logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

« On a été impacté par une baisse d'activité mais on a su rebondir avec la partie désinfection », Florian Benoit (CosmétiCar)

Publié le

Florian Benoit, président du réseau CosmétiCar, explique comment le positionnement de l’enseigne et son savoir-faire en matière de désinfection de véhicules lui a permis de rebondir rapidement à la suite du confinement. Cette rapide relance d’activité a même permis au réseau de revoir à la hausse ses ambitions de développement. (A voir en vidéo)

« On a été impacté par une baisse d'activité mais on a su rebondir avec la partie désinfection », Florian Benoit (CosmétiCar)

COSMETICAR

Numéro 1 du lavage auto sans eau et à domicile depuis 2005
Meilleure Franchise de France en 2019 et en 2016 (concours organisé par l’IREF) I Capital I Élue "Meilleure enseigne 2019" et remporte la 1ère place du podium dans la catégorie lavage auto sans eau par Capital

Le concept CosmétiCar est-il inédit ou traditionnel ?

Florian Benoit : Il est inédit et devenu traditionnel. Inédit dans le sens où, lorsque j'ai créé CosmétiCar il y a maintenant plus de quinze ans, le lavage de véhicules sans eau était novateur sur un marché assez vieillissant. Il y avait une double innovation : faire du lavage de véhicules sans eau et le faire à domicile, directement chez nos clients. 

On a donc été inédit et maintenant on essaie de démocratiser cette technique qui est intéressante d'un point de vue environnemental, puisqu’il n'y a aucune consommation d'eau, et d'un point de vue logistique, puisqu'on se déplace directement chez nos clients ce qui leur évite des déplacements, des temps d'attente, etc. 

Comment la crise a-t-elle impacté votre marché et votre activité ?

Nous sommes dans l'univers du nettoyage automobile et nous faisons de la désinfection de véhicules depuis plus de dix ans, donc on ne peut pas dire que notre marché a été impacté par la crise du Covid. Pendant le confinement, bien entendu, une majorité de nos clients, les professionnels de l'automobile, certaines entreprises, ont dû fermer. On a donc été impacté directement par une baisse d'activité mais on a su rebondir avec la partie désinfection. 

Nous avons une branche sanitaire au sein de CosmétiCar depuis deux ans. Cela nous nous a permis d'avoir de nouveaux marchés, de nouveaux clients, en proposant justement de la désinfection de véhicules et puis, forcément, en faisant derrière aussi du nettoyage classique. 

Comment le réseau CosmétiCar s’est il adapté à la crise ?

On s'est déjà adapté, en interne, en se rendant disponible via de nouvelles solutions. Forcément, en étant confiné et avec des contacts qui sont limités, on a du s'adapter en faisant des visioconférences avec nos équipes plutôt que de se déplacer sur le terrain. On a renforcé notre disponibilité en étant disponible sept jours sur sept pendant le premier mois et six jours sur sept pendant le deuxième mois. 

« On a réussi, en travaillant avec un laboratoire indépendant, à faire agréer notre méthode de désinfection contre le Covid-19 »

Deuxièmement, on a mis en avant notre savoir-faire acquis pendant de nombreuses années sur la partie désinfection. On a mis en avant notre branche sanitaire en expliquant qu’on sait laver des véhicules, on sait faire du nettoyage intérieur, on sait faire du nettoyage extérieur, on sait le faire sans eau, on se déplace à domicile mais on sait aussi proposer des prestations annexes plus approfondies et de la désinfection. On a été les premiers, il y a deux ans, à utiliser une nouvelle méthode de désinfection grâce à une machine ozone. 

Et on a réussi, en travaillant avec un laboratoire indépendant, à faire agréer notre méthode de désinfection contre le Covid-19, ce qui nous a permis de rassurer nos clients sur la qualité de nos prestations et des désinfections. 

Quelles sont, aujourd’hui, vos perspectives et ambitions de développement ?

On a eu une année plutôt satisfaisante. Les objectifs qu'on s'était fixés sur l'année 2020 sont déjà atteints. L'année n'est pas finie, il reste encore un peu plus de deux mois d'activité, mais nous avons déjà réalisé 30 ouvertures sur l'année 2020. Malgré cette crise subit et inopinée, on a réussi à maintenir nos objectifs, voire à les dépasser, notamment sur le nombre d'ouvertures. 

>> Lire aussi : CosmétiCar : malgré la crise sanitaire, le réseau enregistre une année 2020 florissante

En termes de développement, nous avons aujourd’hui 80 agences CosmétiCar et nous visons les 120 agences d'ici deux ans. Et on a augmenté notre objectif sur les cinq ans à venir. On est maintenant sur 250 agences dans cinq ans. Au vu du contexte, au vu du potentiel de développement que nous avons, nous pensons que ce sont des objectifs réalisables. 

Quel est le franchisé idéal pour ouvrir une agence CosmétiCar ?

C'est très difficile de décrire un franchisé idéal. Premièrement, nous n'avons pas de franchisé type. Nous sommes plutôt ouverts, que ce soit sur l'âge comme sur l'historique et les expériences du franchisé. Ce qui nous importe au sein de CosmétiCar c'est l'état d'esprit, la motivation et le sérieux du candidat. On va vraiment attacher une grande importance aux valeurs propres au candidat, à savoir si elles coïncident avec nos valeurs. Ce qui nous intéresse aussi, c'est le futur du candidat : quelles sont ses ambitions, quelles sont ses intentions en termes de développement. On va donc regarder si l'état d'esprit, si la philosophie du candidat, est proche de la nôtre. 

C'est ce qui fait qu'aujourd'hui nous avons un réseau riche d'expériences diverses et d'âges divers. Le plus jeune de nos franchisés a 20 ans, le plus âgé approche la soixantaine et nous avons aussi bien des personnes issus de la grande distribution et d'autres de métier plus techniques. On va s’adapter. Vraiment. Techniquement, notre rôle est de transmettre un savoir-faire. On est garant de ce savoir-faire et de ce développement et on va vraiment s'attacher aux valeurs et au sérieux du candidat qui va nous rejoindre. 


Voir l’interview de Florian Benoit, président de CosmétiCar, en vidéo :

Pour en savoir plus sur le concept et les conditions pour créer une entreprise de lavage automobile avec CosmétiCar, rendez vous sur la fiche de présentation de la franchise CosmétiCar.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,5/5 - 6 avis

Trouver une franchise

Franchises par apport

Vous avez déjà une idée de budget ? Trouvez une franchise qui corresponde à l’apport que vous souhaitez investir.

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

À propos de COSMETICAR

Numéro 1 du lavage auto sans eau et à domicile depuis 2005

Intégrez le réseau spécialiste du lavage auto sans eau à domicile
Soyez le leader du nettoyage écologique d'auto et de bateau
Rejoignez CosmétiCar




Créé en 2003, CosmétiCar est aujourd’hui le leader dans le lavage auto sans eau (auto depuis 2003 et bateau depuis 2016). Autodidacte, Florian BENOIT a imaginé une méthode permettant d’allier écologie, praticité et performance. Aujourd'hui, le réseau compte plus de 80 franchises à travers toute la France et un ...

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top