Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Voir-rédiger les commentaires Voir les news de ce réseau

« La Cabane d’Achille & Camille c’est le futur, la bienveillance et ce à quoi toutes les micro-crèches devraient ressembler ! »

Publiée le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Fanny Maasri est à la fois maman d’une petite fille de 5 ans et chef d’entreprise à Douai. Après un début de carrière dans différents secteurs d’activité, elle a choisi d’opter pour une reconversion professionnelle dans la petite enfance en créant son entreprise. Et c’est vers La Cabane d’Achille et Camille que la jeune maman a choisi de se tourner pour ouvrir sa micro-crèche en franchise. Elle témoigne aujourd’hui de son parcours de mumpreneur. 

Toute la Franchise : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Fanny Maasri, franchisée du réseau de micro-crèches la cabane d'achille et camille à douaiFanny Maasri : J’ai 38 ans, je suis mariée depuis une dizaine d’années. J’ai une petite fille Lilia qui a 5 ans. J’aime le cinéma, la lecture et les réunions familiales.

TLF : Pourquoi avoir ouvert votre micro-crèche avec La Cabane d'Achille et Camille? Avez-vous consulté des concurrents de votre enseigne ?

F.M. : Je me suis renseignée sur d’autres concurrents avant de trouver La Cabane d’Achille & Camille. Ce qui m’a déplu c’est que leur présentation n’était pas très familiale et ils avaient déjà un discours préétabli. Alors qu’avec La Cabane, c’était plus humain et chaleureux et je me suis tout de suite retrouvée dans leurs valeurs. Le fait de m’ouvrir leur porte à Nancy m’a rassurée énormément. 

TLF : Etiez-vous dans la petite enfance avant de vous lancer ? Si non, pourquoi avez-vous changé de secteur d’activité ?

F.M. : Non pas du tout, j’étais dans l’industrie automobile à la base. J’ai toujours voulu travailler avec les enfants et quand j’étais en 3ème on m’a refusé cette orientation sous prétexte que c’était bouché. J’ai eu besoin de changement par la suite et je me suis réorientée vers le métier d’aide-soignante pendant 6 ans et j’ai vite saturé, faute de temps de qualité avec les malades etc… J’ai eu besoin de me retrouver dans quelque chose que j’aime et après avoir fait un bilan de compétences, je me suis réorientée vers la petite enfance. J’adore les enfants et ils me passionnent. 

>> Lire aussi : La Cabane d’Achille & Camille : une dizaine de nouvelles micro-crèches en 2019

TLF : Comment avez-vous été accompagné dans l’ouverture de votre micro-crèche en franchise ?

F.M. : J’ai été accompagnée sur plusieurs étapes, par Anne-Laure [Noubissi, co-fondatrice du réseau La Cabane d’Achille et Camille, Ndlr] notamment qui est venue former mes équipes sur place à Douai. Elle m’a également aidée à vérifier que tout était conforme et dans les règles. Et j’ai été accompagnée également par Junior [Noubissi, co-fondateur, Ndlr] en amont sur le côté comptable, financier, bancaire et sur la réalisation des travaux. Il y a des trames et une aide individualisée pour le dossier d’agrément. Sans compter les nombreux appels téléphoniques, échange de mails, et sur le plan publicitaire, par les supports marketing et pour les différents réseaux sociaux. 

TLF : La formation vous a-t-elle permis concrètement de démarrer votre activité dans des conditions optimales ?

F.M. : Oui, la formation était très utile, elle m’aide au quotidien par rapport aux équipes, au planning et à la vie de La Cabane en général. Elle m’a également permis de m’affirmer en tant que chef d’entreprise, elle m’a redonné confiance en moi. J’ai aussi été marquée par la formation Snoezelen [le snoezelen est une approche qui passe par la stimulation multisensorielle contrôlée, pour construire une sécurité psycho-corporelle]. J’y adhère totalement. 

TLF : En termes de chiffre d’affaires, avez-vous atteint vos objectifs ?

F.M. : La Cabane a ouvert plus tard que prévu dû aux retards dans les travaux donc le chiffre d’affaires de cette année est légèrement plus bas que prévu mais le prévisionnel de l’année prochaine dépasse le prévisionnel de départ.

TLF : Avec le recul, le concept de crèches La Cabane d’Achille et Camille est-il bien positionné et bien justifié sur votre marché ?

F.M. : Oui !  Pour moi ce concept de micro-crèche correspond tout à fait aux attentes ici à Douai. Les retours que j’ai des parents par rapport aux horaires d’ouverture, qui sont arrangeants notamment. Ls gens s’y retrouvent et apprécient énormément la flexibilité que je leur offre.

TLF : L’analyse que vous avez menée avant d'ouvrir votre crèche en franchise corrobore-t-elle votre vécu sur le terrain ?

F.M. : Rien ne s’est passé comme je l’imaginais, le démarrage était difficile à cause du retard dans les travaux et les délais d’ouverture qui en ont découlés. Le moral était très bas mais être sur le terrain tous les jours et voir ma belle Cabane et les différents retours toujours positifs des parents et proches, je me sens très fière de moi et c’est extraordinaire ce que j’ai réalisé.

>> Lire aussi : La Cabane d'Achille et Camille : " nous souhaitons construire un réseau familial et à taille humaine"

TLF : Auriez-vous pu ouvrir votre crèche seule ?

F.M. : Non, et je remercierai toujours Anne-Laure et Junior de m’avoir accompagnée et aidée, seule pour moi aurait été simplement impossible.

TLF : Si c’était à refaire, signeriez-vous à nouveau avec votre franchiseur ?

F.M. : Bien sûr, sans aucune hésitation !

TLF : Quels conseils donneriez-vous à tous les candidats intéressés par votre enseigne ? 

F.M. : De prendre contact avec Anne-Laure et Junior et toute l’équipe de La Cabane d’Achille & Camille. Pour moi La Cabane d’Achille & Camille c’est le futur, la bienveillance et ce à quoi toutes les micro-crèches devraient ressembler. Il faut être sûr de soi, être assez fort mentalement car il ne faut pas lâcher à la moindre petite embuche.


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 2 avis

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cette news. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !