appartiennent pas à la tête du réseau, alors vous risquez d’avoir des problèmes avec les droits d’exploitation.

Le contrat de franchise : un pacte gagnant-gagnant

Ultime étape avant de commencer votre vie de franchisé, la signature du contrat. Même après une observation attentive du secteur et après une analyse poussée de l’enseigne avec laquelle vous souhaitez travailler, vous devez encore faire preuve de prudence sur ce contrat. Le cadre juridique qui encadre le contrat de franchise est riche. La loi Doubin (article l.330-3 du Code du Commerce) ainsi que le Code de déontologie européen de la franchise imposent quelques règles. Le franchiseur doit vous fournir toutes les informations pour vous « engager en connaissance de cause ». Attardez-vous sur l’objet du contrat, sa durée, mais aussi sur les obligations tant du franchiseur que du franchisé.

Certes, un contrat de franchise encadre le droit pour un franchisé d’exploiter un concept et de profiter d’un savoir-faire, mais la relation doit être équilibrée. Tout le monde doit y trouver son compte car la franchise fonctionne dans l’intérêt de chacun. Si vous ne percevez pas cet équilibre, alors ne signez pas. Ce déséquilibre sera perceptible notamment si :

  • Le contrat ne précise pas le nombre de visites annuelles du franchiseur ;
  • Les formations et les services apportés ne sont pas détaillés ;
  • La zone d’exploitation qui vous est attribuée est trop faible ;
  • Les causes éventuelles de résiliation anticipée vous paraissent trop floues ou trop à l’avantage du franchiseur ;
  • Les conditions de cession de fonds de commerce ne sont pas bonnes

Pour que votre relation avec votre franchiseur débute de la meilleure des façons, vous devez être méfiant. Ces précautions que nous venons de vous décrire ne seront pas mal perçues par un réseau qui est sûr de son concept et de son fonctionnement. Dès que vous sentez que votre curiosité est mal vue, rebroussez chemin.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top